SYRIE (bombardier russe SU-24 abattu par F16 turque): le pilote rescapé témoigne:

Publié: 25 novembre 2015 dans 1 - Revue de presse - Journaux télévisés - Videos, 3 - POLITIQUE, Kremlin, MOYEN-ORIENT, RUSSIE, Syrie, Troisième guerre mondiale, Turquie
Tags:,

Avion abattu par la Turquie : le pilote rescapé témoigne

25Nov
Le capitaine Konstantin Mourakhtine est présenté comme un « pilote hors pair » dans les médias russes.
Sauvé, le capitaine Konstantin Mourakhtine, copilote du bombardier russe SU-24 abattu le 24 novembre par les forces armées turques, affirme que son appareil n’a pas violé l’espace aérien turc.

« C’est totalement exclu, même rien qu’une seconde. D’autant que nous étions à une altitude de 6 000 mètres et que le temps était clair. Je contrôlais totalement notre vol jusqu’au moment de l’explosion. Je voyais parfaitement, sur la carte et en l’air, où se trouvait la frontière, et où nous nous trouvions, nous, déclare Konstantin Mourakhtine, soulignant : Nous ne menacions même pas de passer en Turquie. »

Le pilote affirme également n’avoir reçu aucun avertissement de la part de la Turquie avant l’attaque du F-16 – ni visuelle, ni radio, alors qu’Ankara a assuré avoir averti l’appareil « dix fois en cinq minutes ». « Il n’y a eu absolument aucun contact, insiste-t-il. C’est pour cela que nous allions à une vitesse de combat normale. Vous savez quelles vitesses peuvent atteindre un bombardier, d’un côté, et un chasseur F-16, de l’autre ? S’ils avaient voulu nous prévenir, il leur suffisait de se montrer, en volant sur une trajectoire parallèle. Mais ils n’ont rien fait de tel. »

Selon M. Mourakhtine, le missile est arrivé « brusquement au niveau de la queue ». « Nous n’avons même pas eu le temps de le voir arriver et de lancer une manœuvre anti-missile », explique-t-il.

L’aviateur russe ajoute que l’équipage connaissait en outre bien cette zone de vols. « Nous avions effectué plusieurs vols de combat à cet endroit et connaissions le coin comme notre poche, déclare le pilote. Je pourrais m’y orienter même sans équipement. »

Konstantin Mourakhtine confie enfin attendre « avec impatience » sa sortie de l’hôpital, « pour reprendre immédiatement du service » : « Je vais demander au commandement qu’on me laisse sur cette base aérienne – j’ai le devoir de venger la mort du commandant [le colonel Oleg Pechkov, décédé lors de son éjection]. »

Cliquer sur la photo pour l'agrandir.

Cliquer sur la photo pour l’agrandir.

Le capitaine Konstantin Mourakhtine est présenté comme un « pilote hors pair » dans les médias russes. Il a été reconnu « meilleur pilote navigateur de Russie » par le concours international Aviadarts 2014 dans l’équipe du centre d’aviation de Lipetsk, considéré comme l’un des meilleurs établissements de recherche et de formation des forces aérospatiales russes.

Rappelons qu’un bombardier russe Sukhoi Su-24 engagé dans l’opération contre le groupe terroriste Etat islamique (EI) en Syrie s’est écrasé mardi 24 novembre sur le territoire syrien, à 4 km de la frontière turque. Selon le président russe Vladimir Poutine, le Su-24 a été abattu dans l’espace aérien syrien par un missile air-air tiré par un chasseur turc F-16. La Turquie affirme que l’avion russe a violé son espace aérien. D’après le ministère russe de la défense, l’avion se trouvait dans l’espace aérien syrien, à 1 km de la frontière turque.

https://histoireetsociete.wordpress.com/2015/11/25/avion-abattu-par-la-turquie-le-pilote-rescape-temoigne/

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Pilote survivant du Su-24 répond aux questions des journalistes sur la base aérienne russe de Hmeimim en Syrie
Pilote survivant du Su-24: aucune mise en garde de la part de la Turquie

© Sputnik. Dmitry Vinogradov

International

15:26 25.11.2015
La Turquie abat un Su-24 russe (52)
 Le pilote survivant du Su-24 exclut formellement toute violation de l’espace aérien turc, car selon lui, l’équipage de l’avion connaissait « comme les doigts de sa main » la zone où l’incident a eu lieu.
 En outre, le pilote a indiqué qu’il n’y avait eu aucune mise en garde de la part de la Turquie, ni visuellement, ni à la radio.

« Il n’y a eu aucun contact. C’est pourquoi nous nous sommes préparés à la manœuvre de tir comme prévu. Il faut se rendre compte de la vitesse du bombardier et quelle est celle d’un F-16. Si on avait voulu nous mettre en garde, ils auraient pu se montrer, prenant une direction parallèle. Mais rien de tel n’a eu lieu. Et un missile a frappé subitement la queue de notre avion. Nous ne l’avons même pas observé visuellement afin d’entreprendre une manœuvre anti-missile », a-t-il déclaré.

 

Le pilote du Su-24 abattu dans le ciel de la Syrie a été sauvé par les unités spéciales russes et l’armée syrienne lors d’une opération qui a duré 12 heures.Un bombardier russe Sukhoi Su-24 engagé dans l’opération contre le groupe terroriste Etat islamique (EI) en Syrie s’est écrasé mardi sur le territoire syrien, à 4 km de la frontière turque. Selon le président russe Vladimir Poutine, le Su-24 a été abattu dans l’espace aérien syrien par un missile air-air tiré par un chasseur turc F-16.

La Turquie affirme que l’avion russe a violé son espace aérien. D’après le ministère russe de la Défense, l’avion se trouvait dans l’espace aérien syrien, à un kilomètre de la frontière turque.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Saved: Captain Konstantin Murahtin was one of the two pilots of the Russian fighter jet shot down by Turkish F16 pilots near the Syrian border on Tuesday

000000000000000000000000000000000000000000000000000

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s