Archives de 25 février 2015

Philippe Waechter's blog

The complete document in pdf format is available here
Economic Weekly-February 23, 2015

Key element of the week starting February 16

In February, in the Euro Area, companies and households have sent a positive message on their expectations. Confidence indices were up for both. The PMI/Markit index is at its highest level since June 2011 and the European Commission Consumer Confidence index has never been so high since September 2007. Two points to be noticed: constraints are not binding as strongly as they did. This is related to lower euro, lower rates and lower oil price in the Euro Area. Every economic agent has more capacity to adapt to its environment and to make arbitrage. The other issue is that uncertainty on Greece and anxiety linked to Ukraine haven’t had impact on companies and households’ behavior.

The PMI/Markit index has a profile which is consistent with GDP quarterly growth and…

Voir l’article original 412 mots de plus

Cybercriminalité

Au nom de la lutte antiterroriste, le gouvernement canadien de Stephen Harper utilise depuis des années l’appareil policier pour museler le mouvement écologiste. Il tente en ce moment de faire passer un projet de loi, dit C-51, visant notamment les écologistes qui critiquent l’industrie pétrolière. La méthode inspire discrètement les gouvernements européens.

http://www.reporterre.net/Comment-assimiler-les-ecologistes

Voir l’article original

INFOS PLUS NEWS...

abd-al-malik

POUR LE RAPPEUR, LES CARI­CA­TURES ONT ACCEN­TUÉ L’IS­LA­MO­PHO­BIE

Alors que le nouveau numéro de Char­lie Hebdo sort aujourd’­hui à 2,5 millions d’exem­plaires dans les kiosques, le chan­teur Abd al Malik s’ex­prime sur les cari­ca­tures du jour­nal sati­rique dans un nouveau livre. Le musi­cien dénonce l’ir­res­pon­sa­bi­lité des dessins.

Soyons honnêtes, dans notre pays, les cari­ca­tures deChar­lie Hebdo ont clai­re­ment contri­bué à la progres­sion de l’is­la­mo­pho­bie, du racisme et de la défiance envers tous les musul­mans.” Abd al Malik ne mâche pas ses mots. Dans son nouveau livre inti­tulé Place de la Répu­blique, sorti récem­ment en librai­rie, le musi­cien s’at­taque à un des maux de la société française: l’is­la­mo­pho­bie.

Selon le musi­cien et cinéaste, les cari­ca­tures de Char­lie Hebdo ont joué un rôle impor­tant dans la montée du racisme en France. Le rappeur se dit horri­fié par la “barba­rie abomi­nable”  des assas­si­nats de Char­lie Hebdo. Pour­tant…

Voir l’article original 164 mots de plus

Creoleways

didier_destouchesComme on s’y attendait, l’Université des Antilles part d’un très mauvais pied. La clé de répartition budgétaire adoptée par l’Assemblée Nationale (60% des crédits pour le pôle Guadeloupe et 40% pour le pôle Martinique) est loin de faire consensus entre les deux îles. A ce sujet, Didier Destouches, Vice-Président du pôle Guadeloupe et maître de conférence en droit public, interpelle la ministre de l’Enseignement Supérieur, Genevieve Fioraso et la gouvernance actuelle de l’Université. Pour lui, l’actuel projet de création menace gravement l’autonomie des pôles et fragilise la pérennité de l’ensemble des campus de Guadeloupe. Didier Destouches refuse notamment que le campus du Camp Jacob, à Saint-Claude, soit lésé sous prétexte qu’il n’a pas été construit par l’Etat mais par la Région Guadeloupe.

La guerre reprend entre guadeloupéens et martiniquais

Didier Destouches estime « salutaire » l’annulation du «ticket à trois» prévue par le Sénat grâce à l’adoption par les…

Voir l’article original 1 399 mots de plus

civilwarineurope

imageSur France 2, le député centriste Hervé Morin (UDI) a assuré que l’exécutif, tout en multipliant, « pour cacher ses erreurs« , les appels « à l’esprit du 11 janvier« , « n’a absolument pas été à la hauteur des réponses que les Français attendent » face au terrorisme.

« Vous devez avoir en tête une chose qu’a montrée le débat Boubakeur-Cukierman », a-t-il poursuivi en allusion à la querelle entre les présidents du CFCM (musulmans) et du Crif (juifs). « C’est qu’on est dans un climat qui, de près ou de loin, s’approche de cette guerre des religions dans laquelle nous sommes en train de, progressivement, aller » (…)

Source : Bfmtv

Voir l’article original

civilwarineurope

imagePlus d’un quart des musulmans britanniques disent «avoir un certain degré de compréhension» des motifs ayant conduit à l’attentat terroriste contre Charlie Hebdo, dans un sondage publié jeudi au Royaume-Uni.

Sur les 1.000 personnes interrogées pour cette étude ComRes commandée par la BBC, 27% disent «avoir un certain degré de compréhension» des motifs ayant conduit aux attaques contre le journal satirique le 7 janvier dernier, alors que 62% ne sont pas d’accord avec cette affirmation.

Près de 11% des sondés vont plus loin en estiment que «les organisations publiant des images du prophète Mahomet méritent d’être attaquées». 85% rejettent cette proposition. La députée conservatrice Sayeeda Warsi, qui fut la première femme musulmane secrétaire d’Etat au Royaume-Uni avant sa démission en 2014, a qualifié ces deux chiffres d’«inquiétants». Une très large majorité des musulmans britanniques (78%) dit aussi se sentir «profondément offensée personnellement par la publication d’images du prophète Mahomet» (…)

Voir l’article original 3 mots de plus

civilwarineurope

imageC’est une première en Allemagne. La ville de Hambourg, située au nord du pays, a décidé de reconnaître officiellement des jours fériés musulmans. Les salariés de confession musulmane pourront ainsi désormais s’absenter lors de certaines fêtes religieuses. Quant aux étudiants et autres écoliers, ils bénéficieront de 3 jours dans l’année, mais devront toutefois rattraper les heures perdues.

La mise en place de ces jours fériés a été rendue possible après 5 ans de négociations menées entre les autorités municipales et des associations musulmanes et alévies, dont les membres représentent la branche hétérodoxe de l’islam. Cet accord, qui entrera en vigueur l’année prochaine, a été inspiré par des compromis similaires conclus avec les églises catholiques et protestantes en 2005, ainsi que la communauté juive en 2007.

En plus de l’octroi de jours fériés aux musulmans, l’accord prévoit également toute une série de mesures destinée à encadrer les rites funéraires, mais aussi…

Voir l’article original 154 mots de plus

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

téléchargementSuis-je seul à éprouver ce sentiment? Il me semble que le monde politique et médiatique, la France d’en haut, qui s’exprime et apparaît sur les écrans de télévision,  s’échappe chaque jour un peu plus dans l’irréel. Elle fait son petit roman, son film, son feuilleton. La loi Macron n’a rien, vraiment rien de révolutionnaire. Cette affaire d’autoriser les commerces à ouvrir 12 dimanche par an, avec l’accord de la mairie, ne va pas bouleverser l’économie française, pas plus que la déréglementation du notariat… L’usage de l’article 49-3 est tombé à point pour transformer en événement un non-évènement. Hier matin sur RTL, j’entendais cette chercheuse à l’accent britannique de circonstance nous expliquer que « les heures sombres (sic) » étaient de retour, à propos de l’incident raciste du métro, certes ignoble, mais totalement marginal et isolé qui accapare l’actualité depuis deux jours (un groupe de supporters de football fanatisés qui empêche un…

Voir l’article original 321 mots de plus

«Qu’Allah maudisse la France», déclare le magazine «Dar Al-Islam»

Hayat Boumedienne--672x359
Dans ce magazine, Hayat Boumeddiene, la «veuve» de Coulibaly, dit sa «satisfaction» d’avoir émigré «dans une terre où la loi d’Allah s’applique». Il y a tout lieu de penser que son interview – un monument de langue de bois – est authentique

Odalie est très fâchée. Lectrice du magazine Le Point, elle croyait «qu’une cellule avait été créée pour lutter contre les diffusions de l’EI (et autres extrémistes islamiques) quelles qu’elles soient: or ce torchon [la revue dont la couverture est reproduite ci-dessus] est extrêmement dangereux: comment se fait-il qu’il parvienne jusqu’en France ou que la Grande-Bretagne le laisse circuler? Tout est parfaitement conçu pour attirer les jeunes islamiques crédules vers ce «paradis», la photo est presque plus parlante, que le…

La suite sur: http://www.letemps.ch/Page/Uuid/b0b89d14-b35a-11e4-b561-84ba1d1afc1c/QuAllah_maudisse_la_France_d%C3%A9clare_le_magazine_Dar_Al-Islam

0000000000000000000000000000000000000

Le Vatican tente de calmer le jeu avec le Mexique, après la publication d’un courriel du pape qui s’inquiète de la possible « mexicanisation » de son pays d’origine, l’Argentine, sur fond de trafic de drogue. « Le pape n’avait absolument aucune intention d’offenser les sentiments du peuple mexicain, qu’il aime vraiment beaucoup, ou d’ignorer l’engagement du gouvernement mexicain dans la lutte contre le trafic de drogue », indique un communiqué du Saint-Siège, mercredi 25 février.

Le Mexique avait dénoncé une « stigmatisation »

La brouille diplomatique est née avec la publication en ligne d’un échange privé, lundi, sur le site de La Alameda (en espagnol), un groupe argentin de défense des droits de l’homme dirigé par un proche du pape François. « Heureusement, nous sommes encore en mesure d’éviter [en Argentine] la ‘mexicanisation’, écrit le pape à Gustavo Vera. J’ai parlé à des évêques mexicains, c’est une situation terrible. »

lire: http://www.francetvinfo.fr/mexicanisation-de-l-argentine-un-courriel-du-pape-cree-une-brouille-diplomatique_834099.html

*******

La Alameda

Gustavo Vera y el Papa Gustavo Vera y el Papa en su cuarto en Santa Marta

Compartimos una carta del Papa Francisco recibida ayer sábado 21 de febrero en respuesta a otra que le envió el legislador del Bien Común y candidato a Jefe de Gobierno, Gustavo Vera, en la que le informó el crecimiento sin pausa del narcotráfico y las próximas denuncias de la Alameda.

“Querido hermano:
Gracias por tu correo. Veo tu trabajo incansable a todo vapor. Pido mucho para que Dios te proteja a vos y a los alamedenses. Y ojalá estemos a tiempo de evitar la mexicanización. Estuve hablando con algunos obispos mexicanos y la cosa es de terror.

Mañana me voy, por una semana, a hacer Ejercicios Espirituales con la Curia Romana. Una semana de oración y meditación me hará bien.
Te deseo cosas buenas. Saludos a tu madre. Y, por favor, no te olvides de rezar por mí.

Que Jesús te…

Voir l’article original 9 mots de plus

Des Rafale se préparent à décoller du porte-avions français "Charles-de-Gaulle", mercredi 25 février 2015, dans le golfe Persique.Des Rafale se préparent à décoller du porte-avions français « Charles-de-Gaulle », mercredi 25 février 2015, dans le golfe Persique. (PATRICK BAZ / AFP)

Les Rafale du Charles-de-Gaulle ont largué leurs premières bombes, mercredi 25 février, deux jours après le début de l’engagement du porte-avions dans les opérations de la coalition internationale contre le groupe Etat islamique en Irak, a constaté un photographe de l’AFP.

Les appareils ont décollé, mercredi matin, du navire, qui croise dans le nord du golfe Persique. Deux des quatre Rafale sont revenus sans aucune bombe ou avec seulement la moitié de leur emport initial. Ils étaient partis avec quatre bombes chacun, à guidage laser ou GPS.

lire http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/offensive-jihadiste-en-irak/les-rafale-du-charles-de-gaulle-ont-largue-leurs-premieres-bombes-contre-l-etat-islamique_834111.html#xtor=EPR-51-%5Bles-rafale-du-charles-de-gaulle-ont-largue-leurs-premieres-bombes-contre-l-etat-islamique_834111%5D-20150225-%5Bbouton%5D

000000000000000000000000000000000000000000

IDEX-2015: coup d’envoi du salon international de la Défense à Abou Dhabi

Des militaires de l'armée des Emirats arabes unis au salon IDEX-2015

Des militaires de l'armée des Emirats arabes unis au salon IDEX-2015

Le ministre russe de l'Industrie et du Commerce Denis Mantourov à l'entrée du stand russe

 

0000000000000000000000000000000000000000

Le président du Sénat français va rencontrer Poutine

Gérard Larcher Feb. 25, 2015
© Sputnik. Sergei Guneev

Après s’être entretenu cette semaine avec des députés et des sénateurs russes, ainsi qu’avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, le président du Sénat français Gérard Larcher sera reçu par le président russe Vladimir Poutine, écrit mercredi le quotidien Izvestia. Leur entretien est prévu pour le 26 février.

Le président du Sénat est accompagné par le représentant spécial du gouvernement français pour la Russie, Jean-Pierre Chevènement, qui pense que l’Union européenne ne doit pas provoquer les sentiments pro-européens en Ukraine.

Alexeï Pouchkov, président de la commission des affaires internationales de la Douma (chambre basse du parlement russe), voit dans la rencontre de Gérard Larcher avec le président russe la preuve d’un manque d’unité en Europe sur la politique à mener par les gouvernements proaméricains vis-à-vis de la Russie. Pouchkov relève que le président du Sénat français représente l’opposition gouvernementale — l’UMP — et est ainsi « le deuxième homme de l’État ».

000000000000000000000000000000000000000000000000000

Selon Henri Guaino, député UMP des Yvelines, la France a perdu beaucoup de temps avant d’essayer de régler le conflit en Ukraine, mais des erreurs multiples ont été commises bien avant la crise.

La France a « commis toutes les erreurs possibles et imaginables » en Ukraine, a déclaré mercredi Henri Guaino, député UMP des Yvelines à la chaîne de télévision BFMTV.

« On a commis toutes les erreurs possibles et imaginables (…). M.Hollande n’a pas géré cette crise, Mme Merkel non plus. Il a fallu attendre un an pour aller voir M.Poutine.

Si le président Sarkozy avait fait la même chose sur la Géorgie, la Géorgie n’existerait plus. Quand on veut mettre un terme à un affrontement, il faut aller voir les deux belligérants. On a perdu beaucoup de temps », a indiqué M.Guaino, commentant l’initiative de paix proposée par le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel.Selon lui, les accords de Minsk sont un bon outil de règlement du conflit ukrainien, mais ils ne sont destinés qu’à mettre fin aux hostilités, alors que les autres questions restent en suspens. « Ça va dans le bon sens si on arrive à arrêter les combats. Mais ça va se traduire par quoi si on arrive à arrêter les combats, ça va se traduire par ce qui n’aurait pas pu arriver si on n’avait pas voulu attirer l’Ukraine d’un côté alors que l’Ukraine est à cheval, c’est une sorte de pont entre deux m

D’après M.Guaino, l’Occident a commis des erreurs à l’égard de l’Ukraine bien avant la crise. « On a d’abord voulu la faire entrer dans l’Otan, c’était une absurdité. On a voulu après la faire entrer dans l’Union européenne. Et en plus un pays qui est à cheval entre deux mondes, qui est à moitié russophone (…), si vous le tirez d’un côté, vous déchirez ce pays et c’est ce qui s’est passé », a-t-il estimé. »Nous n’avons pas de responsabilité parce que vous ne pouvez pas traiter la Russie comme ça (…). C’est un appel à la responsabilité. On ne va pas quand même ressusciter la guerre froide. Si on continue avec des sanctions, des provocations », il y a un risque, a conclu le député.

0000000000000000000000000000000000000000
media Selon «Novaya Gazeta», le document aurait été transmis à l’administration russe entre le 4 et le 12 février 2014. REUTERS/Alexei Nikolskyi/RIA Novosti

D’après le journal d’opposition russe Novaya Gazeta, le Kremlin aurait envisagé une opération de déstabilisation en Ukraine avant le départ de l’ex-président Ianoukovitch. Le journal, qui fut celui de l’opposante assassinée Anna Politkovskaia, affirme avoir eu accès à un document décrivant, dès début février 2014, la stratégie que le Kremlin a par la suite mise en application en Ukraine.

Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

D’après Novaya Gazeta, ce document aurait été transmis à l’administration présidentielle entre le 4 et le 12 février 2014, c’est-à-dire une à deux semaines avant la chute du régime Ianoukovitch. Il ferait le constat que le président ukrainien perd le contrôle de la situation, tandis que les Etats-Unis et l’Europe lanceraient une campagne visant à faire adhérer l’Ukraine à l’Union européenne. D’après les auteurs, la Russie serait obligée d’intervenir afin de ne pas perdre le contrôle sur le transport du gaz. Il faut donc obtenir l’adhésion de territoires ukrainiens au projet russe.

Le document décrit comment la Russie va organiser des manifestations d’opposition aux autorités de Kiev, avec comme revendications la fédéralisation de l’Ukraine et l’adhésion à l’Union douanière, pour aboutir à une demande de souveraineté, puis d’adhésion à la Russie. Le texte décrit comment les manifestants doivent condamner les velléités séparatistes de l’ouest du pays qui menaceraient l’intégrité du pays, et exiger une réforme constitutionnelle facilitant le recours au référendum. Pour ceux qui ont écrit ce texte, les deux régions les plus faciles à conquérir sont la Crimée et Kharkiv.

Qui a écrit ce document ? Novaya Gazeta cite l’homme d’affaires Konstantin Malofeev, accusé par l’Europe de financer les séparatistes. Mais son service de presse a nié les accusations et fait savoir qu’il se retournerait le cas échéant vers la justice.

SOURCE: http://www.rfi.fr/europe/20150225-russie-novaya-gazeta-document-kremlin-destabilisation-ukraine-ianoukovitch/

PLUS:

Vladimir Poutine annonce le 12 février 2015 un accord de cessez-le-feu sur l'Ukraine après une nuit de négociations à Minsk

http://www.20minutes.fr/monde/1548811-20150225-ukraine-russie-planifie-crise-depuis-an

http://www.franceinfo.fr/actu/monde/article/ukraine-et-si-moscou-avait-tout-planifie-depuis-un-648965

0000000000000000000000000000000000000000

bachar-al-assad-rencontre-la-delegation-de_b32a6b768f943d0dc105ae8dfb2eeac0Syrie : quatre élus français ont rencontré Bachar Al-Assad à Damas

***

Le Monde.fr avec Reuters | 24.02.2015 à 19h50 • Mis à jour le 25.02.2015 à 07h03

L’initiative pourrait relancer le débat sur l’opportunité de renouer des relations diplomatiques avec la Syrie, interrompues en 2012 par Nicolas Sarkozy. Une délégation de parlementaires français a quitté Paris, lundi 23 février, pour se rendre à Damas dans le cadre d’une « mission personnelle ».

Le ministère français des affaires étrangères, par la voix de son porte-parole adjoint, Alexandre Giorgini, a pris ses distances avec cette initiative en déclarant que, « les parlementaires concernés ne sont porteurs d’aucun message officiel ».

« Il s’agit d’une initiative de parlementaires qui, conformément au principe de la séparation des pouvoirs, n’a pas été décidée en concertation avec le ministère des affaires étrangères et du développement international. »

Le député Gérard Bapt, député PS et président du groupe d'amitié France-Syrie à l'Assemblée, à l'Assemblée en 2011.

« UNE MISSION PERSONNELLE »

Le député UMP Jacques Myard a confirmé cette « mission » à laquelle participent également, affirme-t-il, le député PS Gérard Bapt, le sénateur UMP Jean-Pierre Vial et le sénateur UDI François Zochetto. Ils se trouvaient la veille au Liban et sont depuis mardi en Syrie.

« C’est une mission personnelle pour voir ce qui se passe, entendre, écouter. Ensuite, nous en tirerons des informations. […] Nous rencontrons un certain nombre de personnes, politiques, associatifs, nous avons visité des hôpitaux, nous avons d’ailleurs été assez scandalisés de voir qu’il y avait un embargo sur les médicaments. »

Le JDD révélait, le 15 février, l’intention de Gérard Bapt de se rendre « à titre privé » en Syrie, accompagné de trois sénateurs, dont le centriste Aymeri de Montesquiou.

M. Myard, qui est aussi vice-président du groupe d’amitié France-Syrie, a plusieurs fois pris position sur la situation syrienne. Il a notamment fait part, en mars 2013, de son inquiétude quant à la livraison darmes aux rebelles syriens. C’est une « décision lourde de conséquences » comportant « des risques majeurs sur l’équilibre instable de la poudrière du Proche et Moyen-Orient », avait-il prévenu.

VOIX DIVERGENTES

Cette initiative est une première depuis la fermeture de l’ambassade de France en Syrie, décidée par Nicolas Sarkozy en 2012, pour protester contre la répression orchestrée par le régime de Bachar Al-Assad. Malgré la montée en puissance de l’Etat islamique en Irak et en Syrie depuis l’été 2014, le chef de l’Etat François Hollande exclut toujours de renouer le dialogue et de coopérer avec Bachar Al-Assad, à qui il impute la responsabilité première des plus de 200 000 morts depuis 2011 ainsi que la montée en puissance de l’Etat islamique (EI), que le maître de Damas a encouragée.

Lire : La diplomatie illisible de François Hollande

Pourtant, quatre ans après le début du conflit syrien, la manière dont la crise syrienne a été gérée par la France, qui a adopté une ligne dure, ne semble plus faire l’unanimité et des voix divergentes commencent à se faire entendre.

Depuis les attentats de janvier en France, les partisans d’une reprise des contacts avec Damas demandent un infléchissement de la ligne française. Il s’agit d’une coalition hétéroclite de policiers et de membres du renseignement, de diplomates souverainistes de droite comme de gauche, de partisans de la République islamique d’Iran et de soutiens de Vladimir Poutine.

« Fermer l’ambassade était une erreur », a estimé récemment un haut diplomate français, plaidant pour davantage de dialogue avec les Syriens et leurs alliés iraniens. Plusieurs pays européens ont dépêché des diplomates à Damas sans pour autant rétablir officiellement une ambassade sur place.

« Ceux qui n’ont pas fermé leur ambassade peuvent voir ce qu’il se passe sur le terrain et garder un lien avec Assad », souligne le diplomate français. « Nous, nous n’avons pas une idée claire de qu’il se passe. Au sein des services de renseignement, la volonté de renouer le dialogue est là ».

source: http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/02/24/des-parlementaires-francais-en-syrie-pour-une-mission-personnelle_4582430_3218.html

0000000000000000000000000000000000000000000

TIME

Drones were again spotted overnight hovering above Paris on Wednesday, prompting an investigation in the city just a day after they were first spotted.

Between 11 p.m. Tuesday and 2 a.m. Wednesday, the unmanned aerial vehicles were spotted above Rue de Vaugirard, the Assembly, the city’s east train station, Porte de Saint-Ouen and Porte de la Chapelle, CNN reports.

Its unclear whether the drones are recreational and to whom they belong, but they’ve put authorities on edge following the terrorist attacks in the city last month.

Just a day earlier, five drones were seen over the Eiffel Tower, the Bastille, Place de la Concorde, Les Invalides and the U.S. Embassy, said Agnes Thibault-Lecuivre, a spokeswoman for the Paris prosecutor’s office.

[time-brightcove videoid= 3978207713001]

[CNN]

Voir l’article original

<a href="http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Duluth-lynching-postcard.jpg">Carte postale du lynchage de Duluth</a> qui a eu lieu <a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Lynchage_de_1920_%C3%A0_Duluth">en juin 1920</a> via Wikimedia / Domaine public

Carte postale du lynchage de Duluth qui a eu lieu en juin 1920

via Wikimedia / Domaine public

mis à jour le 24.02.2015 à 15 h 34

A l’instar des barbaries de l’Etat islamique, le lynchage et la torture des noirs américains pendant la ségrégation n’étaient pas seulement des actes de racisme mais aussi des actes empreints de signification religieuse, justifiés par le christianisme de l’époque

Si, selon un certain cliché, les Américains ont la mémoire courte, cela n’empêche pas, depuis le samedi 7 février, un bon nombre d’entre nous de débattre au sujet des guerres de religion médiévales et de l’idée que nous puissions en tirer quelques leçons sur la violence qui règne aujourd’hui au Moyen-Orient.

Ce qu’a dit Obama

Pour ceux qui ne seraient pas encore au courant, ce débat fait suite aux commentaires du président Obama lors du National Prayer Breakfast annuel, où –après avoir condamné le groupe radical Etat islamique et l’avoir qualifié de «culte de la mort»– il a proposé une réflexion appelant à la rationalisation.

«Avant de monter sur nos grands chevaux et de penser que le phénomène est l’apanage d’un lieu différent du nôtre, souvenons-nous que pendant les croisades et l’Inquisition, les gens ont commis des actes atroces au nom du Christ. Dans notre patrie, l’esclavage et les lois [ségrégationnistes] Jim Crow ont trop souvent été justifiés au nom du Christ (…) Par conséquent, cela n’est pas l’apanage d’un seul groupe ou d’une seule religion. Il existe une tendance en nous, une tendance immorale qui peut pervertir et déformer notre foi.»

Ce point simplissime –«aucune foi n’a le monopole de l’arrogance religieuse»– est devenu un point d’ignition partisan incitant les conservateurs à sermonner le président en l’accusant de «mettre sur le même pied» chrétiens croisés et radicaux islamiques, à l’accuser d’entretenir des croyances anti-chrétiennes et à se demander pourquoi il évoque un conflit vieux de plusieurs siècles, quand bien même on relèverait quelques analogies entre celui-ci et l’époque actuelle.

Ce qui nous manque dans l’argument sur les croisades cependant, c’est la mention par Obama de l’esclavage et de Jim Crow. Dans The Atlantic, Ta-Nehisi Coates choisit de souligner les justifications religieuses de l’esclavage américain, et il vaut la peine d’en faire autant pour son successeur d’après la guerre de Sécession. Et puisque nous en sommes à réfléchir en termes de violence religieuse, nous nous devons de nous pencher sur le spectacle le plus brutal du règne de Jim Crow: le lynchage.

Pendant pratiquement tout le siècle entre les deux Reconstructions américaines, la plus grande partie du Sud blanc a fermé les yeux et approuvé la violence terroriste exercée contre les noirs. Un nouveau rapport de l’Equal Justice Initiative, basée en Alabama, signale presque 4.000 lynchages de noirs dans 12 Etats du Sud –en Alabama, en Arkansas, en Floride, en Géorgie, dans le Kentucky, en Louisiane, dans le Mississippi, en Caroline du Nord et du Sud, au Tennessee, au Texas et en Virginie– entre 1877 et 1950, ce qui, note l’organisation, représente «au moins 700 lynchages de plus dans ces Etats que ce qui avait été signalé auparavant».

Il serait inconcevable qu’ils aient pu infliger douleurs et tourments aux corps des hommes noirs sans imaginer cette violence en tant qu’acte religieux

Amy Louise Wood, historienne

«Le Juge Lynch» –nom donné par la journaliste et militante antiségrégationniste Ida B. Wells aux foules de lyncheurs– se montrait capricieux, impitoyable et barbare à l’égard de ses victimes. C.J. Miller, accusé à tort du meurtre de deux sœurs adolescentes blanches dans l’ouest du Kentucky, fut «traîné dans les rues jusqu’à un échafaud de fortune fait de vieilles douves de tonneau et autre petit bois», écrit l’historien Philip Dray dans At the Hands of Persons Unknown: The Lynching of Black America. Ses agresseurs le pendirent à un poteau téléphonique, et tandis que «la première chute lui brisa le cou (…) le corps fut soulevé et abaissé à maintes reprises pendant que la foule le criblait de balles avec des armes de poing». Son corps resta pendu dans la rue pendant deux heures, au cours desquelles il fut photographié et mutilé par des badauds. Puis il fut décroché et brûlé.

Plus sauvage encore fut le lynchage de Mary Turner, tuée pour avoir protesté contre le meurtre de son mari, et de l’enfant qu’elle portait.

«Devant une foule où se trouvaient des femmes et des enfants, écrit Philip Dray, Mary fut déshabillée, pendue par les chevilles, aspergée d’essence et brûlée à mort. Au milieu de son supplice, un homme blanc lui ouvrit le ventre avec un couteau de chasse et son bébé tomba à terre, poussa un cri et fut piétiné à mort.»

Des rituels de l’évangélisme sudiste et de son dogme

Ces lynchages n’étaient pas seulement des punitions infligées par des groupes d’autodéfense, ou, comme le note l’Equal Justice Initiative, «des actes de célébration du contrôle et de la domination d’une race sur l’autre». C’était des rituels. Et plus spécifiquement, des rituels de l’évangélisme sudiste et de son dogme d’alors prônant la pureté, le littéralisme et la suprématie blanche.

«Le christianisme était le principal prisme par lequel la plupart des Sudistes conceptualisaient et donnaient un sens à la souffrance et à la mort, quelle que soit leur forme», écrit l’historienne Amy Louise Wood dans Lynching and Spectacle: Witnessing Racial Violence in America, 1890–1940.

«Il serait inconcevable qu’ils aient pu infliger douleurs et tourments aux corps des hommes noirs sans imaginer cette violence en tant qu’acte religieux, chargé de symbolisme et de signification chrétienne.»

Le Dieu du Sud blanc exigeait de la pureté –pureté incarnée par la femme blanche. Les Sudistes blancs construisirent une frontière à l’aide de la ségrégation. Mais quand celle-ci était violée, c’est avec le lynchage qu’ils réparaient la brèche et affirmaient qu’ils étaient libres de toute contamination morale, représentée par les noirs, par les hommes noirs en particulier –même si elle ne se limitait pas à eux. Leo Frank, lynché en 1915, était juif.

La brèche imaginée était souvent d’ordre sexuel, définie par le mythe du violeur noir, un «démon» et une «bête» décidée à profaner la pureté chrétienne de la féminité blanche. Dans son récit du lynchage d’Henry Smith –tué à la suite d’accusations de viol et de meurtre d’une fillette de 3 ans, Myrtle Vance– P.L. James raconte comment l’énergie d’une ville et d’un pays entier s’était tournée vers «l’arrestation du démon qui avait dévasté un foyer et souillé une vie innocente».

La «volonté de Dieu»

James n’était pas un cas isolé. De nombreux autres défenseurs du lynchage interprétaient leurs actes comme un devoir chrétien, consacré comme étant la volonté de Dieu contre la transgression raciale.

«Après le lynchage de Smith, note Amy Louise Wood, un autre de ses défenseurs écrivit: “ce ne fut rien d’autre que la vengeance d’un Dieu outragé, qui Lui fut offerte, au moyen de l’instrument que furent ceux qui provoquèrent la crémation.»

Comme l’écrit Donald G. Mathews, professeur émérite à l’UNC-Chapel Hill dans le Journal of Southern Religion:

«La religion s’insinuait dans le lynchage communautaire parce que cet acte se produisait dans le contexte d’un ordre sacré conçu pour garantir la sainteté.»

L’«ordre sacré» c’était la suprématie blanche, et la «sainteté», la vertu blanche.

Je me dois de souligner que les noirs de l’époque voyaient le lynchage comme étant enraciné dans la pratique chrétienne des Sudistes blancs. «Il est extrêmement douteux que le lynchage puisse exister dans une autre religion que le christianisme», écrivit Walter White, leader de l’association de défense des droits civiques NAACP en 1929.

«Quiconque connaît bien les prédicateurs intempestifs, acrobatiques, fanatiques prêchant les feux de l’enfer dans le Sud, et a vu les orgies d’émotion qu’ils suscitent, ne peut douter un seul instant qu’ils libèrent des passions dangereuses contribuant à l’instabilité émotionnelle et jouant un rôle dans les lynchages.»

Rien de tout cela n’était intrinsèque au christianisme: c’était une question de pouvoir, et du besoin qu’avaient les puissants de sanctifier leurs actes

Et si certains chefs d’église ont condamné ces pratiques comme étant contraires à la parole de Dieu –«Religion et lynchage, christianisme et écrasement, feu et bénédiction, sauvagerie et raison nationale ne peuvent aller main dans la main dans ce pays», affirmait un éditorial en 1904– le consentement écrasant du Sud blanc confirmait le point de vue de Walter White.

Le seul christianisme sudiste uni dans son opposition au lynchage était celui des noirs américains, qui tentaient de re-contextualiser les attaques comme un genre de crucifixion et ses victimes comme des martyrs, renversant la situation et faisant des noirs les véritables héritiers du salut et de la rédemption chrétienne. Et c’est ce dernier point qui doit mettre en exergue le fait que rien de tout cela n’était intrinsèque au christianisme: c’était une question de pouvoir, et du besoin qu’avaient les puissants de sanctifier leurs actes.

Pourtant, il est impossible de nier que le lynchage –dans toute sa grotesque violence– était un acte empreint de signification religieuse, justifié par le christianisme de l’époque.

Il avait également un caractère politique: c’était un acte de terreur et de contrôle social et la chasse gardée de citoyens privés, de responsables publics et de législateurs puissants. Le sénateur Ben Tillman de Caroline du Sud défendit le lynchage devant le Congrès des Etats-Unis, et le président Woodrow Wilson applaudit un film qui célébrait le juge Lynch et ses disciples.

Ce qui signifie qu’Obama avait raison. Les environnements extrêmement différents de l’Amérique d’avant les droits civiques et du Moyen-Orient d’aujourd’hui cachent les similitudes conséquentes qui existent entre la violence religieuse relativement récente de nos ancêtres suprématistes blancs et celle de nos ennemis contemporains. Et le fossé actuel entre musulmans modérés et leurs opposants fanatiques trouve une analogie dans notre division passée entre christianisme nordiste et son homologue sudiste.

Il ne s’agit pas tant de relativisme que de vision clairvoyante de notre vulnérabilité commune, de la vérité qui est que les graines de la violence et de l’autocratie peuvent germer n’importe où, et du fait que notre position actuelle de supériorité morale n’est pas la preuve d’une quelconque supériorité intrinsèque.

source: http://www.slate.fr/story/98273/lynchage-soldats-de-dieu

Wed Feb 25, 2015 6:49AM
US combat vehicles parade near Russia's border in Narva, Estonia on February 24, 2015.

US combat vehicles parade near Russia’s border in Narva, Estonia on February 24, 2015.

The United States has sent a number of combat vehicles to an Estonian city near the Russian border for military maneuvers in a move to show muscles to Moscow.

Amid the escalating tensions between the two powers, the armored personnel carriers and other US Army vehicles rolled through the streets of Narva on Tuesday, the Washington Post reported.

A group of American soldiers participated in the parade with 1,300 Estonian soldiers to mark the country’s Independence Day.

The border city of Narva that is separated by a river from Russia has a majority of ethnic Russian residents.

The relations between Washington and Moscow have been strained over the ongoing crisis in Ukraine.

Ukraine’s mainly Russian-speaking regions of Donetsk and Lugansk in the east have witnessed deadly clashes between pro-Russian forces and the Ukrainian army since Kiev launched military operations to silence pro-Moscow protests in mid-April 2014.

The United States accuses Russia of sending troops into eastern Ukraine in support of the pro-Russian forces. Moscow, however, denies any involvement.

In November, US tanks paraded through the streets of Riga for Latvia’s Independence Day.

The US military has sent hundreds of troops to countries in the Baltics since the conflict began in Ukraine.

In an article over the weekend, former US congressman Ron Paul said last year’s incidents that overthrew the legally-elected government of Ukraine’s former president Viktor Yanukovych “was not only supported by US and EU governments — much of it was actually planned by them.”

Pentagon chief warns President Putin

US Defense Secretary Ashton Carter has accused Russia of violating the Intermediate-Range Nuclear Forces Treaty, threatening Russian President Vladimir Putin with responses.

During his confirmation hearing, Carter told senators that the Pentagon has many options against Russia, including active defenses to counter intermediate-range ground-launched cruise missiles; counter-force capabilities to prevent intermediate-range ground-launched cruise missile attacks; and countervailing strike capabilities to enhance US or allied forces.

“US responses must make clear to Russia that if it does not return to compliance, our responses will make them less secure than they are today,” he said.

Washington says Moscow violated the Intermediate-Range Nuclear Forces Treaty and the Treaty on Conventional Armed Forces in Europe.

However, Russia denied the allegation and said the testing of a ground-launched cruise missile in July 2014 was in compliance with the INF treaty.

Russia says the US missile plans across the globe are a real threat not only to Russia but also to the whole world, adding the missile systems harm the strategic balance of forces across the globe.

AGB/AGB

source:

http://www.presstv.ir/Detail/2015/02/25/399093/US-military-maneuvers-near-Russia-border

http://shaunynews.com/2015/02/25/us-combat-vehicles-parade-near-russia-border-amid-tensions/

000000000000000000000000000000000000000000

Le directeur de HSBC est lié à une fondation d'Interpol.

Le directeur de HSBC est lié à une fondation d’Interpol*. [Keystone/ montage – DR]

Suite aux révélations de la présence du grand patron de HSBC Stuart Gulliver au sein du conseil de la Fondation Interpol pour un monde plus sûr, l’organisation policière a demandé lundi sa suspension.

>> Lire: Le chef de HSBC lié à une fondation d’Interpol « pour une économie intègre »

« Tout en tenant compte de la présomption d’innocence et conformément au code de bonne gouvernance et aux règles internes de la fondation, Interpol a proposé au président que Monsieur Gulliver soit temporairement suspendu (…) jusqu’à ce que la lumière soit faite sur ces allégations », a annoncé à la RTS le porte-parole de l’organisation policière internationale.

Effet collatéral de Swissleaks

Alors que les statuts de la fondation basée à Genève stipulent qu’elle « oeuvre pour la promotion de la coopération internationale en matière pénale aux fins de la prévention et suppression du crime », le scandale Swissleaks a révélé que la branche genevoise de HSBC avait abrité de l’argent lié au narcotrafic et au financement du terrorisme.

Encore plus problématique, selon le consortium international de journalistes en charge de l’enquête, certains clients de l’établissement étaient des fugitifs recherchés par Interpol.

Interpol a tenu à préciser que le fondation était « indépendante » et qu’elle ne lui n’appartenait ni légalement, ni administrativement.

Le quotidien britannique Guardian a déjà révélé dimanche soir que Stuart Gulliver détenait plus de 7 millions de dollars sur un compte caché au nom d’une société panaméenne chez HSBC Genève.

>> Lire: Les dernières révélations du Guardian

Contactée lundi par la RTS, HSBC n’a pas répondu à nos questions.

Marc Renfer

source: http://www.rts.ch/info/monde/6566634-le-patron-de-hsbc-ecarte-de-la-fondation-genevoise-d-interpol.html

*http://www.interpol.int/fr/%C3%80-propos-d%27INTERPOL/Fondation-INTERPOL-pour-un-monde-plus-s%C3%BBr

00000000000000000000000000000000000

Un dessin par jour

soucheA minima maladresse, mais bien plutôt faute, de la part du chef de l’Etat, que de parler de « Français de souche » (si connoté) à propos des vandales du cimetière juif de Sarre-Union, et ce au banquet du CRIF. Si c’est une plaisanterie, elle est de mauvais goût, et si c’est un lapsus

Voir l’article original

Défilé du SEA le 14 juillet 2012Pourquoi ne pas supprimer aussi le 14 juillet?

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

images (2)Les socialistes ont décidé, par amendement parlementaire, dans le cadre de la loi Macron, de rendre possible le remplacement des jours fériés chrétiens dans les départements d’Outre-Mer par des jours fériés correspondant  aux autres religion. Celà concernera Noël, Pâques, l’Ascension… Cette décision ne me surprend pas particulièrement. Elle correspond à un état d’esprit qui consiste à fuir la réalité – 5,5 millions de chômeurs, la violence, les banlieues, etc. – par une plongée dans l’idéologie, notamment antichrétienne, à l’instar des conventionnels de 1792-1794 qui abolirent le calendrier grégorien, brûlaient les  églises et tuaient les prêtres et les soeurs.  Cette décision est particulièrement malvenue à un moment où les chrétiens sont massacrés, suppliciés, réduits à l’esclavage et exterminés dans plusieurs régions du monde. Elle est regrettable dans un pays rongé par le communautarisme. Si les jours fériés ne sont plus les mêmes pour tout le monde, c’est une référence, un repère…

Voir l’article original 207 mots de plus

https://i2.wp.com/www.lefigaro.fr/assets/infographie/print/proche_orient_chretiens.png

***

« L’histoire retiendra les noms des dirigeants occidentaux qui n’ont pas bougé le petit doigt face à ce génocide. Le silence de la classe politique et intellectuelle française et européenne à ce sujet est une abomination.« 

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

13.01-jean-d-ormesson-1280x640Ce matin, sur Europe 1, Jean d’Ormesson a dénoncé le génocide des chrétiens d’orient par le Daesh, ou Etat islamique d’Irak et de Syrie, à la suite de l’enlèvement de 100 chrétiens d’un village. Il faut s’attendre à leur massacre dans les jours à venir, femmes et enfants inclus, dans des conditions d’une atrocité inouïe. Ce génocide, comme tous les grands génocides de l’histoire, se déroule dans la passivité et la lâcheté de la communauté internationale, peut-être même la satisfaction secrète de ceux qui cultivent la haine des chrétiens. L’histoire retiendra les noms des dirigeants occidentaux qui n’ont pas bougé le petit doigt face à ce génocide. Le silence de la classe politique et intellectuelle française et européenne à ce sujet est une abomination. Il faut qu’un écrivain nonagénaire prenne la parole pour tenter de remuer les esprit. Ce qui se passe est dans l’ordre du crime contre l’humanité.  Est-ce…

Voir l’article original 114 mots de plus

 
Nétanyahou fera « tout ce qui est en son pouvoir » pour empêcher un accord
Benyamin Nétanyahou Benjamin Nétanyahou a déclaré mardi qu’il ferait « tout ce qui est en son pouvoir » pour empêcher la conclusion d’un accord sur le nucléaire iranien, le Congrès américain étant selon lui le « dernier rempart » possible à un tel accord.
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
David Horovitz – Maintenant on sait qui croire sur l’Iran
L’administration Obama affirme qu’Israël déforme les faits; les échos arrivant de Genève donnent raison à Nétanyahou
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

A la recherche du Boeing malaisien

Selon la nouvelle analyse des données disponibles, le vol MH370 mystérieusement disparu a volé pendant encore plusieurs heures après la perte de contact entre les contrôleurs aériens et l’appareil, qui a accompli trois manœuvres, écrit mardi l’hebdomadaire Moskovski komsomolets.

L’avion s’est ensuite dirigé vers l’ouest, le sud, puis l’Antarctique. L’enquête internationale a ainsi confirmé que le Boeing malaisien avait été détourné.

Les experts des catastrophes d’aviation estiment qu’un certain individu se trouvait dans la cabine des pilotes et a sciemment changé le cap en direction de l’Antarctique. Les experts se réfèrent aux données satellites pour soutenir qu’après le dernier contact du contrôleur aérien avec l’appareil, ce dernier a changé de cap à trois reprises.

Selon l’expert Malcolm Brenner, ces actions de l’équipage font penser que quelqu’un a sciemment écarté l’avion de son cap.

0000000000000000000000000000000000000000000000000

Iranische Hauptstadt Teheran

Nach Angaben iranischer Dissidenten arbeitet Teheran trotz der Verhandlungen mit der Sechsergruppe über das Atomprogramm in einem unterirdischen Geheimobjekt an der Entwicklung von Kernwaffen, berichtet der Fernsehsender Fox News.

WieAlirezaJafarzadeh,Vertreter desNationaleniranischenWiderstandszentrums (NCRI),mitteilte,befindetsich derKomplex, derdenNamen Lavizan-3 trägt, in derNähevonTeheran.DasObjekt „liegt tiefunter derErde, in einemNetzvonTunnelnundunterirdischen Bauten“. EsistvonstrahlungsresistentenTürengeschützt, „damit IAEA-Experten keineaustretendeStrahlung registrieren“.NCRI-Angaben zu Folge hat der Komplex mehrere Etagen, die mit einem Tunnel  miteinander verbunden werden. Dahinter, in mehr als 40 Meter Tiefe, befinden sich vier parallel liegende Säle.

Zur Bestätigung der Existenz eines solchen Komplexes  legten iranische Dissidenten zwei Fotos vor: Auf einem davon ist eine 40 Zentimeter starke bleierne Tür zu sehen, auf dem anderen ein Schema des Objekts.

Wie die Dissidenten behaupten, wird in diesem Komplex seit 2008 an Urananreicherung gearbeitet.

Eine offizielle Bestätigung für die Existenz des Objekts und für militärische Atomforschungen Teherans gibt es nicht. Irans Behörden haben mehrmals beteuert, dass ihr Atomprogramm ausschließlich friedlichen Zwecken diene.

2013 hatten NCRI-Vertreter bereits ihre Vermutung geäußert, ein Atomforschungszentrum gebe es im Gebirge zehn Kilometer von der iranischen Stadt Mobareke entfernt. Wie NCRI-Aktivist Mehdi Abrishamshi behauptete, handelt es sich um ein Objekt, das auf dem Gelände eins früheren Militärindustriekomplexes untergebracht wurde.

Im November 2013 hatte die Sechsergruppe (Russland, USA, China, Großbritannien, Deutschland und Frankreich) und Iran vereinbart, ein Abkommen vorzubereiten, das einen ausschließlich friedlichen Charakter des Atomprogramms Teherans im Austausch gegen völlige Aufhebung der Sanktionen garantieren würde. Bis jetzt wurde ein solches Abkommen nicht abgefasst, es gibt nur einen „provisorischen Aktionsplan“. Die Seiten verlängerten ihre Verhandlungen bis Ende Juni 2015.

000000000000000000000000000000000000000000000000000
Toutes les actualités
0000000000000000000000000000000000000000000000

%d blogueurs aiment cette page :