FRANCE: au 36, rien ne va plus!

Publié: 5 février 2015 dans Informations générales

Aviseur International

Le directeur de la PJ parisienne Bernard Petit le 23 juin 2012 à Bobigny.

La PJ (police judiciaire) parisienne est au cœur d’un scandale.

Le patron de la police judiciaire parisienne, Bernard Petit, soupçonné d’avoir violé le secret d’une enquête, va être présenté jeudi à des juges d’instruction en vue d’une possible mise en examen, un séisme pour le «36 Quai des Orfèvres». Une mise en examen de ce grand flic, très influent, nommé par Manuel Valls, serait une première pour cette institution déjà ébranlée par plusieurs scandales ces derniers mois.

Le patron du 36 quai des Orfèvres, Bernard Petit, est en garde à vue ce mercredi 4 février. Il aurait donné des informations importantes à Christian Prouteau, son homologue du GIGN qui était visé par une affaire d’escroquerie. Il l’aurait prévenu notamment de son futur placement en garde à vue.

Christian Prouteau est aussi l’ami de Christophe Rocancourt, surnommé « l’escroc des stars ». La police des polices a perquisitionné les locaux de la police…

Voir l’article original 56 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :