ANTILLES (Frédéric Régent): «Un engagé Blanc pouvait avoir pour maître un Noir libre»

Publié: 19 mars 2015 dans DOM-TOM, Informations générales
Tags:

Creoleways

frederic_regent_04Sans jamais minimiser l’horreur de l’esclavage des Noirs, et sans céder non plus à certaines intimidations « identitaires », l’historien guadeloupéen Frédéric Régent s’efforce d’étudier l’histoire sous tous ses aspects, sans œillères idéologiques. Ses travaux rappellent que le sort des travailleurs engagés des débuts de la colonisation française (aussi appelés 36 mois), dont descendent en partie les actuels Békés mais aussi de nombreux Noirs Antillais, n’avait rien d’une promenade de santé : « L’engagé ne peut s’éloigner de l’habitation de son maître sans autorisation. Tout départ non autorisé est considéré comme du marronnage et puni par le fouet et son temps d’engagement est prolongé. » « Pour se marier, il doit avoir le consentement de son maître. C’est donc une forme d’esclavage temporaire. » Le texte étant long et riche, nous en avons souligné des passages qui ne manqueront pas de susciter un débat constructif. Cette tribune, datant de 2009, est…

Voir l’article original 2 799 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s