Archives de 12 avril 2015

Politique / 11 avril 2015 / Olivier-Jourdan Roulot

En réunissant ce samedi son nouveau parti, le Front démocrate, Jean-Luc Bennahmias entendait se mettre en scène avec une jeunesse conquise par son enthousiasme pour Hollande. De quoi, il l’espère, l’aider à entrer au gouvernement. Sauf que…

 BENHAMIAS

Face à François Hollande, Jean-Luc Bennahmias et Christophe Madrolle, très à l’aise

Quand c’est faux, c’est faux. Surtout, on court le risque de se faire prendre, donc le ridicule, comme celui dont vient de se couvrir le squatteur de l’Elysée.

Mais posons le cadre, si vous le voulez bien…

lire sur: https://medium.com/@oroulot/bennahmias-la-jeunesse-83ee075bd22b

000000000000000000000000000000000000000

Toutes les actualités

civilwarineurope

imageUne patrouille de police a été caillassée par une dizaine d’individus qui voulaient les empêcher d’interpeller l’auteur d’un refus d’obtempérer.

Les faits se sont produits lundi peu avant 19h45 rue des Marottes à l’angle de l’avenue de Poissy, à Chanteloup-les-Vignes.

Le conducteur d’un quad refuse de s’arrêter à un contrôle de la brigade anti-criminalité en patrouille dans le quartier. Les policiers décident alors de se lancer à la poursuite de l’engin mais ils alors bloqués par une moto de cross au niveau de l’avenue de Poissy.

Au même moment ils sont encerclés par un groupe d’individus qui leu balancent des projectiles dans leur direction.

Les policiers sont alors contraints d’effectuer deux tirs de flash-ball sans atteindre leurs assaillants pour s’extraire du guet-apens.

Bilan : pas de blessé, pas de dégât sur le véhicule de police et aucune interpellation n’a pu être effectuée.

Source : http://www.infonormandie.com/Les-forces-de-l-ordre-font-usage-de-leur-flash-ball-pour-s-extraire-d-un-guet-apens-a-Chanteloup_a7887.html

Voir l’article original

civilwarineurope

Le gouvernement hollandais, en novembre, a déposé un projet de restructuration du financement de l’enseignement supérieur dans la domaine des sciences humaines pour face à une situation financière délicate (les législateurs tablent sur un déficit public de 7 millions d’euros en 2017). Les universités devront regrouper en un seul programme les «petites langues» telles que l’arabe, l’hébreu, le tchèque, le polonais, l’italien et le grec moderne, 98 enseignants perdront leur poste, selon le quotidien Néerlandais Het Parool.

Des étudiants ont occupé le Maagdenhuis (siège de l’université situé dans l’ancienne Maison d’orphelines) le 25 février afin de réclamer une réforme universitaire plus démocratique et transparente.

La cour d’Amsterdam a adressé aux militants une injonction de quitter les lieux vendredi 10 avril. Certains étudiants ont décidé de rester jusqu’au bout et résisté aux forces de l’ordre en se barricadant et en jetant des bombes de peinture.

Selon les médias néerlandais, le Maagdenhuis…

Voir l’article original 9 mots de plus