Archives de 13 avril 2015

civilwarineurope

BthZ6yIEric Zemmour était à Montpellier le 9 avril pour un débat autour de son livre « Le suicide français ».

Il a notamment été très critique sur les questions migratoires en faisant un constat amer :

« On a un peuple français qui est en train de se fracturer, le peuple français n’existe plus et il y a deux peuples au moins sur le territoire français, qui ont des cultures différentes, des histoires différentes, ils n’adorent pas les mêmes dieux, ils n’ont pas les mêmes conceptions de l’existence, des femmes, de la philosophie, etc. (…)

Du moment où il n’y a plus de peuple français sur le territoire de la France (…) on a des zones en France qui petit à petit, s’autonomisent, tout le monde voit bien ce qui est en train de se passer. Des zones qui ne sont plus la France.»

Si Richelieu fait le siège…

Voir l’article original 101 mots de plus

civilwarineurope

imageLa ministre de l’Intégration d’origine turque faisant partie du gouvernement de coalition en Allemagne, Aydan Ozoguz a déclaré recevoir chaque jour des dizaines de menaces de mort.

Membre du Parti social-démocrate, Aydan Ozoguz a accordé une interview au journal Welt am Sonntag. « Je reçois chaque jour des coups de téléphones, lettres et messages sur les réseaux sociaux tels que « tu mérites d’être pendue », « que les musulmans quittent le pays tout de suite » a-t-elle indiqué.

Rappelant que ces menaces ne lui faisaient pas peur, Ozoguz s’est expliquée comme suit : « J’ai suivi des démarches auprès de Facebook pour les messages de menace que j’ai reçus et le géant des réseaux sociaux n’a rendu aucune réponse. Ces menaces ciblent également plusieurs ministres à Berlin. J’ai transmis les messages de menace écrits à la police allemande qui m’a affirmé n’être en mesure de faire aucune démarche juridique sou prétexte qu’il n’y avait aucune…

Voir l’article original 6 mots de plus

civilwarineurope

imageLa Suède vient enfin de reconnaître ce que civilwarineurope affirmait depuis le début, à savoir que le prétendu sous-marin russe pourchassé l’automne dernier n’en était pas un. Le Contre-amiral suédois Anders Grenstad a en effet déclaré samedi à l’agence de presse suédoise TT que ce que l’on pensait être un navire ou un sous-marin étranger n’était qu’un «bateau de travail». La marine suédoise a changé la formulation de «probable sous-marin» à «non sous-marin» en se référant à la mission de reconnaissance qui avait repéré un vaisseau non-identifié dans l’archipel de Stockholm.

Et pourquoi ce mensonge et cette mise en scène dramatique durant plusieurs jours ? Nous vous donnions la réponse dès le 24 octobre 2014 :

La Suède nous prend pour des cons. Tout comme la Finlande qui avait inventé une violation de son espace aérien par l’aviation russe (lire http://civilwarineurope.com/2014/08/28/violation-russe-de-lespace-aerien-finlandais-lire-notre-analyse-a-la-fin-de-larticle/), la Suède a mis en scène une prétendue visite…

Voir l’article original 182 mots de plus

Le défenseur brésilien Hilton avait été traumatisé par son agression (illustrations E. Desbouiges)

Justice / OM / 13 avril 2015 / Olivier-Jourdan Roulot

Pendant des mois, la multiplication des home-jacking avait créé une psychose dans les rangs de l’OM, jusqu’à émouvoir au plus haut sommet de l’Etat et provoquer le départ de stars de l’équipe. Le procès de 5 « visiteurs » vient de s’ouvrir devant la cour d’assises.

De foutus souvenirs. L’histoire qui remonte à la surface, tout le monde voudrait l’oublier à l’Olympique de Marseille. Comme si elle n’avait jamais existé, tant ces évènements extra-sportifs ont perturbé la vie du club : entre janvier 2010 et février 2012, une succession d’agressions violentes met les services de police sur les dents. Pour l’OM, cette série noire est la pire des publicités. Ces attaques répétées ont de quoi effrayer plus d’une recrue potentielle d’une entreprise déjà déclassée sur le plan économique, face aux géants continentaux du football business.

LIRE sur: https://medium.com/@oroulot/l-om-et-les-visiteurs-du-soir-8910fc83eb2

Journaliste entre deux portes, pour regarder de l’autre côté du miroir, en coulisses

0000000000000000000000000000000000000000000000

00000000

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

paumeJe ne partage pas entièrement, sur tous les points, l’avis de M. Philippe Bilger dans son interview de ce matin au Figaro Vox. Ce dernier, si je l’ai bien compris, ne semble pas exclure la formation d’une alliance de droite entre l’ump et un fn totalement rénové, qui aurait changé de nom et d’idéologie, sans son « père fondateur ». Cette approche me laisse sceptique: soit c’est bien toujours le fn; soit c’est autre chose (autres idées, autre nom, autre famille « régnante », autres militants, nouvelle structure juridique sans aucun lien avec la précédente et son passé…). Dans le second cas, évidemment, si cela n’a plus rien à voir avec le fn… Mais alors, la question ne se pose pas… Non, je verrais pour ma part l’avenir autrement. Il faudrait en finir avec le régime des partis. La saga fn de ces derniers jours, l’affrontement politico-familial père/fille, le mélange des genres qui a…

Voir l’article original 348 mots de plus

Creoleways

« Avez-vous un ami Noir ? » Dans la veine du micro-trottoir de Jimmy Kimmel « Do you have a black friend », François Durpaire interroge des passants du quartier Saint-Germain à Paris.

Historien et maître de conférences à l’Université de Cergy Pontoise, François Durpaire est spécialisé dans les questions d’éducation et de diversité culturelle aux États-Unis et en France. Depuis mai 2009, il est membre du Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage (CNMHE).

Voir l’article original

Calais Migrant Solidarity

Neighbours on the east side of the new migrant jungle located near the Jules Ferry Day Centre have paid a contracter to dump large amounts of earth along the encampment. The intention of the erected embankment seems to be to block the view of the jungle from the neighbours large county farmhouse and to stop black people walking near their house.

People living in the jungle came out to protest, sitting on the dirt as construction trucks dumped earth dangerously close to spectators. The police stood by to enforce this construction. Since when is it an issue for the police to enforce construction? Not even on the neighbours land ? Or with a building permit ?

1

Some people told the police the only reason they are building the embankment is because they are black. That if they were white, it would not happen. Immeadiatly after the trucks and the police left, many…

Voir l’article original 16 mots de plus

Toutes les actualités
000000000000000000000000000000000000000000000000

 

 

Jeux, prostitution, trafic de drogue: pour les parrains mafieux, la Corse est le paradis des « affaires ». Mais pour qu’elles prospèrent comme ils l’entendent, ils ont besoin du plus grand laxisme administratif, doublé de la plus grande bienveillance policière et judiciaire. Ce qui explique, d’une part, les accointances du « milieu » avec des soutiens haut placés en métropole et, d’autre part, l’intrication du combat indépendantiste et des actions criminelles commanditées par des truands désireux d’asseoir leur mainmise sur l’île de Beauté. De la French Connection à l’assassinat du préfet Érignac, des bases africaines de la mafia corse aux cercles de jeu parisiens, l’enquête de Pierre Péan retrace la guerre ouverte entre hors-la-loi et tenants de l’ordre républicain qui sévit depuis les années 1930.

 

Livre Compromissions par Pierre Péan : La République et la mafia corse.

http://www.leblogtvnews.com/2015/04/livre-compromissions-par-pierre-pean-la-republique-et-la-mafia-corse.html

000000000000000000000000000000000

Autre face du terrorisme : Le trafic de drogue prend de l’ampleur

Par Farid Larbaoui

Au même titre que le terrorisme, le trafic de drogue prend des bonds inquiétants. Rien que pour l’année qui vient de s’écouler, plus de 260 tonnes ont été saisies par les services de sécurité. C’est une véritable menace pour la sécurité du pays. Il faut dire que les bilans précédents ont tiré la sonnette d’alarme sur un fléau qui ne cesse de prendre des proportions alarmantes. Du cannabis, résine, kif traité, comprimés enrobés et même des drogues dures font l’objet d’un commerce illicite à travers les frontières , surtout celles de l’ouest. Pour l’année 2014, un bilan de l’office national de la lutte contre la drogue et la toxicomanie retient plus de 260 tonnes de drogues saisies en 16 mois. Sans compter que les deux dernières années ont enregistré un pic de saisies avec en 2013 une quantité de 211 tonnes. Avec ces chiffres inquiétants, il reste que l’Algérie est visée dans le collimateur de certains pays dont le Maroc qui reste à 80% le principal fournisseur du cannabis et du kif traité. Des réseaux organisés de plusieurs nationalités tentent de se rabattre sur un marché algérien en multipliant les incursions dans un territoire aussi étendu que l’Algérie. Selon le même office  » au total 15.448 personnes ont été impliquées dans des affaires liées à la drogue en 2014, dont 10.648 sont sans profession, 2.218 sont des employés et 195 sont des étudiants « . Dressant un bilan de l’année, les services de la sécurité ont précisé que  » 6.142 individus ont été interpellés durant la même période pour des affaires liées à la drogue dont 86 étrangers « . Il ressort que clairement que ces réseaux préfèrent utiliser la plupart des chômeurs qui se transforment du coup en délinquants notoires. Il faut mentionner que les étrangers de nationalités différentes tels que des maliens, nigériens, libanais, marocains et d’autres veulent faire de l’Algérie une plaque tournante et profitent de leurs contacts dans des régions de l’Amérique Latine pour inonder le dernier bastion qui leur reste à savoir l’Algérie. Mais autour de ce vaste trafic, les craintes s’amplifient autour des connexions avec les groupes terroristes qui sont mobiles dans la région sahélienne. Les hauts responsables de la sécurité nationale ont à plusieurs reprises indiqué que le narcotrafic profite de relations évidentes avec des groupes criminels pourchassés. Le but est évidemment de déstabiliser l’Algérie qui s’est prémuni jusqu’à l’heure de plusieurs complots tentant de la mettre à feu et à sang. Cela dit, les pouvoirs publics n’ont jamais cédé à ce fléau et comptent poursuivre leur stratégie de lutte par tous les moyens humains et matériels offerts. Au-delà des opérations de coups de filet contre les plus grands dealers et l’arrestation de plusieurs trafiquants forts connus, il existe également l’autre axe qui consiste à se déployer dans la surveillance permanente des frontières et par delà obtenir les renseignements sur les réseaux les plus dangereux. De leur côté, responsables politiques et de la société civile sont conscients que la prévention et la sensibilisation tous azimuts est l’autre enjeu où il faut mettre beaucoup d’efforts.
F.L.

http://diasporasaharaui.blogspot.fr/2015/04/autre-face-du-terrorisme-le-trafic-de.html

http://www.tribunelecteurs.com/fichier/trafic.html

0000000000000000000000000000000000000000

 

NARCO-BUSINESS: l’implication du pouvoir… et des banques.

Les généraux sont en cause, on l’a vu. Mais pour mettre à l’abri leurs fortunes longuement amassées, ils ont dû faire appel à des banques. Celles du blanchiment, qui sont bien entendu les mêmes que celles des trafiquants. La coke, et l’argent qu’elle génère, corrompt tout (*), au plus haut niveau. Jusqu’aux chefs d’Etat, parfois, ou bien leur famille, comme en Colombie. A ce stade, il n’y a plus à parler d’éthique. C’est à celui qui va empocher la mise le premier, car le flux est tel que tout le monde en profite. Devant cette chienlit qui envahit tous les rouages d’un Etat, certains se lèvent et résistent, comme un certain juge, qui, en France, avait fait front devant les mafieux. Son équivalent hondurien, Julian Aristides Gonzalez, a connu hélas le même sort… mais depuis quelque temps, ça se lézarde, et des rats quittent le navire vénézuélien. Et viennent raconter, une fois avoir mis leur famille à l’abri, les turpitudes d’un régime qui parle un double langage constant.

Un document implacable

Un excellent rapport de mai 2011 de l’ OFDT (**), signé David Weinberger, de l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ) nous dresse un tableau éloquent de la tendance générale du circuit de cocaïne désormais autour du Venezuela : « depuis 2005 et 2006, du fait des bouleversements régionaux susmentionnés, les États vénézuéliens du Zulia, du Táchira mais surtout d’Apure, limitrophes de la Colombie, deviennent ainsi, les principaux lieux de départ de la cocaïne colombienne vers le marché nord-américain, notamment au moyen du vecteur aérien. Si le crash d’un DC9 à Playa del Carmen avec 5,5 t de cocaïne à son bord en 2005 a marqué les esprits, il n’en reste pas moins exceptionnel car le trafic par les airs est majoritairement le fait de petits avions qui ne rejoignent que très rarement le Mexique sans escale. Ils atterrissent généralement dans des zones où l’espace aérien est moins contrôlé, comme en République Dominicaine et Haïti jusqu’en 2009, puis au Honduras, au Guatemala, au Costa Rica ou au Belize. » Exactement ce que je vous ai décrit ici en de multiples épisodes de la série « Coke en Stock » ! « Ces États, dotés de faibles moyens, sont désormais profondément déstabilisés par la mainmise partielle des organisations criminelles, notamment mexicaines, qui acheminent la drogue vers le nord par la voie terrestre ou maritime ». L’emprise de l’argent de la coke devenant le principal levier de corruption des hommes politiques dans ces pays.

Des avions, mais aussi des bateaux et des containers

Car il n’y a pas bien sûr que les avions pour transporter la drogue : « cependant, le moyen le plus usité reste celui des containers. Ceux-ci partent des grands ports vénézuéliens comme Maracaibo pour acheminer la drogue dans le monde entier, notamment vers le Panama et le cône sud du continent américain. Selon l’ONUDC, plus de la moitié de la drogue saisie en 2013 au Brésil proviendrait du Venezuela. Mais les portes-containers transitent généralement aussi en Colombie et il est donc difficile d’identifier le lieu précis de chargement de la drogue. Hormis ces routes, l’ONUDC observe, depuis 2005, une nette augmentation du trafic transatlantique destiné à l’Europe en provenance du Venezuela. Jusqu’en 2009, de nombreuses saisies maritimes ont été opérées, comme celle du Doña Fortuna arraisonné au milieu de l’Atlantique avec cinq tonnes de cocaïne (un petit bateau de pêche (ici à droite) ayant contenu 5 tonnes de cocaïne d’une valeur de 250 millions d’euros. En 2009, une frégate anglaise, l’HMS Iron Duke, avait arraisonné le MV Cristal (à gauche) au large des Caraïbes, il contenait lui aussi la même quantité en 212 ballots de cocaine de 26kg chacun..) ,  « mais depuis 2011 plus aucune saisie maritime majeure n’a été réalisée. Il semblerait que les trafiquants privilégient aussi les routes transatlantiques aériennes par avions privés au départ du Venezuela. La saisie la plus médiatisée est sans nul doute celle surnommée « Air Cocaïne », concernant un Boeing 727, chargé de plusieurs tonnes de drogues, retrouvé incendié au Mali en 2009  (c’est le point de départ fondamental de toute cette série !). Les radars vénézuéliens avaient détecté l’avion entrant dans l’espace aérien vénézuélien, avant de perdre sa trace dans la région d’Apure où vraisemblablement le Boeing a pris possession du chargement illicite. L’aéronef fut de nouveau observé au niveau de Valencia se dirigeant vers l’Atlantique. Fait notable, les pilotes vénézuéliens, deux frères, se trouvaient aussi à bord de l’avion retrouvé à Playa del Carmen (qui avaient donc été relâchés ou avaient bénéficié de complicités dans la police mexicaine…). Et ce n’est pas un cas isolé puisque nombre d’avions s’envolent depuis les aéroports côtiers du Venezuela vers l’Afrique mais aussi directement vers l’Europe. Ainsi, en 2011, les pilotes d’un jet privé ont été obligés par une dizaine de membres de la Garde nationale vénézuélienne de transporter 1,2 t de cocaïne qui a été interceptée aux Iles Canaries (Espagne). C’est le fameux Gulfstream 9H-FED Global Express 9234 qui a été ici l’objet ici d’une étude plus approfondie dans l’épisode précédent). » Partant des zones de stockage à la frontière colombienne, la cocaïne est chargée dans les aérodromes de Valencia et Barcelona, ou dans les ports de Maracaibo, La Guaira et Puerto Cabello. Les avions et les navires traversent alors l’Atlantique pour atteindre l’Afrique de l’Ouest, en passant notamment par l’archipel des Bijagos (Guinée-Bissau) et le Cap-Vert : cette route est surnommée l’« autoroute 10 » car elle longe approximativement la latitude 10″… l’autoroute maritime ou aérienne de la drogue !!

 

LIRE la suite sur http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/coke-en-stock-lxxxvi-l-implication-165185

0000000000000000000000000000000000000000

Le char US M1A1 Abrams (Archives)

Actuellement, l’Estonie compte une unité de quatre chars américains M1A2 Abrams avec leurs équipages ainsi que deux unités de troupes américaines parachutées (150 militaires) déployées à titre temporaire.

civilwarineurope

imageL’Otan devrait accroître sa présence militaire en Estonie, a estimé dimanche le président estonien Toomas Hendrik Ilves dans une interview accordée au quotidien britannique The Telegraph. « Une compagnie de fantassins américains composée de 150 militaires est la seule unité de l’Otan déployée en plus à titre temporaire en Estonie, pour nous, il faudrait déployer dans l’avenir un gros contingent militaire, c’est la seule solution », a indiqué le chef de l’Etat estonien.

Lors d’un sommet au pays de Galles, l’Otan a approuvé un plan visant à renforcer sa présence en Europe de l’Est. Il s’agit de créer une force de 5.000 militaires, dite « fer de lance » capable de se déployer en quelques jours, en particulier à la périphérie du territoire de l’Alliance. Toutefois, le président estonien a estimé que ce n’était pas suffisant.

« Et en combien de temps ils (militaires otaniens, ndlr) seront ici? En espace d’une semaine, de cinq jours?…

Voir l’article original 82 mots de plus

List of X

The exhausted negotiators are finally saying their goodbyes, until they have to meet for the next round of talks beginning in about 30 minutes. Image source: Al Jazeera The exhausted negotiators are finally saying their goodbyes, until they have to meet for the next round of talks beginning in about 30 minutes.
Image source: Al Jazeera

Last week, after weeks of non-stop negotiations in Switzerland, the United States, Iran, and several other countries had agreed to a deal that is supposed to prevent Iran from getting a nuclear bomb. Actually, to be more accurate, what the countries had agreed on was to agree to negotiate an agreement by June 30 to prevent Iran from getting a nuclear weapons within 15 years – which still a huge progress from the 2013 agreement which was a deal to negotiate a compromise on having an agreement on meeting with Iran to talk about stuff. The current deal is intended to stop most of Iranian enrichment activities for at least 15 years and allow the International Atomic Energy Agency inspectors to oversee the Iran’s nuclear facilities – but…

Voir l’article original 410 mots de plus

Todas las noticias
00000000000000000000000000000000000000000000000