Archives de 6 octobre 2015

Le Monde.fr | 06.10.2015 à 06h43 • Mis à jour le 06.10.2015 à 10h52 | Par Frédéric Lemaître (Berlin, correspondant)

Manifestation du groupe islamophobe Pegida, à Dresde, dans l’est de l’Allemagne, le 5 octobre.

Toujours favorable à l’accueil des migrants, Angela Merkel doit faire face à de plus en plus de critiques en Allemagne.

Les responsables politiques de tous bords s’inquiètent du retournement de l’opinion. Selon un sondage paru le 2 octobre, 44 % des Allemands pensent désormais que « l’immigration a plutôt des inconvénients ». Plus 11 points par rapport à début septembre. Ils ne sont plus que 35 % à juger qu’elle présente « plutôt des avantages » (moins 10 points). Le mouvement anti-islam Pegida, qui s’était essoufflé au printemps, a repris de la vigueur depuis début septembre en réunissant plusieurs milliers de manifestants tous les lundis à Dresde.

Selon le quotidien Bild qui citait lundi 5 octobre « un document secret » émanant d’un fonctionnaire, 1,5 million de réfugiés pourraient cette année chercher à demander l’asile à l’Allemagne. Deux fois plus que les estimations officielles. Rien qu’en septembre, la Bavière a accueilli plus de 270 000 demandeurs d’asile, autant que toute l’Allemagne en 2014. Alors que les bagarres se multiplient entre migrants à l’intérieur même de foyers surpeuplés, plusieurs Etats-régions envisagent désormais de réquisitionner des logements libres à l’approche de l’hiver.

Après l’Union chrétienne-sociale (CSU) bavaroise, les sociaux-démocrates (SPD) critiquent à leur tour l’ouverture des frontières sans limite aux réfugiés venus de pays en guerre. Sigmar Gabriel, président du Parti social-démocrate et vice-chancelier, juge que « nous devons absolument parvenir à réduire sensiblement…

Manifestation du groupe islamophobe Pegida, à Dresde, dans l’est de l’Allemagne, le 5 octobre.
Réfugiés : Angela Merkel de plus en plus isolée en AllemagneIl vous reste 78% de l’article à lire

Achetez cet article 2 € Abonnez-vous à partir de 1 €

000000000000000000000000000000000000

histoireetsociete

Le PDG d'Air France Alexandre de Juniac, le 28 septembre 2014, lors d'une conférence de presse à Paris.
Le PDG d’Air France Alexandre de Juniac, le 28 septembre 2014, lors d’une conférence de presse à Paris. (DOMINIQUE FAGET / AFP)

La violence sociale est une réalité, tandis que la presse, le gouvernement n’ont pas assez de mots pour fustiger les travailleurs d’Air France et la colère qui les a poussé à arracher la chemise des cadres, rappelons qui est le PDG d’Air France et quelle est sa vision du travail dans l’entreprise, sa référence à des concurrents débarrassé du droit du travail, les monarchies du Golfe… Quoiqu’on en pense il y a une logique dans ce gouvernement socialiste: prendre comme alliés les dites monarchies, utiliser les travailleurs qualifiés qui fuient les bombes comme de la main d’œuvre taillable et corvéable à merci et à partir de là aller vers le retour au XIX siècle de la France. C’est ça leur Europe, celle qui appuie partout la guerre et…

Voir l’article original 347 mots de plus

09:47 06.10.2015(mis à jour 09:48 06.10.2015)

La ministre britannique de l’Intérieur a mentionné l’aggravation des problèmes de logement, le manque de places dans les écoles et un fardeau supplémentaire pour le système de santé comme conséquences possibles de l’afflux des réfugiés au Royaume-Uni.

Les flux migratoires qui ne cessent d’augmenter rendent la construction d’une société unie impossible, a annoncé la ministre britannique de l’Intérieur Theresa May citée par le quotidien The Times.

Parmi les conséquences négatives de l’afflux des migrants, Mme May a cité l’aggravation des problèmes de logement, le manque de places dans les écoles et un fardeau supplémentaire pour le système de santé, ce qui ne correspond pas « aux intérêts nationaux », selon la ministre. »Quand le taux de migration est trop élevé, quand la vitesse des changements est trop grande, il devient impossible de construire une société unie. C’est une charge pour les écoles, les hôpitaux et les principales infrastructures telles que l’immobilier », a fait remarquer Theresa May.

« Afin de pouvoir répondre aux besoins accrus, nous devons construire près de 210.000 nouveaux bâtiments chaque année. Nous devons trouver 900.000 places dans les écoles d’ici 2024. Et aujourd’hui, des milliers de personnes en recherche d’emploi restent au chômage pour différentes raisons », a-t-elle expliqué.

Selon l’OCDE, l’Allemagne et le Royaume-Uni restent des pays accueillant le plus grand nombre de migrants au sein de l’UE. Ainsi, l’afflux de migrants vers les deux pays a augmenté de 24% en 2014, l’Allemagne ayant accepté près de 1,3 million de migrants et le Royaume-Uni 558.000.Le problème des migrants est un motif de préoccupation en Grande-Bretagne depuis plusieurs années. Tout d’abord, selon les Britanniques, les étrangers non-diplômés sont prêts à travailler à prix cassés, ce qui pèse à la baisse sur les salaires. Deuxièmement, l’afflux de migrants augmente la charge pour le système de santé et oblige les autorités à augmenter les dépenses sociales.

00000000000000000000000000000000
13:37 03.10.2015(mis à jour 16:05 05.10.2015)

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a été saisie d’un recours contre la loi sur le renseignement par des membres de l’Association confraternelle de la presse judiciaire (APJ).

Les 180 représentants de la plupart des médias écrits, numériques ou audiovisuels expriment leur préoccupation face à ce qu’ils considèrent comme de nouvelles menaces pour la liberté d’informer et protestent contre la surveillance de masse qu’autorise le texte entré en vigueur le 3 octobre 2015.

La loi renseignement du 24 juillet a été adoptée par 80 % des parlementaires français et validée le 23 juillet par le Conseil constitutionnel en dépit des inquiétudes formulées par la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH), de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) et plusieurs associations de défense des libertés numériques.Sur son site officiel, l’Association indique que la loi en question « porte atteinte aux droits et libertés des journalistes, dont le sacro-saint secret des sources ».

« L’ingérence secrète que prépare le gouvernement, par le biais d’écoutes téléphoniques ou de recueil en masse de données, aura pour conséquence d’affecter le droit à l’information de notre société démocratique. Les journalistes pourront être victimes de ces violations sans même qu’ils en soient informés puisque par nature cette surveillance et ces captations sont secrètes », avertissent les membres de l’APJ.

La CEDH, organisation particulièrement vigilante sur le droit d’informer, devra désormais examiner la conformité de la loi renseignement aux exigences démocratiques d’un Etat de droit.Le document concerné autorise une surveillance de masse non seulement pour prévenir le terrorisme, « la criminalité et la délinquance organisée » ou « les violences collectives », mais également pour protéger « les intérêts majeurs de la politique étrangère » ou « les intérêts économiques, industriels ou scientifiques ». Conformément à ses dispositions, un suspect peut être espionné et localisé grâce à son téléphone et toutes ses communications numériques.

000000000000000000000000000000000000
Drapeaux de l'UE et des Etats-UnisLa justice européenne invalide l’accord sur le transfert de données entre l’UE et les USA

© jamdesign

10:31 06.10.2015(mis à jour 10:39 06.10.2015)

La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a déclaré mardi « invalide » le cadre juridique qui couvre le transfert de données personnelles de l’Union européenne vers les Etats-Unis, dans une affaire impliquant le géant Facebook.

Dans un jugement, La cour basée à Luxembourg a ainsi donné raison à l’autrichien Max Schrems, qui contestait une décision de la Commission européenne, datant de 2000. Cette dernière estimait que les Etats-Unis assurait un « niveau de protection adéquat » aux données à caractère personnel transférées, rapporte l’AFP.

S’appuyant sur les révélations sur les pratiques des agences de renseignement américain, en particulier l’affaire Snowden, le juriste autrichien avait demandé aux autorités de contrôle en Irlande, où se trouve le siège européen de Facebook, de s’opposer au transfert de ses données personnelles vers les Etats-Unis.

Sa requête avait été rejetée, les autorités irlandaises ayant considéré que les Etats-Unis assuraient un niveau suffisant de protection aux données transférées. Mais Max Schrems avait lancé un recours devant la justice irlandaise qui avait saisi la CJUE.

Les autorités irlandaises avaient invoqué dans leur rejet le régime juridique dit de la « sphère de sécurité », plus connu sous le nom anglais de « Safe Harbour », mis en place par les autorités américaines pour leurs entreprises transférant des données depuis l’Europe.

Dans une décision datant de 2000, la Commission européenne avait considéré que ce cadre protégeait suffisamment les citoyens de l’UE.

« L »existence d’une décision de la Commission constatant qu’un pays tiers assure un niveau de protection adéquat aux données à caractère personnel transférées ne saurait annihiler ni même réduire les pouvoirs dont disposent les autorités nationales de contrôle », a jugé la Cour de justice.

La Commission « n’avait pas la compétence de restreindre ainsi les pouvoirs des autorités nationales de contrôle », a-t-elle jugé, déclarant la décision de la décision « invalide ».

0000000000000000000000000000

migrants.Serbie

© AFP 2015. Darko Vojinovic

08:42 06.10.2015(mis à jour 09:32 06.10.2015)
La République serbe n’envisage pas de fermer sa frontière sud avec la Macédoine sur fond de crise migratoire, a déclaré l’ambassadrice serbe à Skopje Dusanka Divjak-Tomic lors de la conférence « Réfugiés, migrants, terroristes? – Face aux faits et aux préjugés ».

« La Serbie n’envisage pas de bloquer la frontière sud avec la Macédoine à cause de la crise des réfugiés. Le temps des frontières fermées et des barbelés est révolu, mais l’Union européenne doit s’impliquer plus activement dans le règlement du problème afin de donner un coup de pouce aux Balkans, qui ont subi de plein fouet l’impact des vagues de réfugiés », a déclaré le chef de la mission diplomatique serbe à Skopje, cité par le site macédonien mkd.mk.

« Notre travail consiste à veiller à ce qu’un traitement humain des réfugiés soit assuré », a fait remarquer l’ambassadrice.

Ces quatre derniers mois, environ 120.000 migrants clandestins ont déjà traversé la frontière entre la Macédoine et la Grèce pour se rendre en Europe occidentale.

« Du 19 juin au 5 octobre 2015, au moins 118.000 citoyens étrangers ont été enregistrés, dont 78.000 hommes, 15.600 femmes, 20.000 enfants accompagnant leurs parents ainsi que plus de 4.000 enfants non accompagnés », ont indiqué les forces de l’ordre de Macédoine.

Depuis le début de l’année 2015, près de 500.000 migrants sont déjà arrivés sur le territoire de l’Union européenne. Leur flux ne cesse de croître de jour en jour.

La Commission européenne a déclaré que la crise migratoire actuelle était l’une des plus graves depuis la Seconde Guerre mondiale.

L’Allemagne, l’Autriche, la Slovaquie, la Hongrie, la Croatie et la République tchèque ont auparavant adopté des mesures de contrôle à leurs frontières.

00000000000000000000000000000000
19:00 05.10.2015(mis à jour 21:10 05.10.2015)

Ce lundi, le président américain Barack Obama a confirmé la conclusion de l’accord du Partenariat trans-pacifique (TPP) et a déclaré qu’il appartenait aux Etats-Unis d’établir les règles du commerce international.

L’accord TPP a été conclu par 12 pays. Le président américain a commenté cet accord ainsi que les problèmes liés au commerce mondial.

« Alors que plus de 95% de nos clients potentiels vivent en dehors de nos frontières, nous ne pouvons pas laisser les pays comme la Chine écrire les règles de l’économie globale. Nous devons écrire ces règles, en ouvrant nos produits américains à de nouveaux marchés et en établissant des hauts standards de protection des employés et de sécurité environnementale », a déclaré le président américain.

L’accord TPP concerne le développement du libre-échange économique et l’intégration dans les régions Asie et Pacifique. Le TPP n’a pas d’intention d’inclure la Chine et semble être opposé à l’influence de ce pays dans ces régions.

——————
00000000000000000000000000000000000000000000000000
sebnitzEnviron 3 000 personnes se sont réunis hier dans la ville allemande de Sebnitz à la frontière avec la République tchèque pour faire une chaîne humaine symbolique contre l’afflux de clandestins.

Source : http://www.rtdeutsch.com/33431/inland/sebnitz-3-000-menschen-folgen-pegidas-aufruf-zur-grenzschliessung/

00000000000000000000000000000000000

Depuis quelques mois, ils s’y sentent moins chez eux. «Je n’ai jamais vu autant de barbus et de hidjab que depuis mon retour de vacances», lance Danièle. Son inquiétude en libère d’autres: «Quand l’Église a brûlé, des jeunes musulmans ont filmé en applaudissant et en criant «catholiques de merde», enchaîne Yvan (ND Ch. H. Vidéo qui avait été trouvée et mise en ligne par Les Observateurs.ch avant tous les autres sites).

L’atmosphère se raidit : «On est incompatibles avec ces gens-là, on ne pourra jamais vivre avec eux, dit Alain. Car ils veulent s’imposer

Va mourir en martyre

Ils lui ont dit : «Va mourir en martyre, et tu auras la miséricorde de Dieu». C’est par ces bonnes paroles qu’Amine (prénom d’emprunt), Kosovar de vingt ans, se voit signifier son adhésion à la foi véritable, l’an dernier, par «un groupe d’hommes à la Mosquée de Genève, en marge des prêches». (…) C’est bien dans ce lieu de prière qu’il a d’abord frayé avec des radicaux: «Ceux qui prêchaient la mort en martyre étaient une vingtaine, dont une dizaine actifs, originaires des Balkans pour la plupart, plus quelques Tunisiens.

La radicalisation rampante est en marche.

«Au Lignon, il y a beaucoup de Kosovars, d’Albanais et de convertis. A la Servette, aux Charmilles et à Onex, certains foyers assez durs s’installent aussi. On en trouve aussi aux Palettes et à Plan-les-Ouates. Les Avanchets en revanche sont plutôt les ghettos perdus des dealers qui se cachent. Ce quartier abrite aussi de nombreux Pakistanais branchés sur le commerce mais qui fréquentent beaucoup la mosquée.» Alors oui, pour Abdoulaye, «la radicalisation rampante est en marche.»

Sources : – http://lesobservateurs.ch/2015/10/06/geneve-terreau-dislamisation/

http://www.letemps.ch/suisse/2015/10/02/piste-islam-radical-geneve

000000000000000000000000000000000000

CQeuL07WEAEr3DOAu moins 10.000 personnes ont protesté contre le gouvernement de la Moldavie dans la capitale Chisinau. Les manifestants se sont rassemblés sur une place principale de Chisinau le 4 Octobre pour le quatrième dimanche consécutif.

Certains participants se sont bagarrés avec la police après avoir tenté d’entrer au parlement.

Les rassemblements de masse ont lieu depuis le 6 Septembre lorsque des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues de Chisinau pour protester contre l’échec de la coalition gouvernementale pro-occidentale à venir à bout de la corruption et mettre en œuvre de véritables réformes.

Les manifestants réclament une enquête sur le 1,5 milliard $ qui a disparu de trois banques moldaves l’an dernier et que les responsables soient poursuivis. Ils réclament aussi des élections anticipées et les démissions du président, du Premier ministre et d’autres fonctionnaires.

Source : http://www.rferl.mobi/a/moldova-antigovernment-protests/27287153.html

000000000000000000000000000000000000000000

histoireetsociete

Les frappes aériennes en Syrie doivent se concentrer sur l’Etat islamique « et les groupes considérés comme terroristes », dont Al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaïda, a déclaré lundi le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Il faut « taper Daech et les groupes considérés comme terroristes », a-t-il déclaré sur Europe 1. « Vous avez raison d’ajouter Al-Nosra », a-t-il poursuivi, après une relance du journaliste qui l’interrogeait. L’appel lancé vendredi par le président François Hollande à son homologue russe Vladimir Poutine à frapper « Daech et uniquement Daech » était « une formule rapide », a-t-il admis

Oui mais voilà, notre petit Hollande se contente de suivre les errances des Etats-Unis, encouragés par les bailleurs de fonds saoudiens et Qataris et appuyés par Erdogan en matière de définition des terroristes alors que les Russes refusent ces subtils distingo.

Depuis que la Russie a commencé ses frappes aériennes sur la bande terroriste auto-proclamé Etat islamique en Syrie la semaine…

Voir l’article original 371 mots de plus

Sur le nihilisme, le correctivisme politique, la fin de la civilisation « moderne »

00000000000000000000000000