Archives de 25 octobre 2015

charlesenderlin

La discussion avec le chauffeur de taxi qui, vendredi dernier vers 11heures, m’emmenait vers le quartier des garages de Talpiot à Jérusalem a mal débuté. Il m’avait lancé : « Alors.. Que dis tu ? Hitler ne voulait pas exterminer les Juifs. Seulement les expulser. ». Il s’agissait de la déclaration de Benjamin Netanyahu quatre jours plus tôt : « [Le Grand Mufti de Jérusalem] Haj Amin Al-Husseini est allé voir Hitler en disant : “Si vous les expulsez, ils viendront tous ici.” “Que dois-je faire d’eux ?”, demanda-t-il. Il a répondu : “Brûlez-les. » Donc, selon cette logique, l’idée d’exterminer les Juifs serait palestinienne. Je tente d’expliquer à cet israélien que la Shoah avait débuté bien avant la rencontre entre Hitler et le Mufti, que les nazis n’avaient pas besoin des conseils d’un dirigeant arabe. Voyant mon énervement, le chauffeur s’est excusé. Apparemment, je ne l’ai pas convaincu.

Israël et la Tchécoslovaquie

Pour…

Voir l’article original 1 140 mots de plus

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

images« La France veut être gouvernée » déclarait Jules Moch dans son discours d’investiture en octobre 1949, dans un climat de chaos et de peur. Peut-être, se dit-on, suffirait-il finalement de peu de chose pour sortir la France de la morosité, de la résignation et de l’angoisse. Sans doute n’est-il pas nécessaire de changer ni les traités internationaux ni la Constitution. La politique ne cesse de fuir dans la posture et la parole, désertant le monde réel. La grandiloquence et les psychodrames sont une expression exemplaire  de la fuite devant la réalité. Un signe de volonté politique réelle et sincère, désintéressée,  suffirait à changer la donne, l’état d’esprit collectif et à réinsuffler la confiance. « La France veut être gouvernée » et non manipulée. La Jungle dans le Calaisis n’est rien d’autre que l’un des résultats d’une désertion de près de vingt années. Le problème des migrants qui s’accumulent au Nord de la France pour passer en Grande Bretagne existe depuis 1999. Aucun…

Voir l’article original 281 mots de plus

civilwarineurope

A 13h40 hier jeudi, la police intervient dans le quartier du Pont-Féron, et interpelle dans une voiture deux jeunes de 16 et 17 ans en plein flagrant délit de trafic de stupéfiant. A bord du véhicule, 400 grammes de résine de cannabis.

L’arrestation est mouvementée, des jeunes du quartier procèdent au caillassage de la voiture de police. Après le départ des enquêteurs, le groupe brûle le véhicule des deux prévenus avec un objectif évident d’effacer le moindre indice.

Dans l’après-midi et en soirée, la tension monte dans le quartier et dans toute la ville. Une quinzaine de personnes multiplient les actions. Un cocktail molotov est envoyé sur la maison du député maire, le divers gauche, Yves Goasdoué absent hier soir de son domicile. Un autre projectile est balancé sur le commissariat, un troisième sur une voiture stationnée à proximité.

A 3 heures du matin, la police…

Voir l’article original 51 mots de plus

civilwarineurope

CSG-lYUWIAArjfNLa police a envoyé du gaz lacrymogène sur des manifestants qui s’étaient rassemblés dans la capitale et convergeaient vers le Parlement.

La manifestation était suivie par quelques 5 000 personnes. Certaines sources affirment qu’il y aurait même eu des tentatives de rentrer dans le Parlement. Une vidéo postée sur Youtube montre des émeutiers lancer des cocktails Molotovs et des pierres sur les forces de l’ordre.

La marche avait commencé pacifiquement, les manifestants en appelant à la démission du Premier ministre et à la formation d’un gouvernement d’intérim.

La tension a commencé à monter lorsque la foule a atteint le Parlement, protégé par un cordon de policiers. Certains manifestants auraient alors supposément commencé à lancer des pétards en direction du bâtiment, après quoi la police aurait demandé l’évacuation des lieux. Du gaz lacrymogène a été évacué pour disperser la foule, laissant plusieurs personnes étalées au sol, rapporte l’agence de presse russe…

Voir l’article original 14 mots de plus