Archives de 17 juillet 2015

civilwarineurope

imageDes habitants de Casale San Nicola ont interdit l’accès à trois camionnettes de la police mobile. Avec les mains levées, ils ont bloqué la route menant à l’ancienne école « Socrates » où devrait arriver le premier groupe de 100 réfugiés (…) Chantant l’hymne national les résidents s’opposent au passage de la police.

Devant la structure qui doit accueillir les réfugiés, où les citoyens sont en garnison permanente depuis près de trois mois, sont arrivés les Humvees des forces de l’ordre. Les 250 familles (…) craignent que l’arrivée d’une centaine d’immigrants par rapport à une population de 400 personnes finisse par être une véritable « invasion » impossible à gérer d’un point de vue sécuritaire (…)

image

L’ordre des autorités a aggravé la situation en déclenchant une dure confrontation entre résidents et forces de l’ordre qui ont forcé le barrage. Certains manifestants ont lancé des pierres blessant quatre policiers. Après avoir…

Voir l’article original 41 mots de plus

civilwarineurope

imageLes législateurs de la région autonome serbe de Bosnie ont voté pour l’organisation d’un référendum sur l’autorité de la juridiction nationale s’estimant lésés par la partialité de la Cour. La proposition de référendum portée par Milorad Dodik, le Président de la République Srpska de Bosnie, est un défi à l’intégrité de l’Etat bosniaque. En Avril, le parti au pouvoir de Milorad Dodik a déclaré qu’il chercherait à mettre en place un référendum en 2018 sur la sécession de la Republika Srpska, sauf si plus de pouvoirs étaient accordés à la région. Le vote est intervenu un jour seulement après que la communauté internationale aient mis en garde les dirigeants serbes, affirmant que le référendum proposé serait « une menace directe à la souveraineté et à la sécurité » de la Bosnie qui « ne peut être tolérée. »

Source : http://www.lejournalinternational.fr/Les-serbes-de-Bosnie-contestent-l-integrite-du-pays_a3022.html

Voir l’article original

civilwarineurope

imageLes chefs des quatre principaux partis politiques de Macédoine sont arrivés à trouver un accord pour sortir le pays de la crise politique qui le paralyse depuis des mois.

Le document a été signé par le premier ministre et chef du Parti démocratique pour l’unité nationale macédonienne, Nikola Gruevsky, le dirigeant du parti d’opposition l’Union social-démocrate de Macédoine, Zoran Zaev, et les chefs des partis représentants les intérêts de la population albanaise, Ali Ahmeti et Menduh Thaci. L’eurocommissaire, Johannes Khan, a été intermédiaire lors des négociations.

Cet accord prévoit l’organisation d’élections législatives anticipées en avril 2016. Trois mois avant les élections, un gouvernement de transition doit être créé. Dans le même temps, le premier ministre, Nikola Gruevsky doit démissionner d’ici à la fin de l’année et un nouveau Premier ministre doit prendre ses fonctions avant mi-janvier 2016. D’autres remaniements ministériels sont également attendus.

En septembre 2015, un procureur sera nommé…

Voir l’article original 91 mots de plus

civilwarineurope

imageLe nombre d’islamistes vivant en Allemagne a légèrement augmenté au cours de la dernière année, tandis que le nombre d’extrémistes de droite a continué de baisser, selon le rapport 2014 de l’Office fédéral pour la protection de la Constitution (BfV).

Selon l’agence de renseignement intérieure de l’Allemagne, le nombre d’islamistes a atteint 43.890 en 2014, une augmentation qui concerne surtout la mouvance salafiste. « Il s’agit du mouvement islamiste le plus dynamique en Allemagne, » stipule le rapport « et il constitue un terrain de recrutement très important pour le djihad. »

Le rapport annuel du BfV a évalué à 7.000 le nombre de salafistes qui vivent aujourd’hui en Allemagne, contre 5.500 en 2013. Le nombre de membres d’autres mouvements radicaux demeure inchangé : 950 agents du Hezbollah et 300 activistes du Hamas résident en Allemagne, comme c’était le cas l’an dernier.

Les autorités allemandes ont admis qu’elles ne peuvent…

Voir l’article original 134 mots de plus

civilwarineurope

imageOn peine presque à y croire. Dans la nuit de vendredi à samedi, la tranquille commune de Dinan a vécu une curieuse soirée à en croire Ouest-France. Une bande d’une trentaine de jeunes, dont des mineurs, aurait causé pas mal de tort dans la surnommée rue de la Soif, petite sœur de la rue rennaise. Ils ont d’abord roué de coups un trentenaire à la sortie d’un bar, lui arrachant ses vêtements.

Deux gendarmes sont alors intervenus mais les agresseurs ont continué à frapper la victime. Celle-ci a alors été emmenée dans l’enceinte de la gendarmerie non loin de là. Ce qui n’a visiblement pas découragé la bande de furieux qui s’est postée devant la caserner « hurlant, grimpant sur les grilles et insultant les gendarmes », selon Ouest-France.

Les jeunes ont filé avant l’arrivée des renforts et aucune interpellation n’a pu avoir lieu. Une enquête a été ouverte.

Source…

Voir l’article original 2 mots de plus

civilwarineurope

imageDans la nuit du 14 au 15 juillet Gorlovka a subi un des plus violents bombardements de ces derniers jours par les forces du régime kiévien.

Les explosions ont été entendues partout dans la ville. Parmi les zones les plus touchées sont le quartier Michurine, la mine Izotov et les territoires autour. Les systèmes d’alimentation en électricité ont été endommagés. Les maisons dans les rues Kaluzhskaya, Verkhniaya, Beraga et en particulier Vassilievka ont été ruinées.

Selon les autorités de santé publique de la ville, service deux civils ont été blessés lors de ce bombardement, et une femme est morte.

Un correspondant de Gorlovka Today a visité les lieux de la tragédie dans la rue Vassilievka. La femme a été tuée par un impact direct d’un obus le toit de sa maison. Son mari a miraculeusement survécu. Il a subi un choc de détonation.

Source : http://novorossia.today/photos-les-consequences-du-bombardement-de-gorlovka-par-les-fau-dans-la-nuit-du-15-juillet/

Voir l’article original

civilwarineurope

imageLa rage a explosé chez les résidents d’un complexe résidentiel à Quinto près de Trévise, quand un premier contingent de migrants est arrivé pour occuper une trentaine d’appartements (pour une centaine de « réfugiés »), situés dans deux immeubles du quartier.

Dès l’arrivée des pseudos-réfugiés, beaucoup d’habitants ont tout de suite protesté, mais c’est pendant la nuit que les choses ont dégénéré.

Dans la nuit, quelques résidents se sont introduit dans les appartements non encore occupés et les ont trouvés meublés de fond en comble : divans, téléviseurs LED de 40 pouces, paquets de cigarettes, habits, etc… Leur colère a alors éclaté, dévastatrice : le mobilier et d’autres choses ont été transportés dans la rue et une partie a été brûlé.

Il y aurait aussi eu une échauffourée entre des résidents et deux employés de la coopérative qui s’occupe de l’accueil des migrants.

Après avoir fait un sitting pour protester, les résidents…

Voir l’article original 47 mots de plus

civilwarineurope

imageMilitante du PSOE, Natalia Nuñez a été élue maire d’une petite ville de 2 000 habitants de la province de Madrid, Cenicientos, située à 80 km au sud-est de la capitale espagnole. Une de ses toutes premières décisions aura été de faire détruire un chemin de croix par haine antichrétienne et pour complaire aux habitants musulmans qui… ne demandaient rien. Il faut l’admettre, en Espagne comme en France la ténébreuse alliance de la gauche, de l’extrême-gauche, des LGBTistes, des francs-maçons et autres “Femen”, est marquée du sceau de la christianophobie…

« La mairesse PSOE d’une ville de la province de Madrid a pris l’initiative, lundi [13 juillet], de faire démanteler un chemin de croix des plus discrets érigé dans les rues de Cenicientos. Natalia Nuñez, contactée par plusieurs médias catholiques, n’a pas voulu leur répondre. Elle s’était contentée, lundi, d’expliquer que sa décision avait été dictée par plusieurs motifs, parmi lesquels…

Voir l’article original 442 mots de plus