Archives de 15 janvier 2015

INFOS PLUS NEWS...

322738

Dans le cadre d’une vaste opération anti-terroriste menée en plusieurs endroits en Belgique, la police fédérale a donné un assaut ce jeudi soir dans une habitation de Verviers. Il y a trois victimes. Il s’agit de jeunes Verviétois surveillés qui venaient de rentrer de Syrie, où ils se sont radicalisés.

La police a donné un assaut contre un groupe terroriste présumé ce jeudi vers 18h, dans une habitation, située au 16 rue de la Colline, dans le centre-ville de Verviers. « Après deux morts, le parquet vient d’officialiser trois morts. Les policiers ont investi une ancienne boulangerie de la rue des Collines. Ils étaient lourdement armés. Il y a eu de nombreux tirs. De nombreuses enquêtes sur des opérations jihadistes étaient en cours à Verviers« , a indiqué notre journaliste Julien Modave, en direct dans le RTLinfo 19h.

Trois jeunes combattants revenus il y a une semaine de Syrie

Il…

Voir l’article original 391 mots de plus

To Inform is to Influence

This figure was floated about today.

Actual percentage of Muslims versus Public estimate of Muslim population.

In other words, Public « Perception » of the number of Muslims in one’s country.

Heck, I’ve made estimates that London was over-run by Muslims, with the conspiracy theory stories of ‘Sharia Patrols » enforcing Sharia Law in Muslim neighborhoods.  This is bogus almost to the extreme but these news stories were all I had to base my opinion.  I was actually publicly chastised for spreading such stories on the comment section of this blog.

I just had someone in the UK call the public « fools » for believing such high percentages.

The person in the UK is highly intelligent and married to one of the premier IO experts in the British Army, therefore much better informed than the average « British Joe ».

During the conversation, some jumped in and said there was never a need to know the…

Voir l’article original 43 mots de plus

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

« Chute de la Bourse de Zurich, explosion du franc suisse… L’abandon surprise par la Banque nationale suisse du plancher de 1,20 franc suisse pour un euro a des conséquences sur les marchés financiers. Et pour les transfrontaliers.

franc suisse krach boursier

Voir l’article original 611 mots de plus

SYRIZA PARIS / FRANCE

FB event

(Nederlandse versie beneden)

(Ελληνικά πιο κάτω)

FR :

Alors que la Belgique est en pleine bataille contre son gouvernement néolibéral dirigé par Charles Michel, nous ne pouvons rester indifférent.e.s face à la campagne d’intimidation et de chantage organisée par les forces politiques, économiques et médiatiques dominantes en Europe contre le peuple grec et notamment contre SYRIZA, la formation de gauche anti-austérité actuellement en tête dans les sondages. Les cinq dernières années ont été un véritable cauchemar pour les grec.que.s, et leur premier droit est celui de vouloir en sortir par la lutte sociale et politique.

C’est pourquoi, nous, mouvements sociaux, de la jeunesse et de l’associatif, et organisations de gauche, décidons de manifester ensemble ce samedi 17 janvier dans les rues de Bruxelles, pour montrer que des alternatives à l’austérité sans fin, basées sur la solidarité, peuvent être mises en place.

  • Nous condamnons l’attitude et le chantage de…

Voir l’article original 1 666 mots de plus

Solidarité Ouvrière

Le Nouvel Observateur, 15 janvier 2015 :

Les « dames pipi » bloquent l’accès aux Relais toilettes de cinq gares pour contester le changement de prestataire.

« J’voudrais pisser moi », lance Claudie, un voyageur à la Gare du Nord, sur France-Bleu. Seul problème : les toilettes de la gare sont en grève. Depuis lundi 12 janvier, une cinquantaine de « dames pipi » de la SNCF bloquent l’accès aux Relais toilettes. Impossible d’accéder aux toilettes dans les gares de Saint-Lazare, Austerlitz, Bercy, du Nord, et à Marne-La-Vallée-Chessy.

Voir l’article original 441 mots de plus

Solidarité Ouvrière

Lomé Infos, 15 janvier 2015 :

Après avoir observé un mouvement de grève de 72 heures du 12 au 14 janvier 2015, les employés des sociétés de production Wacem, Fortia et Paper Bags de Tabligbo dans la préfecture de Vo, n’ont toujours pas été écoutés. Ils ont donc décidé ce jeudi 15 janvier 2015 de reconduire leur mot d’ordre de grève sur une durée indéterminée.

Les employés des sociétés Wacem, Fortia et Paper Bags de Tabligbo ont abandonné les lieux de travail et manifestent depuis le lundi dernier, pour réclamer une meilleure condition de vie et de travail.

Voir l’article original 91 mots de plus

Solidarité Ouvrière

Ce 14 janvier, les racistes de « Kögida » (branche locale du mouvement xénophobe Pegida) ont voulu une fois encore manifester leur haine des réfugiés, immigrés et de leurs enfants et petits-enfants. Rejoints par une bande de hooligans, les racistes ont été en tout 150.

Par contre, ce sont 6.500 personnes qui, à l’appel de „Köln gegen Rechts“ (« Cologne contre l’extrême-droite »), ont manifesté contre le racisme et la xénophobie. Et il y a fort à parier que s’ils n’avaient pas bénéficié de protection policière, c’est avec de grands coups de pied au cul que la population de Cologne aurait dégagé les racistes !

Voir l’article original

Solidarité Ouvrière

L’Humanité, 12 janvier 2015 :

Employé de l’épicerie casher, à Paris, ce malien de vingt-quatre ans, de confession musulmane, 
a sauvé des vies vendredi. Lycéen, il avait échappé de peu à l’expulsion en 2009…

C’est un rayon de soleil dans une sombre actualité. Lassana Bathily, le jeune employé d’origine malienne de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes, a sauvé des vies en dissimulant un groupe de plusieurs personnes dans la chambre froide du magasin, au moment ou Amedy Coulibaly faisait irruption sur place. « J’ai entendu des coups de feu. Puis j’ai vu mon collègue et des clients descendre en courant. Je leur ai dit : “Venez, venez !” Je les ai fait entrer dans les congélateurs », a raconté le jeune homme à plusieurs médias télévisés. Six personnes s’engouffrent alors, dont un papa avec son tout jeune enfant. « J’ai éteint la lumière, j’ai éteint le congélateur. (…) Puis j’ai fermé la porte…

Voir l’article original 630 mots de plus

Solidarité Ouvrière

Sud Ouest, 15 janvier 2015 :

Corinne Rey est entendue ce jeudi matin au commissariat en qualité de témoin, suite à une plainte contre X pour outrage à magistrat.

La CGT est parvenue à mobiliser près de 200 des siens ce jeudi matin devant le commissariat de police de Périgueux. Ce rassemblement fait suite à la convocation de Corinne Rey.

Voir l’article original 179 mots de plus

Solidarité Ouvrière

Tunisie Numérique, 15 janvier 2015 :

La présidence du gouvernement a publié un communiqué sur sa page officielle facebook, appelant le ministère public à ouvrir une enquête à l’encontre des agents qui ne se sont pas présentés à l’appel de permanence pour assurer le transport des citoyens.

Les agents qui refusent l’ordre de réquisition seront traduits devant la justice. Si la grève se poursuit, la présidence du gouvernement ne reviendra pas sur son accord signé le 8 décembre 2014 avec la fédération du transport, concernant le versement de la prime de rendement au profit des agents.

Voir l’article original 38 mots de plus

Solidarité Ouvrière

Burkina 24, 15 janvier 2015 :

Les travailleurs de la principale brasserie du Burkina, la BRAKINA SODIBO, ont annoncé une grève de 48 heures à partir du 20 janvier 2015, indique l’AIB, citant une déclaration des agents de la brasserie.

Ils disent vouloir revendiquer de meilleures conditions de vie et usent de cette forme d’expression face aux « réponses négatives » de la direction.

Voir l’article original 73 mots de plus

Solidarité Ouvrière

Le dimanche 11 janvier 2015, 20.000 ouvriers de l’usine Iran Khodro de Téhéran (plus grande usine automobile du Moyen-Orient avec 35.000 travailleurs) entamaient leur troisième jour de grève pour exiger des hausses de salaires. Les ouvriers dénoncent aussi les contrats précaires. La grève continue ce 15 janvier.

irankhodro

Voir l’article original

Solidarité Ouvrière

Le Parisien, 15 janvier 2015 :

Environ 400 salariés du spécialiste des fournitures de bureau Office Depot France étaient en grève jeudi, en pleine négociations sur un projet de plan social qui concernerait plus de 500 personnes, a indiqué le syndicat Force ouvrière (FO) à l’AFP.

« La grève se durcit: il y a à présent 300 personnes en grève à Senlis (Oise) avec l’entrepôt fermé », a affirmé Mireille Mihoub, déléguée syndicale centrale Force ouvrière, à propos du mouvement entamé lundi.

Voir l’article original 253 mots de plus

Solidarité Ouvrière

CRI, 15 janvier 2015 :

Observée sans préavis depuis lundi dans l’après-midi, une grève ouverte dans le domaine des transports publics touche à sa quatrième journée d’affilée paralysant la vie quotidienne des Tunisiens dans le grand-Tunis tout comme dans certains provinces de l’intérieur du pays.

« Les pertes enregistrées par la Transtu (Société des transports de Tunis) en raison de la grève sans préavis et ouverte menée par ses agents depuis lundi ont atteint 420.000 dinars (environ 220.000 dollars américains, USD), a annoncé jeudi le responsable de la communication à la Transtu, Mohamed Chamli.

Voir l’article original 204 mots de plus

Aulnaycap !

belhoucine_aulnayA Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), la nouvelle en a abasourdi plus d’un. Les frères Belhoucine, Mehdi et Mohamed, soupçonnés d’appartenir à la nébuleuse terroriste et d’être des complices d’Amedy Coulibaly, sont originaires de la ville.

Ils font partie des personnes traquées par les services de lutte contre le terrorisme pour des complicité présumées avec les auteurs des attentats à Charlie Hebdo, Montrouge et dans le supermarché Casher de la porte de Vincennes à Paris.

Mehdi et Mohamed Belhoucine ont été employés, comme animateurs jeunesse périscolaires. Ils ont été recrutés à des postes temporaires, en 2011 et 2012 pour l’un, de 2010 à septembre 2014 pour l’autre.

«J’ai saisi le préfet mercredi et depuis aucun service de police n’est encore venu nous voir !» s’inquiète Bruno Beschizza, le maire (UMP) d’Aulnay-sous-Bois, qui se demande comment les deux frères ont été recrutés à ces postes, qui plus est, en lien avec la jeunesse, qui…

Voir l’article original 17 mots de plus

Pourquoi les juifs de France veulent-ils quitter la France ?

Le terrorisme islamiste a frappé du 7 au 9 janvier 2015.

Si j’avais envie de rire après de telles tragédies, je tournerais en dérision ces propos politiques et médiatiques qui ne sont pas loin de faire du FN et de Marine Le Pen les responsables de ces dix-sept assassinats, alors que leur seul tort a été d’avoir eu terriblement raison trop tôt. Cela était impardonnable et, pour le sectarisme, justifiait l’ostracisme dont ils ont été l’objet et qui les a conduits maladroitement à défiler à Beaucaire.

Mais l’émotion est une compagne trop présente depuis ces jours horribles.

Ai-je le droit de m’interroger sur la raison pour laquelle les quatre victimes juives massacrées par Coulibaly ont été enterrées en Israël ? J’ai cru comprendre que mon questionnement était partagé par beaucoup (Le Figaro, Le Monde).

Je ne suis pas un spécialiste du judaïsme mais comme il y a dans nos cimetières des carrés juifs, je suppose que cette religion n’impose pas que l’office funèbre se déroule en Israël.

Alors que le 9 janvier le RAID et la BRI ont sauvé des otages juifs à l’Hyper Cacher, qu’une intense mobilisation a permis de mettre fin aux agissements de Coulibaly, qu’un hommage solennel a été rendu, en l’honneur des victimes juives et pour respecter leur mémoire, en présence du président de la République et de Benjamin Netanyahu, que la France a été clairement réunie pour mener ce combat contre l’antisémitisme criminel, je comprends mal pourquoi, sans qu’il faille engager une compétition entre les pays, Israël a été choisi quand notre pays avait assumé le pire et agi de son mieux pour que justice soit faite.

Le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur ont annoncé et mis en place un immense dispositif de protection et de surveillance pour les lieux juifs, écoles, synagogues, qui pourraient être attaqués. C’est normal et un consensus existe sur ces mesures. L’Assemblée nationale l’a démontré à sa manière, dignement, en ovationnant Manuel Valls et en chantant à l’unisson La Marseillaise.

Pourquoi, cependant, alors que le Premier ministre a proclamé que les Juifs de France étaient nécessaires à la France et que Claude Lanzmann a renchéri en écrivant que sans les Juifs la France ne serait plus la France, le Premier ministre israélien, qui a certes baissé d’un ton, et la communauté juive elle-même laissent-ils entendre, comme une perpétuelle menace, comme une forme de désaveu permanent, que le destin des Juifs de France serait en Israël parce qu’ils ne seraient plus en sécurité chez nous, donc chez eux (Le Parisien) ?

Je suis étonné de cette étrange volonté, à la fois, d’exiger du pouvoir tout ce qui aidera à leur sauvegarde en France – et qui pourrait être hostile à un désir aussi légitime ? – et, tout de même, de sans cesse insinuer, telle une suspicion chronique, que l’Etat français n’accomplirait pas son devoir et qu’ainsi les Juifs de France seraient condamnés à la quitter ?

On a en effet besoin des Juifs de France en France mais qu’ils ne rendent pas la lutte qui est menée pour leur tranquillité et leur intégrité, face au terrorisme islamiste, trop difficile et presque inutile en en récusant par avance les effets avec Israël brandi comme terre promise contre une France qui n’aurait pas été à la hauteur, ce qui est faux, et qu’ils ne reconnaîtraient plus (JDD).

Les actes antimusulmans, eux, continuent de se multiplier et j’ose dire que les musulmans de France qui respectent nos lois sont aussi nécessaires à la France.

Le temps des hommages, j’en suis sûr, va laisser place, maintenant, au temps de l’action.

C’est le pouvoir qui doit bouger, pas les Juifs de France.

http://www.philippebilger.com/

0000000000000000000000000000000

Les personnes qui ont participé à la réunion avec le Premier ministre et les dirigeants juifs disent qu’il était insultant

Le Premier Ministre Benjamin Netanyahu lors de la ceremonie pour les victimes des attaques à Paris à la Grande Synagogue de Paris le 11 Janvier 2015 (Crédit : Haim Zach/GPO)

15 janvier 2015, 11:55

Lors d’une réunion à huis clos avec les chefs des organisations juives de France lundi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a comparé la situation des Juifs français à celle des Juifs en Espagne avant l’Inquisition espagnole de 1492 (qui a conduit à leur expulsion du royaume catholique), a appris le The Times d’Israël.

La réunion, qui a eu lieu à l’hôtel de Netanyahu dans le 8e arrondissement de Paris, a duré environ une heure. Les chefs de trois organisations représentatives des Juifs de France – le Consistoire, qui traite des affaires religieuses, le Conseil représentatif des organisations juives de France (CRIF) et le Fond juif social unifié (FSJU) qui traite de l’éducation et de la culture – ont participé à cette réunion.

Bien que Netanyahu ait lancé un appel à la population juive lors de sa visite de deux jours à Paris pour les convaincre d’émigrer en Israël, il s’est attiré les foudres de ses adversaires politiques israéliens et des dirigeants communautaires européns.

Sa rencontre avec les dirigeants juifs a été décrite par les participants comme « dure » et « profondément insultante ».

Un participant à la réunion, qui ne souhaite pas révéler son nom par crainte de représailles politiques, décrit l’appel lancé sans vergogne aux Juifs français par Netanyahu lors de la réunion, comme étant « extrêmement suffisante » et « condescendante ».

« Imaginez qu’après une attaque terroriste à Netanya, le président français vienne en Israël et exhorte les Juifs à venir en France, poursuit-il. Déjà que les Juifs sont perçus par certains [en France] comme étant la cinquième colonne. »

Un autre participant relate la manière dont la rencontre s’est déroulée.

« Il [Netanyahu] a commencé par expliquer que son travail en tant que Premier ministre israélien était de dire aux Juifs de venir en Israël, comme le travail de Premier ministre français est de dire aux Juifs de rester en France », indique un participant.

Benzion (left) and Benjamin Netanyahu (photo credit: Flash90)

Netanyahu a ensuite évoqué les recherches de son père, Benzion Netanyahu, qui s’est spécialisé dans le domaine des Juifs au siècle d’Or en Espagne.

Netanyahu père a étudié les écrits du sage juif espagnol Isaac Abranavel, qui se sentait bien avant d’être expulsé aux côtés de toute la communauté par la reine Isabelle de Castille en 1492.

« Il [Netanyahu] ajoute : ‘bien sûr, vous aimez votre vie ici et vous pensez que les choses vont bien, mais ce n’est pas le cas’. Il a affirmé cela avec sévérité mais pas méchamment ».

Netanyahu a admis que les immigrants français en Israël avaient à faire face à des difficultés financières et professionnelles – chose que les participants ont compris comme une critique implicite des bureaucrates israéliens présents dans la pièce – mais a insinué que ces difficultés étaient moins hasardeux que le danger existentiel [qui existe en France], ajoute un participant.

Capture d’écran Meyer Habib (Crédit : LCP)

Dans le même temps, le député français et proche de Netanyahu, Meyer Habib, a été à plusieurs reprises accusé par les Juifs français de donner au Premier ministre israélien une vision déformée de la réalité complexe de la France, contournant le ministère israélien des Affaires étrangères, le quai d’Orsay, et les institutions juives dans le processus.

« Il [Habib] a tendance à s’immiscer partout et à prendre en charge les communications sans demander aux dirigeants ce qu’ils veulent », s’insurge un participant.

« En vérité, il est le seul à qui Netanyahu prête une oreille attentive. Netanyahu n’entend aucun dirigeant communautaire autre que Meyer [Habib] ; on a le sentiment qu’il a déjà tout entendu de Meyer ».

« C’est un comportement étrange », ajoute-t-il. Afin d’être diplomate, il souligne l’engagement profond de Habib et sa connaissance de la communauté juive, qu’il a acquis en tant que vice-président du CRIF ».

« Malgré tout, l’image [de la France] de Bibi [Netanyahu], c’est celle de Meyer. C’est clair, et il n’y a rien que l’on puisse faire à ce sujet. Il est difficile de toujours avoir quelqu’un entre vous et une autre personne, même s’il est bon… Au bout d’un moment, vous en avez assez. »

Un responsable du bureau du Premier ministre, qui a accepté de parler au The Times of Israel sous couvert d’anonymat, a précisé que dans son discours à la Grande synagogue de Paris, Netanyahu a clairement déclaré que « les Juifs ont le droit de vivre où ils le souhaitent », mais « qu’ils ont une opportunité qui n’existait pas dans le passé, de vivre librement dans le seul Etat juif, l’État d’Israël », où ils seront « accueillis à bras et à cœur ouverts ».

Quant aux allégations concernant la confiance excessive de Netanyahu envers Habib, le responsable a affirmé que Netanyahu a tenu plusieurs réunions avec les dirigeants juifs en France lors de sa visite et a entendu toutes leurs opinions, pas seulement celle de Habib.

Habib n’était pas disponible au moment de la publication de cet article pour commenter ces affirmations.

SOURCE: http://fr.timesofisrael.com/netanyahu-compare-la-france-a-lespagne-pre-inquisition/

0000000000000000000000000000000000000000