Archives de 17 octobre 2015

FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN – Trois semaines après leur sortie, les mémoires politiques de Philippe de Villiers écrasent les autres livres politiques de la rentrée, sans pourtant faire naître chez lui la tentation du retour. Explications.

Philippe de Villiers est le créateur du Puy du Fou et le fondateur du Mouvement pour la France. Il s’est présenté aux élections présidentielles françaises de 1995 et de 2007. Il est également écrivain. Son dernier livre Le moment est venu de dire ce que j’ai vu est paru le 1er octobre 2015 aux éditions Albin Michel.


LE FIGARO. – Votre livre est un triomphe public qui rappelle un peu celui du Suicide français d’Eric Zemmour. Comment l’expliquez-vous? Ces succès d’édition cachent-ils un phénomène de société?

Philippe DE VILLIERS. – Cette lame de fond s’explique par l’immense désarroi des Français lucides, désemparés, submergés par un sentiment de dépossession d’eux-mêmes et qui craignent le pire. Mais le désarroi n’est pas une explication suffisante, il y a aussi une soif de connaître, depuis la coulisse, les cheminements et officines qui nous ont conduits au désastre. Beaucoup de gens veulent savoir comment ont été descellées les pierres d’angle, comment la machine à décerveler les pensées justes a procédé pour vitrifier les esprits libres, comment se sont imposées la terreur et la haine de soi jusqu’à faire perdre à la France son âme et à la mettre en danger de mort.

Mon livre est un témoignage qui propose plusieurs clés de compréhension. Ma conscience civique s’est éveillée en mai 1968. J’ai vu derrière le grand chambardement, se profiler le boboïsme, l’idéologie en fusion du bourgeois-bohème, libéral-libertaire. J’ai connu de l’intérieur le creuset de l’ENA, cette couveuse à crânes d’œuf qui fabrique en série les «ingénieurs sociaux». J’ai regardé comment le système produisait des poulets de batterie hors sol à la Juppé-Fabius, choisissant au hasard leur emballage de sortie, leur étiquette. J’ai vu comment la grande broyeuse à apparatchiks confisquait les talents et les passait au micro-ondes pour qu’ils soient, comme la viande attendrie, aseptisés et nourris à la pensée chloroforme.

Les hasards de la vie m’ont amené à côtoyer dans leur intimité les grands fauves, Giscard, Mitterrand, Chirac, puis les lapins-tambours Duracell et ludions électroniques du Sarkhollande, qui clignotent comme des néons. J’ai vu comment ils pirouettent et toupillent non plus au service de la France, mais «de leur parcours», en pratiquant l’hédonisme politicien. Tous ces gens propres sur eux plaisaient à M. Bertin de Ingres et à la bourgeoisie française qui se voulait «anationale» comme le disait de Gaulle. Ils promenaient leurs accents de gravité, ils savaient poser la main sur le cœur, ils portaient le costume trois-pièces du VIIème arrondissement des assureurs qui rassurent. En fait ils ont coulé la France, c’étaient des naufrageurs en cravate.

LIRE sur http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/10/16/31001-20151016ARTFIG00371-philippe-de-villiers-le-pouvoir-n-a-plus-de-pouvoir-c-est-une-clownerie.php

000000000000000000000000000000000000000000

Piratage informatique© Flickr/ Ivan David Gomez Arce

International

20:39 17.10.2015(mis à jour 21:47 17.10.2015)

Les sites et les fils d’actualité de l’agence russe Rossiya Segodnya et notamment ceux de Sputnik ont été samedi soir la cible d’une attaque informatique, ont annoncé les services techniques de l’agence.

Pendant l’attaque par déni de service (DDoS), les informations de l’agence n’étaient pas accessibles en ligne, mais les spécialistes techniques ont réussi à maintenir l’accès au service par abonnement.

Une attaque de type DDoS, généralement lancée pour empêcher l’utilisation d’un service internet, consiste à bombarder le serveur cible de requêtes, de sorte que celui-ci soit submergé par ces dernières.

Le site de RIA Novosti, qui fait partie de Rossiya Segodnya, a déjà été visé par des cyberattaques à plusieurs reprises. En mai 2012, il a été attaqué à partir de 2.500 adresses IP. En juillet 2013, une attaque à 150.000 connexions par seconde a touché le site de RIA Novosti.

Une autre attaque a été enregistrée en août 2014. Des malfaiteurs se sont d’abord pris au site Inosmi.ru avant d’empêcher le fonctionnement du site de RIA Novosti.

Rossiya Segodnia regroupe une radio, des fils d’actualité, des portails d’information en plusieurs langues, des centres de presse et des produits d’information dans les réseaux sociaux, la production et la diffusion de photos et d’infographies ainsi que la production de contenu pour les applications destinées aux téléphones portables.

00000000000000000000000000000000000000000
1018902925 Clandestins : un centre d’hébergement incendié en Suède

La police suédoise enquête sur un incendie qui s’est produit à Konna, dans la province de Kronoberg (sud), et a détruit une ancienne école aménagée pour accueillir des réfugiés, annoncent les médias locaux. Le feu a détruit les locaux où…Lire la suite ›

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Pays-Bas (vidéos) : à l’annonce d’un nouveau centre pour clandestins, les habitants de Rotterdam se révoltent

wolfgang-schaubleA l’occasion d’un entretien téléphonique l’été dernier avec son homologue américain, Wolfgang Schäuble, Ministre de l’Economie allemand crut faire une bonne blague en lui suggérant d’échanger Porto Rico (en état de quasi faillite) contre la Grèce! De fait, l’écrasante majorité des allemands est persuadée du narratif selon lequel leur dur labeur a produit une « vraie » économie dont les excédents seraient en quelque sorte la légitime sécrétion. Cette fiction d’une activité saine entièrement orientée sur les exportations ayant du reste été continuellement entretenue par les médias allemands, dont tous s’étaient réjouis à la perspective d’iles grecques à vendre au plus fort de la crise lors du printemps dernier.

Pour autant, cette fiction allemande passe sous silence que les succès de leur économie et que la taille de leurs excédents commerciaux reposent sur une mécanique -du type néo colonial- à broyer les peuples. Car cette Schäuble économie ne prospère que par une exploitation en bonne et due forme par les allemands des autres peuples d’Europe. Sans euro, pas d’excédent allemand en effet, car la ruée sur les biens produits dans ce pays aurait à l’évidence -par envolée interposée du deutschemark- été répercutée par une augmentation de leurs prix et par un alignement à la hausse des salaires allemands, dont l’effet conjugué aurait neutralisé les excédents. Ces fameux excédents commerciaux faisant tant la fierté de Schäuble sont banalement la conséquence de salariés qui reviennent moins chers à employer que de machines à utiliser! Les robots – plus chers pour équiper des chaînes de production- sont donc simplement remplacés par de la bête humaine dans un mécanisme réglé comme du papier à musique qui autorise ainsi des économies substantielles en capitaux. Du reste, les statistiques prouvent formellement ce choix allemand délibéré car, en comparaison de son P.I.B., l’investissement y est le plus bas de tous les pays industrialisés.

La croissance européenne anémique est donc la conséquence directe de cette carence en investissements allemands et, en l’occurrence, la Schäuble économie s’avère être un poison pour l’ensemble du continent. Authentique malédiction, ces ressources sous exploitées par l’Allemagne condamnent l’Union à être une éternelle suiveuse en termes de croissance et imposent subsidiairement l’austérité à toute la périphérie européenne. Comprenons-le bien: les excédents allemands sont le reflet d’une économie allemande inefficiente et en mal d’investissements. En attendant, c’est la quasi totalité des autres peuples d’Europe qui paient chèrement le prix des obsessions allemandes et, ce, pendant que Schäuble réécrit tranquillement l’Histoire faite pourtant de l’afflux massif de la main d’œuvre provenant d’Allemagne de l’Est et des infâmes réformes Hartz ayant exercé une compression intolérable sur l’ensemble des salaires européens.

Autrefois seule à être malade, l’Allemagne a aujourd’hui contaminé les 28 autres pays partageant sa monnaie.

imagesJeudi matin, café avec une journaliste de la presse quotidienne que je n’avais jamais rencontrée, spécialiste de la politique intérieure, qui voulait me connaître. Je lui ai dit que mon espoir allait à une future génération de responsables politiques, que j’espérais moins nombriliste et plus tournée vers l’intérêt général. Elle m’a répondu, elle qui les fréquente au quotidien: « Vous plaisantez? Ils sont encore pires que ceux d’aujourd’hui. Plus ils sont jeunes, et plus ils ne vivent qu’avec une obsession: l’Elysée. » Bon… Mais le plus insupportable est ailleurs: dans cette manipulation scandaleuse qui s’abat comme une nuée de charognards sur la société française. Aujourd’hui, le monde politique et médiatique semble obnubilé par un seul impératif: faire monter le parti lepéniste, par tous les moyens, « unes » racoleuses et sondages biaisés, jusqu’à la nausée, d’une partie de la presse et des médias. La France dite « d’en haut », est entrée dans un ballet d’hypocrisie sans  précédent. Elle fait semblant de diaboliser le parti créé par Jean-Marie Le Pen, tout en lui vouant un culte étrange, une sublimation des plus ambiguës. Pourquoi? Simple tactique destinée à permettre la réélection de François Hollande à la faveur d’un deuxième tour contre Mme le Pen? La vieille histoire des « triangulaires » tremplin de la « gauche au pouvoir » depuis trente ans? Pas seulement. D’abord, il existe sans doute une fascination cachée du monde médiatique et politique national, par delà l’écran de fumée hypocrite de la diabolisation, pour une forme de culte de la personnalité qu’incarne, plus qu’aucun autre, ce parti (même si le phénomène tend à se banaliser). Et puis, nous sommes dans l’idéologie. En poussant vers le haut un mouvement qui, de par son histoire, son identité et son image, reste inacceptable pour une grande majorité de Français, la manipulation vise à figer la vie politique française, à bloquer tout mouvement, toute recomposition et remise en cause. L’ensemble de la France dite « d’en haut », profite du lepénisme. Il est devenu l’un des piliers d’un système politique et médiatique, l’un des ciments de sa conservation. Il sert de repoussoir permanent aux socialistes pour maudire et rendre tabous les grands sujets de préoccupation des Français autour de l’avenir de la Nation, son indépendance, sa sécurité, sa cohésion et son identité.  Il sert tout autant à la droite pour tenir ses troupes en laisse et éviter le risque d’un retour à la notion maudite « d’intérêt national ». Sans la crainte de passer pour lepénistes, une partie des parlementaires Républicains risqueraient sans doute de basculer et de replacer la France au centre de leurs préoccupation. Si le parti lepéniste obtient des succès aux régionales, nous allons voir le microcosme politique et médiatique pousser des cris orfraies et des hurlements de vierges effarouchées, du matin au soir, à grands renforts d’experts attitrés, alors qu’il se sera mobilisé comme un seul homme pour obtenir ce résultat. Mais un jour la bulle politico-médiatique, gonflée de néant et de nihilisme, pourrait bien éclater à la suite d’un événement dramatique.  C’est ce qu’on appelle la « force de l’histoire ». Au fond, la question la plus grave, la plus tragique, tient à l’aveuglement d’une grande partie des Français devant cette manipulation. Déclin de l’intelligence et de la culture? Sommes nous devenus un peuple privé d’esprit critique et de sa capacité d’indignation? La révolte contre cette manipulation commence par un geste tout simple. Faites comme moi: je ne touche quasiment plus à ma télévision, cet instrument de lavage des cerveaux digne des camps de rééducation. Tout est sur Internet, même la liberté de s’informer et de penser. En finir avec la télévision, l’outil privilégié de la pensée unique et du conformisme. Sauf pour France-Nouvelle Zélande, ce soir. Après, j’arrête, c’est définitif…

Maxime TANDONNET

https://maximetandonnet.wordpress.com/2015/10/17/la-scandaleuse-manipulation/

000000000000000000000000000000000000000000

Afficher l'image d'origine

On parle d’Agent de l’Administration Pénitentiaire, je suis un maton!

Sans emploi ni perspective d’emploi malgré un Bac + 4 en sociologie (à quoi ça sert, une maîtrise de sociologie, on se demande !) je me suis décidé à devenir maton il y a un peu plus de 2 ans, et suis affecté à la Maison d’Arrêt de Saintes. J’ai jusqu’à maintenant toujours voté à gauche, « socialiste de cœur » (sinon de raison ?). Venant d’une ville de banlieue bordelaise où l’immigration n’est pas (encore ?) un problème, j’avoue avec honte que jusqu’à ma prise de fonction je me sentais quelque peu attristé par le sort de ces immigrés, tout comme moi sans emploi, en prise au racisme, etc. Élevé dans une famille de la classe moyenne j’étais sans doute ce que vous appelez un « bobo ». Et un imbécile.

Il y a 2 ans j’ai donc pris mes fonctions de surveillant à la MA de Saintes. Comment décrire le choc subi ? J’ai pris en pleine gueule la réalité soigneusement cachée par les média et dont il ne faut pas, surtout pas, parler. Je vais essayer d’être calme et de décrire avec ordre la situation.

La MA de Saintes regroupe environ 80% de prévenus (en attente de jugement) et 20% de condamnés attendant d’être transférés dans un « établissement pour peine » (Centre de Détention ou Maison Centrale). Dans ces 100% de détenus, sont plus de 80% de détenus se réclamant de l’islam. Simple à voir, puisque nous proposons des menus « halal », il suffit de compter donc les détenus le réclamant.

Un Aumônier passe chaque dimanche et visite les détenus catholiques qui le souhaitent, il célèbre également un office environ une fois par mois. Y sont présents au maximum 20 détenus (sur un total d’environ 400).

Un imam est quasiment chaque jour à la MA de 10 h à 17 h et n’a manifestement pas assez de temps pour visiter tous les détenus qui le souhaitent. Aux heures de prière musulmane, les coursives résonnent des sourates du coran récitées et chantées par les détenus.

La MA est composée de plusieurs étages. Au premier se trouvent les salles de classe et d’activité, ainsi que principalement les détenus « isolés » (affaires de mœurs). Au second en principe les détenus musulmans. Au 3ème en principe les détenus non-musulmans. Çà c’est la théorie, c’était ainsi il y a plusieurs années comme me racontent les anciens collègues. Aujourd’hui, avec plus de 80% de musulmans, ils sont partout, dans tous les étages.

Tout le monde sait bien qu’en prison, ce sont les surveillants qui font régner la discipline. C’est du moins ce que je croyais. Eh bien non ! À Saintes, ce sont les caïds musulmans qui font régner leur ordre. Nous, matons, devons nous plier à leurs décisions, et TOUTE décision que NOUS prenons sans leur aval ne sera pas exécutée. Nos Brigadiers négocient quasiment chaque jour avec les caïds musulmans pour décider s’il est possible d’inscrire X ou Y aux activités sportives, si X ou Y est « autorisé » à travailler aux ateliers, etc. J’ai même vu de mes yeux un Brigadier négocier avec un caïd musulman le « droit » pour un détenu d’aller au parloir quand il avait une visite, pour s’assurer qu’il ne serait pas attaqué par les détenus musulmans (Ce détenu particulier était accusé de faire partie d’un groupe « raciste »).

Il y a dans l’enceinte de la MA un grand gymnase ou on y fait essentiellement… de la boxe ! Et devinez qui s’inscrit à cette activité ? – Les musulmans. Ceci explique que quand un de mes collègues se fait agresser par un détenu, il soit très sévèrement rossé !

Le ramadan a imposé des horaires spéciaux de distribution des repas. Et par « simplicité » les musulmans ont tenté d’imposer à TOUS les détenus leurs horaires de repas. Ceci a été tout de même refusé par la Direction, ce qui a généré insultes et menaces de la part des caïds musulmans.

Le racket en prison n’est pas une légende, et il est aujourd’hui organisé par les caïds musulmans : Il est notoire que tout détenu recevant un salaire de l’administration pénitentiaire (qui travaille aux ateliers, qui travaille dans le service général), doit en reverser une partie aux caïds de la prison. Cette partie se fait en produits alimentaires, on le voit aux distributions des «cantines». De même pour les détenus non-musulmans recevant des mandats, ils doivent «cantiner» pour les caïds musulmans.

Le téléphone en maison d’arrêt est interdit. Et pourtant tout le monde peut téléphoner, puisque les téléphones mobiles sont très nombreux. Et là aussi, l’autorisation des caïds musulmans est de fait, et se paye en produits alimentaires… ou en «services».

Ces « services »… Un détenu ayant des visites familiales fréquentes sera mis à contribution pour introduire de la drogue dans la prison, lors de ses visites. C’est simple : sur le parking où attendent les familles, les trafiquants remettent quelques doses de drogue aux visiteurs, qui les donneront ensuite aux détenus. Celui-ci les cachera où il peut (dans l’anus souvent… dans ses vêtements…) et s’il se fait prendre à la fouille après la visite, sera bien sûr le seul à en payer les conséquences ; il sait que s’il parle, il sera tabassé par ses codétenus. Et s’il ne se fait pas prendre, il donnera la drogue aux cadis qui la revendront aux autres détenus, et qui seront payés en produits alimentaires… ou en services. La boucle est bouclée !

Le « business » comme ils disent : les caïds continuent bien sûr de diriger leurs réseaux depuis la prison. Les réseaux à l’extérieur se reconstruisent à l’intérieur, et sont à l’origine de la plupart des règlements de comptes ayant lieu à l’intérieur de la maison d’arrêt.

Revenons à l’islam : Les conversions à l’islam sont fréquentes, et quelques détenus exercent les fonctions de « sages » en faisant la propagande islamique dure. J’ai vu moi-même des jeunes détenus français commencer à changer leur mode vestimentaire, puis demander des repas halal, en très peu de temps.

Et ce qui m’a décidé à vous écrire… Le jour où ce Français de la région lyonnaise a été décapité par un musulman, ça a été des explosions de joie. Des hurlements de sauvages. Des déchaînements d’insultes et de menaces contre nous (« on va te faire pareil à toi et ta famille »). Les caïds musulmans ont même exigé ET OBTENU de prolonger la promenade dans la cours de plus de 2 heures pour célébrer ce crime.

Je ne vais travailler maintenant qu’avec la peur au ventre. Les insultes sont bien sûr désagréables, mais surtout je sais que pour le moindre prétexte je peux être agressé. Il y a eu à Saintes 16 agressions physiques de surveillants au mois de juillet dernier. Cela fait plus d’une tous les 2 jours. Mais j’ai aussi peur pour ma famille, je suis marié et père de 3 enfants. J’ai été pris à partie quand je quittais l’établissement après mon travail, à 2 reprises (en à peine 2 mois !), suivi une fois en voiture sur plusieurs kilomètres. Le lendemain un caïd m’a ordonné d’inscrire un de ses amis à une séance d’informatique. J’ai accepté. Avec honte. Mais j’ai peur.

Aujourd’hui je cherche activement un autre emploi, mais je sais que je ne trouverai rien, la situation est ainsi. Certains de mes collègues de travail se font à cette situation, certains profitent même financièrement en s’étant vendus à la mafia qui règne à Saintes ! Mais d’autres comme moi, voudraient pouvoir simplement faire notre travail.

Plusieurs d’entre nous sommes allés voir la Direction. La réponse a été claire « On ne veut pas d’émeutes, gardez un profil bas ».

Malgré nos demandes la Ministre de la justice et le gouvernement ne font rien.

Lu sur: http://www.minurne.org/?p=4296

sous le titre

EN PRISON (AUSSI) LES ISLAMISTES IMPOSENT LEUR LOI !

00000000000000000000000000000000000000000000

Par SERVICE DESINTOX — 17 octobre 2015 à 09:05

La ministre de la Justice, Christiane Taubira, à l'université PS de La Rochelle, le 29 août.

La ministre de la Justice, Christiane Taubira, à l’université PS de La Rochelle, le 29 août. Photo Laurent Troude

Prison, récidive, peines planchers… Désintox revient sur une semaine de débat à propos du laxisme de la justice, et relève huit intox. Dans les deux camps.

1) «Les peines ont augmenté ces dernières années»

Cécile Duflot,  le 14 octobre sur France Inter

La justice laxiste ? Que nenni, affirme Cécile Duflot au micro de France Inter : «On ne peut pas dire que les policiers en ont assez de courir après les délinquants que les magistrats relâchent prématurément. Pour une raison très simple, que les peines ont augmenté en France ces dernières années. Il y a énormément de monde en prison, aujourd’hui, dans notre pays.»

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

2) Christiane Taubira a facilité l’évasion de 236 détenus en permission, soit près d’un par jour, depuis le début de l’année

La grande évasion ?

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
3) «Dans aucune autre démocratie vous ne trouverez un juge d’application des peines (JAP) qui peut dénaturer la peine prononcée initialement par tribunal… Aujourd’hui, vous avez un tribunal qui prononce deux ans de prison et le lendemain le JAP qui la change en un travail d’intérêt général (TIG), un bracelet électronique.»

Georges Fenech, député LR du Rhône, secrétaire national Les Républicains en charge de la justice, sur LCP

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

4) «Aujourd’hui, un récidiviste est traité comme un primo-délinquant !»

Jean-Claude Delage, secrétaire général d’Alliance, sur Itélé

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

5) «Les peines planchers ont fait augmenter la récidive»

Dans le vrai-faux de la contrainte pénale, sur le site du ministère de la Justice

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

6) «Un condamné à du sursis avec mise à l’épreuve récidive (SME) deux fois moins souvent qu’un condamné à de la prison ferme»

Dans les chiffres clés de la chancellerie

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

7) «Il faut supprimer les remises de peine automatiques pour que les délinquants, comme en Allemagne, se voient appliquer au moins les deux tiers de la peine prononcée»

Nicolas Dupont-Aignan, dans un communiqué

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

8) «100 000 peines de prison ferme ne sont pas exécutées ! 100 000 parce qu’il manque des places de prison !»

Eric Ciotti sur Europe 1

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

LIRE  sur http://www.liberation.fr/desintox/2015/10/17/taubira-le-laxisme-la-justice-une-semaine-d-intox_1403329?xtor=EPR-450206&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=quot

000000000000000000000000000000000000000

International

08:06 17.10.2015

Budapest a supprimé un important point de passage des migrants du côté de la Croatie.

La Hongrie a fermé dans la nuit de vendredi à samedi, comme annoncé, un important point de passage des migrants à sa frontière croate, près de Zakany, désormais bloqué par une imposante clôture de barbelés, rapporte l’AFP.

Juste après le passage d’un ultime groupe de centaines de migrants, les dernières ouvertures dans cette clôture qui se dresse en pleine campagne, au sud de la Hongrie, ont été hermétiquement obstruées un peu avant 01H00 (23H00 GMT) par les policiers hongrois, en application de la décision annoncée dans la journée par le gouvernement de Viktor Orban.

Le pays possède cependant deux zones de transit où les migrants de Syrie et d’autres pays peuvent s’enregistrer et demander le statut de réfugié légalement.Vendredi, le ministre croate de l’Intérieur Ranko Ostojic a déclaré qu’après la décision de la Hongrie de fermer sa frontière vers la Croatie, Zagreb redirigerait les migrants qui transitent par son territoire vers la Slovénie.

« Nous allons rediriger le corridor (destiné aux migrants — ndlr) vers la Slovénie », a déclaré M. Ostojic à la presse. Ce plan serait concerté avec la partie slovène.

Selon le ministère croate de l’Intérieur, plus de 185.000 migrants sont déjà passés par la frontière du pays en provenance de Serbie. Jusqu’ici, ils étaient redirigés vers la frontière hongroise pour aller ensuite en Allemagne et dans d’autres pays d’Europe de l’ouest.

Réaction slovène

Afin de se préparer à l’arrivée prévisible de nombreux migrants de Zagreb, la Slovénie a suspendu vendredi même les liaisons ferroviaires avec la Croatie.

« En raison de circonstances exceptionnelles, le trafic passager entre la Croatie et la Slovénie a été suspendu », indique la compagnie des chemins de fer slovènes sur son site internet. Cette « réaction » à « la migration des réfugiés » a été prise « en coordination avec les pouvoirs publics », selon la compagnie.Cet arrêt de la circulation des trains réguliers devrait s’accompagner de la mise en place de moyens de transports spéciaux dédiés au transit des migrants sur le territoire slovène.

0000000000000000000000000000000000000000000000
Etat islamique
L’EI prépare son expansion vers l’Europe, la Russie et la Chine

© AP Photo/ File

International

09:07 17.10.2015URL courte
L’Etat islamique (EI) (574)
192707132

L’Afghanistan pourrait être utilisé comme plateforme pour infiltrer les pays de la Communauté des Etats indépendants (CEI) et le nord de la Chine, a déclaré le vice-ministre russe de la Défense Anatoly Antonov.

« À présent, le pseudo-État extrémiste dispose d’une source de revenus stable et d’une armée bien équipée. L’EI poursuit son expansion », a-t-il souligné lors du sixième forum de Xiangshan (Chine) pour la paix et la sécurité en Asie-Pacifique.Il a également fait remarquer que l’Afghanistan pourrait être utilisé par l’EI comme tête de pont vers l’Asie centrale et le nord de la Chine, région qui demeure extrêmement instable: la situation continue à se détériorer, notamment dans les provinces septentrionales du pays où les attentats ne cessent de multiplier, faisant un grand nombre de victimes parmi les civils.

« Ces derniers temps, l’activité des groupes terroristes affiliés à l’EI est montée d’un cran en Afghanistan. Le territoire du pays pourrait être employé par la suite par l’EI dans le but d’élargir son expansion aux républiques d’Asie centrale et à la région autonome Ouigour du Xinjiang (au nord-ouest de la Chine, ndlr) », a relevé M. Antonov.

L’activité du groupe terroriste dépasse régulièrement les territoires de l’Irak et de la Syrie, où il opère principalement. L’Etat islamique a ainsi revendiqué l’attentat suicide perpétré vendredi contre une mosquée chiite de l’est de l’Arabie saoudite qui aurait fait 21 morts et 81 blessés, dans un communiqué mis en ligne sur des sites islamistes.

00000000000000000000000000000000000000000000
Directed by Hungarian police officers, migrants make their way through the countryside after they crossed the Hungarian-Croatian border near the village of Zakany in Hungary to continue their trip to north on September 21, 2015
De hauts fonctionnaires français mettent en garde contre le « chaos migratoire »

© AFP 2015. ATTILA KISBENEDEK
09:02 17.10.2015(mis à jour 09:27 17.10.2015)

Dans une tribune publiée par le Figaro, le groupe de hauts fonctionnaires Plessis (Plessis est le pseudonyme d’un groupe de hauts fonctionnaires.) propose des solutions à la crise des migrants. Ils se livrent également à une analyse sans concessions.

« La crise migratoire qui se déroule sous nos yeux, pour spectaculaire qu’elle soit, n’est que la manifestation renouvelée de l’incapacité de nos gouvernants à mettre en œuvre et assumer des politiques de maîtrise durable des flux de population », indiquent-ils, prédisant une amplification du phénomène.

« Les déclarations du gouvernement, qui évoque l’accueil «provisoire» de seulement 24 000 «réfugiés» alors même qu’aucun contrôle transfrontalier des flux n’est possible et que les retours sont bien improbables, n’ont pour seul mérite que de confirmer l’adage selon lequel, lorsque les événements vous échappent, il faut feindre d’en être l’organisateur », poursuivent les fonctionnaires désireux de garder l’anonymat.

« La générosité affichée par nos dirigeants, et par nombre de dirigeants européens, n’est que le masque de l’impuissance. Derrière cette façade, on enrichit des trafiquants impitoyables (la traite des êtres humains rapporterait désormais plus que le trafic de drogue), on pousse des malheureux à prendre des risques insensés sur des embarcations de fortune; on valide la stratégie de Daech de purification ethnico-religieuse, sans parler de la déstabilisation sans doute volontaire de l’Occident par l’arrivée en masse de populations de culture musulmane, sans même parler des probabilités d’infiltration d’éléments terroristes. Ajoutons que l’on vide les pays du Sud de leurs éléments les plus qualifiés et les plus dynamiques », poursuit le document.

« Avec bonne conscience, les dirigeants européens se livrent à une véritable spoliation de l’avenir de ces pays, tout en imposant à leurs propres peuples de se perdre dans une bien aventureuse «dilution dans l’universel», pour reprendre l’expression d’Aimé Césaire », indiquent-ils.

« Certains secteurs d’activité emploient massivement une main-d’œuvre étrangère, souvent illégale (BTP, restauration …). Mais est-ce à la collectivité d’assumer cette charge pour que ces entreprises emploient à moindres frais? L’immigration a d’ailleurs un coût: poids croissant sur le système de santé, sur la protection sociale, sur la politique de logement, sur les établissements scolaires, sans parler des déséquilibres sociaux, ethniques et culturels qu’elle provoque sur de nombreux territoires », écrivent les auteurs.

Comme solution, le groupe Plessis appelle, entre autres, à établir un contrôle démocratique sur la politique d’immigration, et à inciter au départ les étrangers inactifs. « Réviser en profondeur l’accord de Schengen afin de permettre un contrôle réel de l’immigration irrégulière aux frontières nationales » constitue selon eux une autre priorité.

« Il est de la responsabilité des nations européennes d’aider aussi ces pays (pourvoyeurs d’immigration, ndlr) à trouver la voie d’un développement économique et social qui permettent à leurs populations d’envisager un avenir sur place », concluent-ils.

000000000000000000000000000000000000
Migrants à la frontière germano-autrichienne - Freilassing, près de Salzbourg«Chaos migratoire» : l’analyse sans concession d’un groupe de hauts fonctionnaires
Par Groupe Plessis
FIGAROVOX/TRIBUNE – Le groupe de hauts fonctionnaires Plessis propose des solutions concrètes à la crise des migrants.

La crise migratoire qui se déroule sous nos yeux, pour spectaculaire qu’elle soit, n’est que la manifestation renouvelée de l’incapacité de nos gouvernants à mettre en œuvre et assumer des politiques de maîtrise durable des flux de population qui franchissent nos frontières. Pourtant, il n’y a pas de fatalité en la matière.