Le darknet, une portion de la toile où la liberté est reine. Mais l’anarchie, aussi.(Photo : Artur Marciniec/Fotolia)

Pendant que le commun des mortels surfe sur Google, d’autres s’aventurent dans le gouffre du darknet, une portion de la toile où la liberté est reine. Mais l’anarchie, aussi.

Les géants du web (Google, réseaux sociaux, Youtube, Amazon, etc.) sur lesquels nous surfons au quotidien, ne sont qu’une partie émergée de l’immense iceberg d’internet. Qu’une minuscule fraction, en réalité, de ce qui est disponible en ligne. Ainsi, penser que le célèbre moteur de recherches « Google » est un mastodonte capable de tout ingurgiter est une erreur… Puisque la majorité des contenus internet n’est pas indexée par Google. C’est la partie immergée, et elle contient deux niveaux: le deep-web et le darknet

lire: http://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/605/reader/reader.html?t=1446052436685#!preferred/1/package/605/pub/606/page/5

00000000000000000000000000000000000000000000000000

Publicités
commentaires
  1. Mr Truc dit :

    « Mais l’anarchie, aussi. » => Mais l’anomie aussi.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s