UK (Élections): la triple défaite d’Ed Miliband

Publié: 8 mai 2015 dans 1 - Revue de presse - Journaux télévisés - Videos, Ecosse, Londres, UK
Tags:, , ,

Ed Miliband, ce vendredi matin.

De notre envoyée spéciale à Londres

Même dans leurs prévisions les plus pessimistes, les travaillistes n’avaient certainement pas prévu un tel scénario catastrophe. Après avoir espéré pouvoir tourner la page des cinq années de gouvernement Cameron, le Labour doit se résoudre à voir son adversaire historique conforté et même renforcé. La dernière projection actualisée de la BBC diffusée vendredi vers 8h30, heure de Paris, attribuait 233 sièges au Labour, contre 329 députés – au-delà de la majorité absolue – pour les tories sortants.

Si ces projections se confirment dans les heures qui viennent, le parti travailliste se dirige vers sa pire défaite depuis celle de Neil Kinnock (229) lors de la troisième élection de Margaret Thatcher en 1987. «Les résultats sont encore en train d’arriver mais ça a été clairement une nuit très décevante et difficile pour le Labour», a reconnu, abattu, Ed Miliband, après sa propre réélection dans sa circonscription de Doncaster. «Quel que soit le parti auquel nous appartenons, si nous croyons au Royaume-Uni, nous devons défendre les gens dans toutes les parties» du pays, a-t-il également souligné.

Défaites emblématiques

Outre le revers national, le parti déplore plusieurs défaites personnelles significatives, comme celle retentissante d’Ed Balls face à la conservatrice Andrea Jenkyns qui l’emporte par 422 voix d’avance. Le numéro 2 du parti, responsable des Finances – shadow chanceler – était pressenti pour devenir Chancelier de l’Echiquier en cas de victoire. Autre claque redoutée, celle du cacique travailliste élu depuis 1997 à Paisley, Douglas Alexander, démis par la plus jeune députée – Mhairi Black, une étudiante de 20 ans, du SNP – de l’histoire du royaume depuis 1667.

«Le prochain gouvernement a l’énorme responsabilité (..) de faire face à la tâche particulièrement difficile de garder le pays uni», a-t-il ajouté, en référence à ce succès massif des indépendantistes du Scottish Nationalist Party. Car c’est bien là, en Ecosse, pourtant bastion historique des travaillistes, que se révèle la deuxième défaite du Labour. Sur 59 sièges, les nationalistes écossais ne laissent au parti d’Ed Miliband qu’un seul siège, contre 56 pour le SNP triomphant de Nicola Sturgeon, selon des résultats définitifs.

Démission imminente

Enfin, au-delà de cette «douche écossaise», si le leader du Labour conserve son siège à la Chambre des communes, la consolation est maigre pour un candidat crédité d’une meilleure campagne que prévue. S’il n’a fait aucune déclaration sur la direction du parti, sa place faisait dès jeudi soir l’objet de spéculations. Leader du Labour depuis 2010, le travailliste de 45 ans risque de voir bien plus que le 10, Downing Street s’éloigner. «Il pourrait devoir annoncer sa démission dans les heures qui viennent», expliquait dès jeudi soir un responsable travailliste. D’après la BBC et The Guardian, Ed Miliband prononcera un discours à la mi-journée depuis le QG du Labour pour annoncer qu’il quitte la direction du parti.

http://www.lefigaro.fr/international/2015/05/08/01003-20150508ARTFIG00031-la-triple-defaite-d-ed-miliband.php

00000000000000000000000000000000000000000

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s