Archives de 24 mars 2015

Toutes les actualités
000000000000000000000000000000000000000000000000000
Modifié à 15h15, le 24 mars 2015

Crash d'un Airbus A320 : "il n'y a aucun survivant"

EN DIRECT – Cet avion de la compagnie Germanwings effectuait la liaison Barcelone-Düsseldorf. « Il n’y aurait aucun survivant », selon François Hollande.

Un Airbus A320 de la compagnie Germanwings, effectuant la liaison Barcelone-Dusseldorf s’est écrasé dans les Alpes-de-Haute-Provence, dans le secteur de Barcelonnette, selon les informations d’Europe 1. Deux hélicoptères de la gendarmerie ont confirmé à la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) avoir repéré l’appareil près de Prads-Haute-Bléone, entre Digne-les-Bains et Barcelonnette, dans le massif de l’Estrop. Ce vol comptait à son bord 144 passagers et 6 membres d’équipages. Les causes de cet accident restent à déterminer.

Crash d'un Airbus A320 : "il n'y a aucun survivant"

© AFP

150 personnes, dont une majorité d’Allemands se trouvaient à bord

– La carcasse a été repérée dans une zone enneigée et difficile d’accès pour les secours.

– « Il n’y a aucun survivant« , selon le secrétaire d’État aux Transports.

– « Il n’y aurait pas de victimes françaises », selon François Hollande.

– Le « pôle accident collectif » du parquet de Marseille s’est saisi de l’enquête

Une zone de crash resserrée, mais difficile d’accès.

Selon nos informations, le lieu du crash a été très précisément localisé au dessus de Prads-Haute-Bléone. La zone s’étendrait sur environ un hectare. La carcasse de l’avion, totalement disloquée, a été formellement repérée et les débris n’apparaissent pas éparpillés, laissant penser que l’Airbus A320 n’a pas explosé en plein vol.

Les secours arrivent sur place.

Les secours sont arrivés sur place et ont confirmé qu’il n’y avait aucun survivant. « Trois-cent soixante sapeurs pompiers des départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Hautes-Alpes, du Vaucluse, du Var, des Bouches-du-Rhone, des Alpes-Maritimes, et du Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille ont été envoyés pour renforcer le dispositif local. Des moyens logistiques et de désincarcération ont été également envoyé notamment de l’éclairage pour pouvoir poursuivre les opérations durant la nuit, a-t-on précisé.

Le parquet de Marseille saisi de l’enquête.

Le « pôle accident collectif » du parquet de Marseille s’est saisi de l’enquête sur le crash mardi d’un A320 de la compagnie Germanwings dans les Alpes-de-Haute-Provence, qui a fait 150 morts, a annoncé le ministère de la Justice. Il existe en France deux de ces pôles, à Marseille et Paris.

L’enquête en marche.

Pour les biens de l’enquête, deux hélicoptères doivent partir de Paris en début d’après-midi avec à son bord trois gendarmes de la Section de recherche de la Gendarmerie des transports aériens (GTA), chargée du volet judiciaire de l’enquête, et huit experts de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN). Un « convoi lourd » devrait par la suite acheminer plus d’experts et de matériel. Une quarantaine d’enquêteurs doivent ainsi être mobilisés. Le Bureau enquête et analyses (BEA) doit quant à lui prendre en charge l’analyse des boîtes noires afin de comprendre les causes de ce crash. Le lieu où s’est écrasé l’Airbus A320 a été « gelé pour le début de l’enquête », a-t-on appris auprès des secours.

Selon les premiers éléments de l’enquête, et contrairement à ce qui avait été déclaré dans un premier temps, l’équipage de la compagnie Germanwings n’a pas émis d’appel de détresse, a indiqué la Direction générale de l’aviation civile. « L’équipage n’a pas émis de ‘mayday’. C’est le contrôle aérien qui a décidé de déclarer l’avion en détresse car il n’avait plus aucun contact avec l’équipage et l’avion », a-t-elle expliqué.

« Il n’y a aucun survivant « , selon Alain Vidalies.

« Ce que nous savons pour l’instant, c’est que cet avion qui faisait la liaison Barcelone-Dusseldorf a donné un signal de détresse à 10h47, à un moment où il était déjà à une altitude très préoccupante de 5.000 pieds. Ensuite, cet avion s’est écrasé près de la commune de Prads. L’avion a été repéré. Il s’est écrasé dans un endroit qui est inaccessible par la route », a détaillé au micro d’Europe 1, le secrétaire d’État aux Transports, Alain Vidalies.

Le roi d’Espagne écourte sa visite d’Etat.

Des victimes allemandes, espagnoles, et « sans doute » turques figurent parmi les 150 morts présumés du crash, a déclaré mardi le président François Hollande, précisant qu' »il n’y aurait pas de victimes françaises mais sans totale certitude ». Le président s’exprimait après avoir reçu le roi d’Espagne, qui a annulé la visite d’État qu’il venait d’entamer en France en raison de la catastrophe.

Merkel sur place mercredi. De son côté, la chancelière allemande Angela Merkel a annoncé qu’elle se rendrait mercredi dans les Alpes françaises où s’est produit mardi le crash. « J’irai demain (mercredi) là-bas pour me rendre compte par moi-même de la situation et parler avec les responsables locaux », a indiqué Mme Merkel lors d’une brève déclaration à la chancellerie à Berlin.

Les craintes de Valls, Cazeneuve sur place.

« Le ministre de l’Intérieur se rend immédiatement sur place et je viens de demander l’activation de la cellule interministérielle de crise », a indiqué Manuel Valls le chef du gouvernement peu après l’annonce de l’accident. La place Beauvau a par ailleurs indiqué avoir déclenché le plan Sater, pour Sauvetage Aéro-Terrestre, impliquant une forte mobilisation de moyens aériens de recherches et de secours.

Une liaison Barcelone-Dusseldorf.

L’appareil de la compagnie low cost de la Lufthansa, avait décollé de Barcelone, vers 10h01, et devait rejoindre Düsseldorf, dans le nord de l’Allemagne. L’avion a disparu des écrans radars aux alentours de 11h15. Des recherches sont actuellement en cours.

Selon le site de surveillance du trafic aérien en temps réel Flightradar, l’avion avait effectué le trajet aller sans encombre mardi matin. Il avait décollé de Düsseldorf à 6h45 pour se poser à Barcelone à 8h55. Le vol retour s’est toutefois déroulé anormalement, comme on peut le voir sur cette carte ci-dessous, où l’on constate que l’avion perd de l’altitude au niveau des Alpes.

Des Allemands de retour de vacances à Majorque.
Selon un porte-parole de la Lufthansa cité par le journal catalan la Vanguardia de nombreux passagers seraient des Allemands qui venaient de passer des vacances à Majorque. Une cellule de crise a été mise en place en Espagne, tandis que les proches des passagers qui attendaient l’arrivée du vol à l’aéroport de Dusseldorf ont été pris en charge.

A 11h50, sur Twitter et en allemand, la compagnie Germanwings a indiqué avoir appris le crash par les médias en précisant ne pas disposer d’informations propres. La compagnie renvoyait ensuite vers son site internet indiquant que celui-ci serait actualisé continuellement au sujet de cette situation. Le patron du groupe aérien allemand Lufthansa, Carsten Spohr, a quant à lui indiqué, toujours via Twitter « ne pas savoir ce qui s’était passé ». « Ma compassion la plus profonde pour les familles et les amis des passagers et de l’équipage (…). Si nos craintes sont avérées, c’est un jour noir pour Lufthansa, nous espérons trouver des survivants », a écrit le patron sur le compte de la société. Il s’agit du premier crash d’un vol low-cost en Europe, a précisé une source chez Air France à Europe 1.

source: http://www.europe1.fr/faits-divers/info-e1-crash-d-un-a320-de-la-compagnie-germanwings-pres-de-barcelonnette-2408243

000000000000000000000000000000000000000000000000

World News - Breaking International News Headlines and Leaks

An Airbus A320 carrying 150 people crashed Tuesday in Southern France. Calling it a « tragedy, » French President Francois Hollande said it’s likely that all were killed.

Germanwings Flight 4U 9525 was traveling from Barcelona to Dusseldorf when it sent out a distress signal.

It crashed near Barcelonnette, a town in the Alpes de Haute-Provence.The plane came down at 11:20 a.m. local time (6:20 a.m. ET), Oliver Wagner, Germanwings’ chairman, said in a statement.

View image on Twitter

The budget airline is owned by Lufthansa. Wagner said there were 144 passengers and six crew members on board. Hollande said these included people from Spain, Germany and Turkey.

French police captain Benoit Zeisser told CNBC that official helicopters had located the crash site, which is not easily accessible. He said he expected the police and fire brigade to be at the location in a matter of hours.

France’s Interior Minister Bernard Cazeneuve was also headed…

Voir l’article original 147 mots de plus

Photo d'illustration.

Nous venons d’apprendre qu’un Airbus A320 s’est écrasé dans la région de Digne à hauteur du massif des « Trois évêchés ». L’appareil, qui assurait la liaison Barcelone et Düsseldorf, comptait 148 personnes à bord.

Carte du relief de Prads-Haute-Bléone

Un A320, s’est crashé entre Digne-les-Bains et Barcelonnette ce mardi en fin de matinée. Un avion de la compagnie Germanwings. A bord, il y a 152 passagers, deux pilotes et quatre hôtesses de l’air. Tous les secours sont mobilisés, gendarmes, secours en montagne et pompiers. La localisation de l’appareil est en cours.

Les infos de la DGSE sur ce crash : « La navigation aérienne nous a informé d’une perte Radio / Radar d’un vol de la compagnie Germanwings GWI18G (142 passagers à bords, 2 PNT et 4 PNC à confirmer), un A320 en provenance de Barcelone et à destination de Dusseldorf. Le vol s’est déclaré en état de détresse à 10h47 locale, en descente du niveau de vol FL380 à 5000 ft, à proximité de Bercelonnette dans les Alpes de Hautes Provence (04)

L’hélicoptère de la gendarmerie confirme le crash de l’A320 suite à une intervention sur une suspicion de crash à proximité de la commune de Prads-Haute-Bléone (04). »

Dans l’actualité

Plus d’actualités pour « Un Airbus A320 s’est écrasé dans les Alpes-de-Haute-Provence »

 

 

  • Il y a 15 minutes – Un Airbus A320 s’est écrasé dans la région de Barcelonnette (Alpes-de-HauteProvence). Il s’agirait d’un Airbus de la compagnie allemande …

  • Un Airbus A320 se crashe dans les Alpes-de-Haute-Provence

    http://www.midilibre.fr/…/crash-d-un-airbusa320-de-la-compagnie-germanwing…

    Il y a 10 minutes – Un Airbus A320 de la compagnie Germanwings s’est écrasé dans les Alpes-de-HauteProvence ce mardi 24 mars. ILLUSTRATION / FLICKR …

000000000000000000000000000000000000000000000000000

Toutes les actualités
0000000000000000000000000000000000000000000000000000000

sotomayor2-corruption-052709-lg-97030167.jpg20 03 2015

Les affaires politico-financières, notamment de corruption, occupent une part croissante de l’espace médiatique.

En témoigne l’omniprésence du débat sur les « lanceurs d’alerte », après les récentes révélations sur les clients d’HSBC.
Pourtant, et malgré les engagements de campagne du président de la République, la France semble peu disposée à s’attaquer au fléau de la corruption. Après des lois « Cahuzac » adoptées à la hâte et sans véritable préparation, aucune initiative significative n’est à relever du côté des pouvoirs publics. Cet immobilisme fait fi des mises en causes répétées des ONG comme des principales organisations internationales. Les autorités françaises n’ont pas davantage réagi au séisme déclenché par l’amende colossale infligée aux États-Unis à son fleuron industriel Alstom. Elles pourraient pourtant s’inspirer de certains de ses voisins, dont la surprenante Italie.


Lutte contre la corruption : immobilisme français, leçons italiennes

source:http://www.laurent-mucchielli.org/

0000000000000000000000000000000000000000

mobilisation_contre_le_terrorisme.jpg24 03 2015

Le Premier Ministre a présenté en Conseil des ministres un projet de loi relatif au renseignement. Le Conseil national du numérique y relève des avancées : outre le fait que le renseignement disposera d’un cadre général et d’un contrôle accru, la définition de ce cadre fera l’objet d’un vrai débat contradictoire, au Parlement et dans la société. Le Conseil déplore toutefois le projet d’étendre de manière significative le périmètre de la surveillance, sans que cette extension ne s’accompagne de garanties suffisantes en termes de libertés. Il souligne par ailleurs la nécessité de porter une attention particulière au contrôle des techniques de cette surveillance.
Le Conseil s’inquiète en premier lieu d’une extension significative du périmètre de la surveillance. De plus, le Conseil est préoccupé par l’introduction de nouvelles techniques de renseignement, dont certaines peuvent confiner à une forme de surveillance de masse.

Photo : sudouest.fr

00000000000000000000000000000000000000000000000000000

Nicolas Bourgoin

Qui eût imaginé il y a seulement 10 ans que dans la France de 2015 on puisse être condamné à une peine de prison pour un simple message humoristique posté sur un réseau social ? Par touches successives et dans une indifférence quasi-complète se met en place ce qui ressemble de plus en plus clairement à une dictature. Le gouvernement actuel poursuit, en l’intensifiant et en l’élargissant, la révolution sécuritaire qui débute en France au milieu de la décennie 1970. Plusieurs évolutions en cours indiquent un recul effectif de la démocratie :

– un renforcement des pouvoirs donnés aux forces de renseignement et d’intervention,
– une restriction progressive des libertés publiques,
– une montée en puissance des procédures d’exception dérogatoires au droit pénal sous couvert de « guerre contre le terrorisme »,
– une répression politique contre ceux qui combattent l’idéologie dominante,
– une multiplication des lois discriminatoires contre la communauté musulmane.

Voir l’article original 2 414 mots de plus

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

images (3)Des circonstances atténuantes? J’ai bien conscience d’être un odieux radoteur, prétentieux, oiseau de mauvais augure, un emmerdeur comme on dit. Je prie sincèrement de m’en excuser les visiteurs et habitués de ce lieu sinistre. Après le premier tour des cantonales, tout le monde est content, la droite, la gauche, l’extrême droite. Moi, je ne suis pas content du tout, et même indigné, ulcéré. Inexcusable misanthrope, Alceste impénitent, j’ai trouvé profondément ridicule, dérisoire, autant la jubilation carnassière de Mme Le Pen que l’arrogance confite et tellement déplacée de M. Valls avec son gros cigare. J’ai honte de ces individus qui se prennent pour des vedettes mais n’ont jamais rien prouvé. Je ne comprends pas que mes compatriotes puissent les prendre au sérieux et croire en cette comédie stupide. Où sont passés les problèmes de fond de la France et des Français: le drame épouvantable d’une génération exclue de tout, du travail…

Voir l’article original 85 mots de plus

@gora Sciences Po

Le référendum à horizon 2017 de David Cameroun ne demeure qu’une promesse, mais il y a désormais une réelle attente des britanniques. Il est donc fortement possible qu’il ait lieu. D’après différents sondages, près de la moitié de la population serait pour rester au sein de l’Union Européenne et près de la moitié pour en sortir : le scrutin serait extrêmement serré. L’objet de ce court paragraphe ne sera pas de défendre directement l’une ou l’autre de ces positions, mais plutôt de centrer sur un aspect trop souvent mis de côté. En cas de sortie de la Grande-Bretagne, l’enjeu ne serait pas uniquement national. Certes à court-terme l’économie britannique devrait complètement se réadapter, revoir les dispositifs à ces frontières et cela changerait profondément son environnement tant juridique que socio-économique. Certes à court-terme l’UE serait déstabilisée (mais de manière moindre que le Royaume-Uni) et devrait faire face à une instabilité temporaire. Mais…

Voir l’article original 249 mots de plus


%d blogueurs aiment cette page :