Blanchi dans son affaire de prise illégale d'intérêts, Aquilino Morelle, l'ex-conseiller du président, contre-attaque et dénonce «des dérives plus graves» que les siennes.

L’ex-conseiller de François Hollande, Aquilino Morelle, contre-attaque dans les colonnes du Parisien. L’ancien collaborateur du président, contraint à la démission, dénonce des dérives plus graves que les siennes.

Dans une interview accordée au quotidien Le Parisien, l’ex-conseiller de François Hollande sort les griffes et répond aux critiques. Soupçonné de prise illégale d’intérêts avec des laboratoires pharmaceutiques, et d’avoir eu des écarts de comportement, Aquilino Morelle est contraint à la démission le 18 avril 2014.
.
Près d’un an après les faits, le haut fonctionnaire dénonce dans Le Parisien une « calomnie visant à le contraindre à quitter ses fonctions ». Une affaire qui pour lui est « un dossier vide et un lynchage médiatique organisé ». Interrogé sur la possible implication de François Hollande dans la couverture de l’implication, Morelle a dit ne pas y croire tout en ne négligeant pas toute « part d’ombre ». Il dénonce par ailleurs « la bassesse et l’ignorance » de ceux qui l’ont attaqué..

De quoi était-il accusé ?

Le 18 avril 2014, Aquilino Morelle est visé par une enquête préliminaire pour ses liens passés avec des laboratoires pharmaceutiques. Alors conseiller politique du président de la République, il est accusé d’avoir été rémunéré 12.500 euros en 2007 par un laboratoire danois, Lundbeck, alors qu’il travaillait à l’Inspection générale des affaires sociales (Igas). Des faits qui, s’ils avaient été caractérisés, auraient pu relever du délit de prise illégale d’intérêt, et passible de deux ans de prison et 30.000 euros d’amende.

Peu après, le train de vie particulier du conseiller est mis au grand jour. Morelle a fait venir à l’Elysée un cireur de chaussures pour lustrer ses souliers de luxe alignés en ordre de bataille dans une salle réservée à cet effet. L’affaire fait alors scandale dans la classe politique.
.

Qui est Aquilino Morelle ?

Médecin de formation, il est notamment l’auteur du fameux discours du Bourget qui avait relancé la campagne présidentielle de François Hollande. Ancien directeur de campagne d’Arnaud Montebourg, lors de la primaire socialiste de 2011, il a été auparavant la plume de Lionel Jospin à Matignon..

Plusieurs fois candidat, il n’a jamais été élu : candidat PS dans la ville de Nontron en Dordogne (2001) ; candidat PS aux législatives dans la Seine-Maritime (2007). En 2012, il a été chargé du projet présidentiel, au côté de Michel Sapin, dans l’équipe de campagne de François Hollande. Membre du conseil national du PS, il a notamment écrit « Enquête sur le Mediator ».

source: http://lci.tf1.fr/politique/aquilino-morelle-regle-ses-comptes-8576051.html

000000000000000000000000000000000000000

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s