Archives de 6 février 2015

nous sommes notre monde

Voir l’article original

Toutes les actualités
0000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Journal d'un #antifa (parmi d'autres)

junckerje viens d’apprendre que, dans un total déni de démocratie absolument ahurissant et révoltant, le Parlement européen a choisi un mode d’investigation peu agressif pour ménager Juncker. Le Président de la commission européenne ne sera donc pas inquiété pour la manière dont il a permis dans son pays à de nombreuses multinationales d’échapper à l’impôt, dans le cadre du scandale Luxleaks…  contrairement au citoyen européen qui lui se fait vite rattraper par le fisc en cas d’erreur  ou d’omission, et qui a de surcroît à faire face, par delà l’intolèrable mépris de Juncker à son endroit,  aux politiques d’austérité qui détruisent ses services publics, son système de santé, de retraite, lui coupent le courant, poussent à la réduction de son salaire (français aussi !), et tentent de vendre à vil prix ses biens publics, comme le port du Pirée, en Grèce, lequel vient d’échapper de peu à…

Voir l’article original 214 mots de plus

LA PILULE ROUGE


Nous étions conscients du fait que François Asselineau était un énarque, haut-fonctionnaire, qu’il était surtout intéressant comme conférencier, notamment sur la construction européenne, comme je l’ai mentionné dans des commentaires.

Etant donné que le site possède une rubrique avec ce monsieur, pour les raisons citées plus haut. Et non pas l’UPR en tant que parti, car je ne crois pas, vous le savez, en la politique avec ce système représentatif, d’illusion démocratique.

Il était important de relayer ce travail d’investigation et d’information de Jean Robin.

Comme nous suivons des anciens de l’UPR, Tepa de Meta TV entre autre,  nous étions conscient qu’il n’avait pas l’envergure nécessaire, l’ambiguïté de son statut avec sa démarche « dissidente », une personnalité trop consensuelle, nous l’avions déjà considéré comme une voie de garage, en gros.

Avec cette enquête de Jean Robin, dont je ne partage certainement pas toutes les idées(il vaut mieux toujours préciser, de nos…

Voir l’article original 13 mots de plus

LA PILULE ROUGE

Valérie Pécresse veut outrepasser la Convention européenne des droits de l’homme pour empêcher le retour des djihadistes français

OSEF – Le Royaume-Uni l’a fait, alors pourquoi pas la France ? C’est le raisonnement développé par la députée UMP Valérie Pécresse pour justifier sa proposition d’interdire de retour en France des djihadistes français.

Invitée de RTL ce lundi 19 janvier, l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy se positionne sur le même créneau que Laurent Wauquiez (qui propose également de sortir des traités européens si nécessaire), qui avait déjà évoqué cette proposition reprise par l’UMP mais que le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a jugé juridiquement compliquée :

Quand on veut, on peut. La Convention européenne des droits de l’homme permet des dérogations justifiées par des nécessités d’ordre public. La question est de savoir si les Français souhaitent ou non que les djihadistes soient interdits de retour.

Et d’insister sur l’exemple britannique…

Voir l’article original 211 mots de plus

LA PILULE ROUGE

acropole

Syrisa a remporté la victoire aux élections grecques le 25 janvier. Peu de temps s’est écoulé, et pourtant on peut commencer à prendre un certain recul devant l’événement. Après une semaine d’étonnement devant un gouvernement qui applique son programme (et qui tient ses promesse, ce qui change…), après avoir pris acte des premiers gestes politiques de l’équipe d’Alexis Tsipras (et de son nouveau ministe des finances), après avoir remisé la « Troïka », soit l’alliance du FMI, de la Banque Centrale Européenne et de la Commission Européenne, au rayon des accessoires surannés[1], il convient de s’interroger sur la stratégie de Syriza.

La stratégie de Syriza

Cette dernière tient en un point. Tsipras veut retrouver des marges de manœuvres budgétaires. Il a besoin pour cela de « récupérer » de 6 à 8 milliards d’euros, qui sont actuellement affectés au paiement des intérêts de la dette grecque. Il a besoin de cet argent…

Voir l’article original 1 658 mots de plus

The Vietnam Daily

Publié: 6 février 2015 dans Informations générales

Resistance71 Blog

Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République

Monsieur le Président de la République,

Le fascisme est partout renaissant en Europe, singulièrement dans les pays désormais indépendants de l’ex-URSS, où des forces obscures très puissantes utilisent le néonazisme comme vecteur idéologique de leur émancipation nationale et de leur souveraineté territoriale. Dans ces milieux et au-delà, la crise ukrainienne, politiquement et diplomatiquement surexploitée pour dénigrer la Fédération de Russie, sert de prétexte à de multiples tentatives de réhabilitation du III° Reich, en particulier dans les pays baltes où les monuments commémorant la victoire de 1945 sont régulièrement profanés, avec la complicité passive ou explicite des gouvernements concernés.

L’occident n’est nullement à l’abri de ces très dangereux débordements. Au mépris de ses statuts historiques, l’Union européenne tolère, en son sein, des formations qui ont pu impunément envoyer au parlement plusieurs députés légalement élus quoique nazis autoproclamés.

Face à cette situation, qu’alimente…

Voir l’article original 799 mots de plus

Cybercriminalité

Décret n° 2015-113 du 3 février 2015 portant création d’un service à compétence nationale dénommé « Agence du numérique »

Publics concernés : administrations, collectivités publiques, personnes morales et physiques publiques ou privées concernées par le domaine du numérique.
Objet : création d’un service à compétence nationale (SCN) dénommé « Agence du numérique ».
Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication.
Notice : dans le cadre de la politique gouvernementale en faveur du déploiement des infrastructures numériques, de la promotion et de la diffusion des services et usages numériques dans les territoires et de l’appui au développement des écosystèmes d’entreprises innovantes, le texte prévoit la création d’un SCN dénommé « Agence du numérique », qui est chargé de l’impulsion, de l’animation et de l’accompagnement des projets et des initiatives numériques développés dans les territoires par les collectivités publiques, les associations et les particuliers…

Voir l’article original 252 mots de plus

Cybercriminalité

Après les attaques terroristes de janvier 2015, la France semble prendre conscience de l’importance de ses effectifs militaires. Tandis que François Hollande a annoncé un arrêt dans les coupes salariales de la défense, le domaine de la cybersécurité devrait voir ses effectifs grossir.

Lire

Voir l’article original

civilwarineurope

imageDe puissants tirs d’artillerie retentissent dans le nord de la ville de Donetsk (sud-est de l’Ukraine), rapporte vendredi le correspondant de RIA Novosti sur place.

Les déflagrations proviennent du quartier Kievski, où se poursuivent les duels d’artillerie entre les insurgés et les forces fidèles à Kiev, qui contrôlent les banlieues de Peski et Adveïevka.

A 9h00 heure locale doit être mis en place un couloir humanitaire visant à évacuer les réfugiés de la ville de Debaltsevo, suite à une entente entre les parties hostiles conclues hier.

Ces événements se déroulent alors que le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel effectuent une visite à Kiev et à Moscou les 6 et 7 février afin de résoudre le conflit ukrainien.

Source : http://fr.sputniknews.com/international/20150206/1014397938.html

Voir l’article original

Des policiers indonésiens escortent le Français Serge Atlaoui, le 6 novembre 2006, avant sa condamnation par le tribunal de Tangerang.

«Jokowi, défenseur des droits de l’homme.» C’est avec cette réputation que le président indonésien, élu en juillet 2014, était arrivé au pouvoir en octobre. Depuis, du sang a coulé sous les ponts et la lutte contre la drogue a fait perdre certaines illusions aux ONG. Après l’exécution par balles, le 18 janvier, de six condamnés dont cinq étrangers, Joko Widodo continue sur sa lancée macabre. Le chef d’Etat a rejeté mercredi les demandes de grâce déposées par onze personnes, dont un Français, Serge Atlaoui. Le parquet général de Jakarta a indiqué à l’AFP qu’ils pourraient être exécutés «très prochainement».

Cet homme de 51 ans, originaire de Metz, a été arrêté en 2005 dans un laboratoire clandestin de production d’ecstasy. «Je suis révolté. Je ne peux pas l’accepter», confiait-il à l’AFP après sa condamnation, le 29 mai 2007. Il a toujours clamé son innocence. Comme le raconte Le Républicain Lorrain, Serge Atlaoui, soudeur de profession, serait venu installer «des cuves, des pompes, des machines à distiller dans une usine censée produire de l’acrylique avant de comprendre, a posteriori, la véritable destination des installations».

«Un procès bâclé»

L’organisation Ensemble contre la peine de mort (ECPM) parle d’un procès «bâclé, injuste, inéquitable» et d’un recours en appel puis en cassation «qui ne lui ont pas permis de démontrer les erreurs du procès et de se défendre». L’épouse de Serge, Sabine Atlaoui, avait créé en 2007 une association pour soutenir son mari, ainsi qu’une page Facebook.

Aujourd’hui, l’espoir s’amenuise, pour lui et pour les autres prisonniers condamnés pour trafic de drogue. D’après l’AFP, ils sont originaires d’Australie, du Brésil, du Ghana, du Nigeria et des Philippines. Le parquet aurait déjà établi une liste des personnes qui seront prochainement exécutées, sans préciser leurs identités.

A lire aussi : Le plus ancien détenu français en Indonésie bientôt libre et Un Français condamné à 15 ans de prison pour trafic de drogue à Bali

Depuis la prise de fonction du président Widodo, il s’agira donc de la deuxième exécution collective. Le 18 janvier, peu après minuit, six personnes avaient été passées par les armes : Marco Archer Cardoso Moreira, un Brésilien de 53 ans, Ang Kiem Soei, un Néerlandais de 62 ans, mais aussi Namaona Denis, du Malawi, Daniel Enemuo, du Nigeria, Tran Thi Bich Hanh, du Vietnam et Rani Andriani, la seule Indonésienne du groupe. Tous avaient été condamnés pour des affaires de drogue. A la suite de ces exécutions, une crise diplomatique a éclaté. Le Brésil et les Pays-Bas ont rappelé leur ambassadeur.

Contre la drogue, «pas de demi-mesure»

Le jour même, sur sa page Facebook, le président indonésien martelait que «dans cette lutte, il ne doit pas y avoir de demi-mesure, parce que la drogue est vraiment en train de ruiner la vie de ceux qui en consomment, et leurs familles.» En Indonésie, selon les statistiques d’Etat, des millions de personnes seraient dépendantes de la drogue.

Mais l’ONU s’alarme des pratiques du régime indonésien. Le 20 janvier, lors d’une conférence de presse à Genève, Ravina Shamdasani, la porte-parole du haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) a déclaré : «Nous sommes préoccupés par le recours répété à la peine de mort pour des crimes liés au trafic de drogue dans certaines parties de l’Asie du Sud-Est.

Un moratoire sur la peine de mort avait pourtant été mis en place en 2008 en Indonésie, mais en 2013, quatre personnes avaient été fusillées. La législation contre la drogue dans ce pays est l’une des plus strictes de la planète. Des dizaines de prisonniers, dont un grand nombre d’étrangers, attendent leur exécution depuis des années dans le couloir de la mort.

Gabriel PORNET

0000000000000000000000000000000000000000

Bernard Petit, soupçonné d’avoir violé le secret d’une enquête, a été mis en examen et immédiatement suspendu dans la nuit, un séisme pour le « 36 Quai des Orfèvres ».

Le patron de la police judiciaire parisienne, Bernard Petit, soupçonné d’avoir violé le secret d’une enquête, a été mis en examen et immédiatement suspendu dans la nuit, un séisme pour le « 36 Quai des Orfèvres ». La mise en examen de ce grand flic, très influent, nommé par Manuel Valls en décembre 2013, est une première pour cette institution déjà ébranlée par plusieurs scandales. Il est soupçonné d’avoir renseigné, via des intermédiaires, l’ex patron et fondateur du GIGN Christian Prouteau, avant sa garde à vue en octobre dans un dossier judiciaire.

Les juges instructeurs ont notifié à Bernard Petit, 59 ans, une mise en examen pour « violation du secret de l’instruction et révélation d’informations sur une instruction dans le but d’entraver le déroulement des investigations ou la manifestation de la vérité ».

Dans le cadre de son contrôle judiciaire, les magistrats ont interdit à Bernard Petit d’exercer toute fonction dans un service de PJ. Mais sans surprise, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve l’a « immédiatement suspendu » de ses fonctions. Il devrait être remplacé par Christian Sainte, patron de la PJ marseillaise.

L’Anas dans le viseur des enquêteurs

Le chef de cabinet de Bernard Petit, Richard Atlan, a été mis en examen de chefs identiques, et soumis au même contrôle judiciaire. Soupçonné d’avoir été un intermédiaire, un fonctionnaire en poste à l’Association nationale d’action sociale (Anas) des personnels de la place Beauvau, Philippe Lemaître, a été mis en examen notamment pour complicité de trafic d’influence, ainsi que recel de violation du secret de l’instruction.

Son patron, le président de l’Anas, Jo Masanet, devait lui passer sa deuxième nuit en garde à vue avant un probable défèrement aujourd’hui. Les enquêteurs s’intéressent aussi à la gestion de l’Anas, selon une source proche du dossier.
En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/0204139751777-le-patron-de-la-pj-parisienne-mis-en-examen-et-remercie-1090843.php?Ak8wIExXFwD4RxvT.99

0000000000000000000000000000000

Analogie complète

Près de quatre ans après avoir vu sa brillante carrière anéantie par un scandale sexuel aux États-Unis, l’ancien patron du Fonds monétaire international, Dominique Strauss-Kahn, devait comparaître lundi devant un tribunal du nord de la France, cette fois pour proxénétisme aggravé.

Dominique Strauss-Kahn... (PHOTO DARKO VOJINOVIC, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Accusé d’être le principal bénéficiaire et instigateur de soirées libertines à Paris et Washington, M. Strauss-Kahn, longtemps favori des sondages en vue de la présidentielle de 2012 en France, risque jusqu’à dix ans de prison et une grosse amende.

À 65 ans, l’ancien ministre socialiste se retrouve sur le banc des prévenus aux côtés de treize autres personnes : hôtelier, policier, avocat, entrepreneurs, et même un souteneur : Dodo la Saumure.

Même si son témoignage n’est pas prévu avant le milieu de la semaine prochaine, Dominique Strauss-Kahn, surnommé DSK, est attendu lundi après-midi pour l’ouverture d’un procès-fleuve d’au moins trois semaines.

Dès l’aube, des dizaines de médias français…

Voir l’article original 572 mots de plus


%d blogueurs aiment cette page :