Typhoon FGR4
La Grande-Bretagne lance ses premières frappes en Syrie

© Flickr/ Alan Wilson

Quelques heures seulement après le feu vert du Parlement, la Grande-Bretagne a conduit tôt jeudi matin ses premières frappes aériennes en Syrie contre les positions de Daech.
Des Tornado de la Royal Air Force ont « effectué la première opération offensive au-dessus de la Syrie lors de laquelle ils ont conduit des frappes », a souligné un porte-parole du ministère de la Défense.

Le ministère a dans un premier temps refusé de détailler les cibles visées. Quatre Tornado ont décollé dans la nuit de la base d’Akrotiri à Chypre où la RAF dispose de huit appareils de ce type.Des chasseurs-bombardiers supplémentaires devraient être déployés dans les jours qui viennent, alors que la Grande-Bretagne devient le sixième pays à bombarder l’EI à la fois en Irak et en Syrie.

Les frappes britanniques interviennent quelques heures seulement après que le Parlement a approuvé l’extension à la Syrie des raids aériens que la Grande-Bretagne effectuait déjà en Irak contre l’EI, indique l’AFP.

La présence des avions de la RAF en Irak et le fait qu’ils effectuaient déjà des vols de reconnaissance au-dessus de la Syrie expliquent la rapidité avec laquelle ils sont entrés en action jeudi.

Le vote au Parlement, vers 22h30 GMT, a été acquis par 397 voix pour, 223 voix contre. La majorité de 174 a été rendue possible notamment par les voix de 67 députés travaillistes, qui se sont joints aux conservateurs du premier ministre David Cameron, selon le décompte des médias britanniques.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Le Royaume-Uni bombarde Daech, Hollande et Poutine se félicitentJ.Cl. | 03 Déc. 2015, 07h10 | MAJ : 03 Déc. 2015, 10h37

Base militaire d'Akrotiri (Chypre), jeudi vers 1h30. Quatre avions de combat britanniques ont décollé de la base de la RAF pour bombarder des positions de Daech en Syrie.
Base militaire d’Akrotiri (Chypre), jeudi vers 1h30. Quatre avions de combat britanniques ont décollé de la base de la RAF pour bombarder des positions de Daech en Syrie. (Capture Sky news)

http://www.leparisien.fr/international/syrie-le-royaume-uni-bombarde-daech-57-minutes-apres-le-go-de-son-parlement-03-12-2015-5335631.php

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Syrie : la perfide Albion attaque notre valeureux porte-avions
24 novembre 2015 — François Cornut-Gentille

Afficher l'image d'origineLe premier ministre britannique a proposé hier, à l’occasion de son entretien avec François Hollande, de mettre à disposition de l’armée de l’air française la base aérienne britannique d’Akrotiri, sur l’île de Chypre, pour bombarder les positions de l’Etat islamique en Syrie.

On ne sait pas ce que lui a répondu le chef des armées mais c’est un cadeau empoisonné que vient d’offrir David Cameron. Pourquoi empoisonné ? Parce qu’il rend inutile le déploiement du porte-avions. Une fois de plus diront les mauvaises langues…

Or, à en croire les communiqués et reportages effectués à la gloire du Charles-de-Gaulle, sans l’aéronavale point de salut. Pour mémoire, les frappes aériennes s’effectuent depuis les airs. Aux premières loges, l’armée de l’air agit depuis plusieurs mois et sans discontinuité depuis sa base d’Abu Dhabi et une base en Jordanie, à la frontière syrienne. Disposer d’une base aérienne à Chypre permettrait de frapper l’ouest syrien distant alors seulement de 250 kilomètres : la ville de Homs est à 350 kilomètres (voir carte).

Petit problème : que faire des Rafale de l’aéronavale qui aimeraient bien avoir leur part du gâteau, et les primes qui vont avec ? Les pilotes peuvent très bien décoller d’une base terrestre, eux qui réussissent le réel exploit de décoller et atterrir d’une plateforme navale. Mais, dans un souci d’économies peu évidentes, l’état-major des armées préfèrent envoyer un porte-avions, deux frégates, un sous-marin nucléaire d’attaques et un ravitailleur pour effectuer des frappes moins massives car les avions ne peuvent être « chargés » comme ceux de l’armée de l’air, décollage du porte-avions oblige.

Le Président de la République a appelé à la solidarité européenne pour lutter contre Daesh. David Cameron a répondu positivement en proposant les infrastructures britanniques. Va-t-il oser dire non ?

Afficher l'image d'origine

000000000000000000000000000000000000000

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s