Archives de 18 mai 2015

Daniel Bouton démissionne de la Société généraleDaniel Bouton

et

Frédéric Oudéaoudea

 

 

 

 

                      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

AFFAIRE Kerviel – Société Générale (FRANCE):D les inspecteurs des finances Daniel Bouton et Frédéric Oudéa devront s’expliquer!.

ANTIBANQUE

Le témoignage qui dynamite l’affaire Kerviel

Selon Mediapart, la commandante de police chargée de l’affaire Kerviel à la brigade financière a témoigné à visage découvert, faisant basculer le dossier vers un « scandale Société Générale ».

Les nouvelles révélations de Médiapart sur l’affaire Kerviel sont une bombe. Il n’y a pas d’autres mots. Selon le site d’information en ligne, la commandante de police de la brigade financière au coeur du dossier, celle qui a mené toutes les investigations depuis 2008, a été convoquée le 9 avril dans le bureau du juge d’instruction Roger Le Loire. Le témoignage qu’elle a livré à visage découvert est accablant pour la Société Générale et l’appareil judiciaire.

Voir l’article original 431 mots de plus

civilwarineurope

image22h45 : les médias macédoniens parlent désormais de… 100.000 manifestants en faveur du gouvernement. Impossible de savoir si le chiffre est exact. En revanche ce qui est évident c’est qu’une véritable marée humaine a déferlé sur la capitale comme le prouve cette vidéo. Rien à voir avec la mobilisation ratée de l’opposition dimanche.

20h05 : « Allo Houston ? On a un problème »…. Énorme succès de la contre manifestation en faveur du gouvernement. Au moins 30.000 manifestants sont rassemblés ce soir à Skopje pour soutenir le Premier ministre conservateur, dont l’opposition réclame la démission. Tirant les leçons du Maïdan ukrainien, le pouvoir macédonien a rapidement compris qu’il ne devait pas laisser le monopole de la rue à l’opposition pilotée depuis Washington. Celle-ci n’avait rassemblé dimanche que 20.000 personnes. Seules quelques centaines de personnes avaient ensuite campé au centre-ville.

Voir l’article original

Toutes les actualités
000000000000000000000000000000000000000000

Le Blog de Philippe Waechter

Verbatim de ma chronique hebdo

Plusieurs points à relever cette semaine

Le premier élément à souligner est le rebond de la croissance en France au 1er trimestre.
L’activité y a progressé de 0.6% soit 2.2% en taux annualisé.
Une hausse aussi rapide n’avait pas été constatée depuis le 2ème trimestre 2013. A l’époque, cette embellie n’avait pas eu de persistance et le trimestre suivant avait été négatif.
Si l’on regarde le graphique ci contre qui présente le PIB en niveau, on note que, depuis le 1er trimestre 2011, la progression de l’activité est très réduite. En moyenne depuis cette période la hausse n’est que de 0.5% en taux annualisé. Il est clair que cela n’est pas suffisant pour engendrer une dynamique forte de l’emploi.
L’acquis pour 2015 est de 0.7% à la fin du premier trimestre. Il faudrait faire 0.2% par trimestre durant les 3…

Voir l’article original 1 251 mots de plus

Et en plus, Mario Draghi est tout content de lui… !

Der Italiener Mario Draghi, neuer Präsident der Europäischen Zentralbank (EZB), lächelt am Donnerstag (03.11.2011) während der EZB-Pressekonferenz in Frankfurt am Main. Der Rat der EZB hat bei seiner turnusmäßigen Sitzung überraschend den Leitzins auf 1,25 Prozent gesenkt. Mitten in der Schuldenkrise hat Draghi das Amt des obersten Währungshüters in der Euro-Zone übernommen. Foto: Arne Dedert dpa/lhe +++(c) dpa - Bildfunk+++

Der Italiener Mario Draghi, neuer Präsident der Europäischen Zentralbank (EZB), lächelt am Donnerstag (03.11.2011) während der EZB-Pressekonferenz in Frankfurt am Main.

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Remarquez, Mario Draghi n’est pas le seul mamamouchi à être content de lui et de ses résultats. Par exemple, notre grand chambellan élyséen, surnommé « Rainman » par certains esprits pluvieux et grincheux, est lui aussi très content de lui… Rendez-vous compte, la solde est bonne, le gîte plutôt agréable, et le couvert assez convenable semble-t-il surtout lorsque les repas coûtent la modique somme de 3 000 euros par tête de pipe (avec votre pognon évidemment, c’est cela être socialo en l’an 2015, bien bouffer mais aux frais des pauvres de plus en plus nombreux).

Bref, François aussi est content de lui à Matignon, Manu aussi est content de lui. Et puis regardez, Sapin qui nous explique naturellement que Hollande sera le candidat naturel de la gôche en 2017… Ben oui quoi, la bouffe est bonne on vous dit, et à 3 000 euros le repas… c’est sûr que ça peut être bon, 3000 euros de bouffe pour moi ce n’est pas un repas, c’est un budget alimentation annuel… Mais bon, je suis un sans-dents !

Donc dans la famille « contents d’eux » je demande « Mariole » Draghi, mamamouchi en chef de la BCE.

« Le président de la BCE Mario Draghi a salué jeudi l’efficacité de sa politique monétaire ultra-accommodante mais aussi signalé que des taux très bas de manière prolongée pouvaient présenter « l’effet secondaire » de faire épargner plus et consommer moins… »

Bon, il reconnaît quand même qu’il y aurait des effets négatifs… Et lesquels je vous prie ?

Je vous rappelle que le grand poilu de la Banque centrale européenne rachète pour 60 milliards d’euros chaque mois d’actifs sous forme de dettes publique et privée et que ces rachats doivent se poursuivre jusqu’à au moins septembre 2016.

Mais selon lui, cela entraîne les taux vers le bas…Bon, je ne sais pas si « Mariole » a regardé les tableaux de taux ces derniers jours… mais c’est vraiment en hausse là, et pas qu’un peu… Mais bon, passons et disons que même que ça baisserait…

Eh bien « évoquant « les effets secondaires » d’une politique continue de taux d’intérêt très bas, M. Draghi a signalé qu’il fallait être attentif à son impact sur la distribution des richesses et les allocations de ressources. « Il devient important que ces conséquences soit identifiées, pesées et y remédier quand nécessaire », a-t-il affirmé.

M. Draghi a mentionné qu’il fallait « être conscients du fait qu’une période trop prolongée de très bas taux d’intérêt réels peut avoir des conséquences indésirables dans des sociétés vieillissantes » où de nombreux ménages sont préoccupés à long terme par leur épargne-retraite.

« Pour ces retraités ou ceux qui épargnent pour la retraite, des taux bas d’intérêt ne sont pas un encouragement à consommer », a-t-il souligné. « Au contraire, cela motive à économiser davantage pour compenser le ralentissement de l’accumulation d’actifs », a poursuivi le patron de la BCE. »

Les retraités, inquiets des taux bas, ne consomment plus…

C’est sûr qu’avec des pensions qui baissent, des impôts en hausse et des placements qui ne rapportent plus rien, les retraités n’ont plus forcément envie de mener grand train mais il n’y a pas que cela : il y a aussi le fait que les retraités d’aujourd’hui assument beaucoup de dépenses des « jeunes » y compris de… 50 ans !!
Cela porte le nom de « transfert intergénérationnel » et pour que les retraités dépensent plus, il faudrait juste que la situation le leur permette. Entre ceux qui ont juste de quoi faire face et ceux qui ont plus qu’il n’en faut et en profitent pour aider les enfants ou petits-enfants qui n’ont pas assez, il ne reste pas grand-chose pour la « con-sommation » et donc pour la croissance. C’est une évidence.

Vous remarquerez, encore une fois, que le système par capitalisation suppose que les rendements existent pour vous servir une rente de retraite. Or aujourd’hui, les rendements sont même négatifs…

Le problème de Draghi en réalité n’est pas les vieux, il s’en fiche comme d’une guigne, de la même façon que le père Hollande qui s’empiffre à 3 000 balles le repas en se disant de gôche, ce qui insulte la partie de mon cerveau gauchiste. Je rappelle que j’ai deux hémisphères, un de droite et un de gauche… c’est comme ça !!

Ce sont les compagnies d’assurance et les banques qui inquiètent Draghi…

Ben oui, comment qu’elles vont faire les banques et les compagnies d’assurance pour verser des rentes à 3 ou 4 % avec des taux à moins quelque chose… Ça va pas être facile…

Bref, si l’on résume, le système des retraites par capitalisation est mort puisque qu’il ne peut plus rien capitaliser vu que les taux sont négatifs.

Le système par répartition est mort vu qu’il y a tellement de chômeurs qu’il n’y a plus de cotisants, surtout par rapport au nombre de retraités qui augmente…

En fait, où que vous regardiez, ce système est moribond. Encore une fois, personne ne veut l’admettre, et c’est assez logique car cela veut dire siffler la fin de la partie pour rentrer dans l’inconnu et vraisemblablement une forme plus ou moins forte de chaos économique. Personne ne le souhaite, mais ne pas le souhaiter ne veut pas dire que l’on peut encore l’éviter.

Il est déjà trop tard, préparez-vous.

Charles SANNAT

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques. Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement http://www.lecontrarien.com.

« L’Assemblée nationale est toujours otage de Thomas THÉVENOUD qui est toujours député. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

(Pour protester pacifiquement et avec humour, n’hésitez pas à reprendre cette formule en bas de tous vos mails, de vos articles ou de vos publications, il n’y a aucun droit d’auteur !!)

http://www.lepopulaire.fr/france-monde/actualites/economie-politique/eco-finances/2015/05/15/bce-draghi-evoque-les-effets-secondaires-des-achats-d-actifs_11440978.html

À propos de l’auteur

Charles Sannat est diplômé de l’Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran – Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d’affaires. Il est actuellement le directeur des études économiques d’AuCOFFRE.com et rédacteur du Contrarien Matin, ‘Décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique’.

000000000000000000000000000000000000

Après le témoignage d’une commandante de police qui affirme à Mediapart que la banque était au courant de l’activité de l’ancien trader Jérôme Kerviel, la Société Générale a réagi dans la nuit. Et réaffirme que le trader « avait agi seul et à l’insu de sa hiérarchie ».

Dans un communiqué envoyé dans la nuit de dimanche à lundi, la Société Générale a dit « s’étonner » des informations publiées ce week-end par Mediapart. Le site d’information révélait un témoignage d’une ancienne commandante de police qui aurait affirmé que la banque ne pouvait ignoré les activités de Jérôme Kerviel.

« L’affaire liée aux agissements frauduleux de Jérôme Kerviel remonte maintenant à plus de 7 ans et a fait l’objet de plusieurs décisions de justice qui ont toutes reconnu la culpabilité pénale exclusive de Jérôme Kerviel », souligne la banque.
« Il avait agi seul et à l’insu de sa hiérarchie »

« Société Générale s’étonne des déclarations qui auraient été faites par un policier au juge d’instruction parisien en charge des plaintes déposées par Jérôme Kerviel alors qu’il avait lui-même déclaré aux policiers qui l’interrogeaient en janvier 2008 qu’il avait agi seul et à l’insu de sa hiérarchie », précise le communiqué.

La banque, « qui n’a pas accès à ce dossier judiciaire d’où seraient extraites les déclarations du policier », rappelle avoir elle-même « déposée deux plaintes pour dénonciation calomnieuse pour répondre aux deux plaintes déposées par Jérome Kerviel ».

Read more at http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/la-societe-generale-s-etonne-des-revelations-sur-l-affaire-kerviel_1680224.html#QdKumk5SVtKaIcvO.99

Daniel Bouton démissionne de la Société généraleDaniel Bouton

et

Frédéric Oudéaoudea

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000