Archives de 13 janvier 2015

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

707430-le-premier-ministre-manuel-valls-prononce-un-discours-a-l-assemblee-nationale-le-13-janvier-2015Le Premier ministre a été ovationné ce soir à l’Assemblée nationale, pour un impressionnant discours où il a parlé le langage de la vérité, parlant de « guerre contre l’islamisme radical » et commencé à annoncer des mesures concrètes pour lutter contre le terrorisme. La politique reprend enfin ses droits. J’ai toujours pensé, avec mon expérience de la vie publique, qu’un retour de la volonté générale, de la volonté collective,  passerait plutôt par un Premier ministre face au Parlement que par une élection présidentielle. Pour autant  je ne sais pas si la conscience de la profondeur de la crise que subit la France est réellement au rendez-vous. La nation est au fond de l’abîme pour des raisons multiples qui tiennent à la crise de l’autorité, à la décomposition, la fragmentation de la société, le déni de l’intérêt général, l’impuissance de l’Etat. Il ne suffit pas de chanter la Marseillaise et de brandir des drapeaux…

Voir l’article original 174 mots de plus

nous sommes notre monde

Nombre d’enseignants se sont trouvés isolés au lendemain de l’attentat du 7 Janvier 2015 contre Charlie Hebdo. Difficile pour eux de trouver des réponses appropriées face aux réactions de certains élèves. Confrontés à des enfants ou des adolescents refusant la minute de silence, estimant « que c’était bien fait » ou ne parvenant pas pourquoi l’humour de Charlie Hebdo est acceptable quand celui de Dieudonné est répréhensible. A partir de là, il est facile de dire que les profs ne savent pas comment réagir. En ont-ils la possibilité à titre individuel? Ils n’étaient pas préparés à affronter cette situation, aucun de nous ne l’était. Les profs n’ont pas de super pouvoirs et ne trouvent pas instantanément réponse à tout. Dans ce type de situation, à forte connotation émotionnelle, les enseignants sont impactés au même type que le reste de la population. Leurs réactions ne sont pas homogènes et leurs réponses sont variables…

Voir l’article original 150 mots de plus

lalanne

« Permettez-moi donc d’attirer votre attention sur certains aspects de cette affaire qui me semble faire perdre la tête à beaucoup. Ces journalistes et particulièrement ces dessinateurs ne respectaient rien, rien sauf ce qu’on leur disait de respecter.  Ainsi, jamais de leur part une caricature ridiculisant la shoah, les Noirs (ou autres races non blanches), la démocratie,  les homosexuels, dénonçant l’avortement et ses 200 000 morts par an etc.

Leurs attaques, et ce depuis trente ans pour certains (j’ai des souvenirs précis), n’ont porté que contre les « valeurs bourgeoises» qu’en bons trotskistes pour une bonne proportion d’entre eux, ils « combattaient ». Ils n’ont donc cessé d’attaquer l’Église catholique, ses prêtres, ses fidèles et plus grave (très récemment encore) ce qu’elle a de plus sacré comme la Nativité. Souvenez-vous aussi du dessin des deux prêtres en train  de se sodomiser à l’occasion des numéros sur la « manif pour tous » et j’en passe.

De leur part en revanche, un silence de mort (au sens propre), des dizaines d’années durant, à propos des crimes du communisme et de la post décolonisation etc.

Pendant des années, de trop nombreuses années, rien contre l’islam, dont le message intrinsèquement violent (lisez certaines sourates comme la 4e, la 5e, la 9e par exemple) était systématiquement occulté. Je pourrais continuer ainsi longtemps pour vous dire que ces personnages ne sont pas les espèces de saints laïcs que l’on est en train de nous ériger en exemple.

Il est cependant tout aussi évident qu’ils ne méritaient pas d’être lâchement assassinés comme ils le furent ! Il nous faut donc prier pour le repos de leur âme, l’attaque dont ils ont été la victime est une attaque contre l’Occident en tant que tel et non « en soi » contre la démocratie ou les « valeurs de la république », du moins si l’on croit en Dieu, ce qui n’était pas leur cas mais n’a jamais empêché ce dernier d’exister. Au demeurant ceux qui en parlent sont incapables de le définir sans tomber dans d’insolubles contradictions (nous pourrions en parler longuement).

Comme je l’ai écrit dans un papier qui a eu malgré moi un grand retentissement, il faut se poser la question des amalgames et se demander combien de Chrétiens Chaldéens ou Syriaques se sont fait sauter dans des mosquées d’Irak. La réponse est : aucun. Et ce pour une raison simple et irréfragable : aucun chrétien ne peut s’appuyer sur un texte religieux prônant la violence, car il n’y en a pas. C’est le contraire dans l’islam.

Autrement dit (et j’en parlais récemment avec l’aumônier musulman de la 198e session, qui en était fort embarrassé) s’il exista ou s’il existe des chrétiens violents et criminels, ce fut MALGRÉ les textes sacrés du christianisme. A contrario nous savons qu’il existe des dizaines de millions de musulmans pacifiques, et ce MALGRÉ une partie des textes sacrés de l’islam, dont les hadiths, qui sont encore plus violents que le Coran.

Tant que cette question n’aura pas été réglée, on sera dans le « choc des civilisations », qui dure depuis 1400 ans mais est nié précisément par tous les amis de « Charlie ». Et cette question ne sera pas résolue car seuls les musulmans le pourraient, si elle l’était. Or ils ne la résoudront pas car ils ne le peuvent pas.

Rappelons-nous en effet la définition (musulmane) du Coran : (je cite) « Le verbe incréé de Dieu transmis au Prophète Mahomet par l’ange Gabriel ». Ceci veut dire que l’on ne peut pas en changer une virgule et, plus outre en islam sunnite (90% des musulmans), la recherche théologique s’est arrêtée au XIe siècle avec ce que l’on appelle « l’iIjtihad ».

Telles sont les données du problème.

Par conséquent tous ceux qui parlent d’un « aggiornamento » de l’Islam ne le connaissent pas ou sont des « idiots utiles », comme le disait Lénine.

Quant à moi donc, et vous l’aurez compris, pour de multiples raisons je ne serai jamais « Charlie » et pense que cet horrible attentat n’est que le début de la guerre intérieure qui ravagera ce qui reste de notre civilisation. Je suis d’autant plus pessimiste sur la suite des événements que nos « élites politiques » refusent de voir le problème dans ses racines. Ignorance ou complicité ? Je l’ignore. Bêtise, peut-être, car cette invasion islamique de l’Occident est leur œuvre consciente, toutes majorités confondues depuis quarante ans.

Terminons sur une petite remarque : Zemmour a subi les foudres des censeurs pour avoir attiré l’attention de nos concitoyens, entre autres sur ce problème. Il a été chassé de chaines de TV et de radio. Je n’ai pas entendu dire que les « défenseurs de la liberté d’expression » de Charlie Hebdo et d’autres « grandes consciences » aient pris sa défense ! Cela montre le degré de leur honnêteté intellectuelle.

Et puis, posons-nous la question : si les tueurs avaient attaqué « Minute » ou « Présent », aurions-nous eu droit à ces déclarations fustigeant « une attaque au cœur de la république » ? Non, bien sûr, et vous le savez !

J’ai en revanche souvenir de cette voix ministérielle déclarant à la fin de la semaine dernière : « Zemmour ne dénonce pas un problème, c’est LUI le problème ». Mes amis, ne pensez-vous pas qu’il a y là matière à réflexion ? Pour le moins ? »

http://www.medias-presse.info/remarquables-reflexions-du-general-lalanne-berdouticq-suite-a-lattentat-islamiste-de-charlie-hebdo/22915

000000000000000000000000000000

Charlie Hebdo : le Canard enchaîné a reçu des menaces au lendemain de l’attentat

13 Janv. 2015, 19h42 | MAJ : 13 Janv. 2015, 20h23

«C'est votre tour.» C'est l'avertissant que les équipes du Canard enchaîné disent ce mardi soir avoir reçu au lendemain de l'attaque de Charlie Hebdo.
«C’est votre tour.» C’est l’avertissant que les équipes du Canard enchaîné disent ce mardi soir avoir reçu au lendemain de l’attaque de Charlie Hebdo.
(Canard Enchainé)
«C’est votre tour.» C’est l’avertissement que les équipes du Canard enchaîné disent avoir reçu au lendemain de l’attaque de Charlie Hebdo.
000000000000000000000000000000000000000
000000000000000000000000000000000000000000

Le Blog de Philippe Waechter

Très bon article de Frances Coppola (@Frances_Coppola) sur la notion obscure de déficit structurel. Elle pose la question récurrente de la distinction entre ce qui est structurel et ce qui est conjoncturel.
Avec beaucoup d’assurance les économistes parlent de solde structurel, elle montre que c’est une notion bien floue.

Sa conclusion
The aftermath of a severe negative shock is no time to be worrying about « structural » deficits. Better to restore the economy first, by every means available. Dealing with what would be better named the « residual » fiscal deficit is a job for the good times.

L’article est disponible ici http://www.pieria.co.uk/articles/the_myth_of_the_structural_deficit

Voir l’article original

Global News

PARIS – Bulgarian authorities said Tuesday they have arrested a French citizen believed to have links to one of the Kouachi brothers, while in Paris President Francois Hollande led an homage to three slain police officers.

Fritz-Joly Joachin, 29, was arrested under two European arrest warrants, one citing his alleged links to a terrorist organization, and a second for allegedly kidnapping his 3-year-old son and smuggling him out of the country, said Darina Slavova, regional prosecutor of the southern province of Haskovo.

Speaking on the private Nova TV channel, Slavova said the first warrant cited his possible association with one of the attackers, Cherif Kouachi.

In Paris ceremony, Hollande went first to the family of Ahmed Merabet, the French Muslim policeman killed in the attack on the offices of Charlie Hebdo. The satirical newspaper lampooned religions and had been threatened repeatedly for its caricatures of the Prophet Muhammad.

READ MORE: 

Voir l’article original 366 mots de plus

La justice bulgare a annoncé mardi qu’un Français arrêté le 1er janvier pour avoir tenté de se rendre en Syrie était soupçonné de liens avec l’un des auteurs de l’attentat contre Charlie Hebdo.
0000000000000000000000000000000000000000

Un dessin par jour

vautoursPrès d’une cinquantaine de demandes de dépôt de marque « je suis Charlie » à l’INPI, alors que le véritable auteur avait refusé de le déposer, le sang n’a pas encore séché dans les locaux du journal et à l’HyperCacher que déjà les vautours sont là.

Voir l’article original

L'ancien ministre des affaires étrangères, Hubert Védrine.

Le Monde.fr |  Mis à jour le 12.01.2015 à 15h43 |
Par Hubert Védrine (Ancien ministre des affaires étrangères)

Les Français ont réagi de façon magnifique aux tueries liberticides et antisémites de Charlie Hebdo et de Vincennes. Ils ont montré qu’ils comprenaient que la liberté satirique était au cœur de la liberté d’expression, et même des libertés tout court.

Si prompt d’habitude à se diviser et à s’autodéprécier, ce peuple tout entier, du président de la République et du ministre de l’intérieur aux centaines de milliers de manifestants, des simples citoyens en passant par la classe politique et les admirables forces de l’ordre, c’est-à-dire tout le monde, a trouvé le ton, les mots, l’attitude, pour proclamer qu’il ne se soumettrait pas, qu’il ne se laisserait pas « terroriser » et qu’il ferait barrage au fanatisme. Fierté française !

La solidarité internationale a été considérable, émouvante, spectaculaire dimanche, et l’admiration justifiée.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/01/12/le-role-historique-des-musulmans-de-france-commence_4554509_3232.html#D3ob2xQ7lPJeduC8.99

0000000000000000000000000000000000000

Leguida

les AZA subversifs

PEGIDA étant – pour nos amis frenchies – un mouvement anti-islam allemand – ou plus précisément «Patriotische Europäer gegen die Islamisierung des Abendlandes» («Patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident») – qui a récupéré la grande manifestation de ce dimanche à Paris pour gonfler ses rangs à Dresde. C’est ainsi que dans la soirée de ce lundi 12 janvier 2015, les pro-PEGIDA se sont regroupés à Dresde – très belle ville ex-est-allemande – pour se retrouver à plus de 25’000 pingouins, soit 5’000 de plus depuis les attentats contre Charlie-Hebdo, récupérant ainsi les raisons valables à l’existence de leur douzième manifestation depuis octobre 2014.

Pour la petite histoire, PEGIDA a vu le jour au mois de mars 2014 avec 500 islamophobes qui râlaient contre l’islam – quoique le groupe se partage encore entre les musulmans et les islamistes -, contre les demandeurs d’asile, contre les politiciens et contre les merdias.

Voir l’article original 403 mots de plus

Voir l'image sur Twitter

Après la grande marche, les hommages. Mardi, le premier hommage sera aux policiers. François Hollande présidera un hommage solennel aux trois policiers tués dans les attentats de la semaine dernière à 11H00 à la préfecture de police de Paris. Fait exceptionnel, neuf policiers de New-York seront là pour témoigner du soutien des Etats-Unis.

Le chef de l’Etat prononcera un discours à l’occasion de cette cérémonie à laquelle participera également le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve. Franck Brinsolaro, 49 ans, chargé de la protection du dessinateur Charb, a été tué mercredi dans l’attentat contre

Clarissa Jean-Philippe, 27 ans

Clarissa Jean-Philippe, 27 ans, policière municipale. Elle a été abattue par Amédy Coulibaly le jeudi 8 janvier au matin peu après 08h00 alors qu’elle se rendait sur un banal accident de la route sur la commune de Montrouge. Martiniquaise, originaire de Sainte-Marie, elle était célibataire et sans enfant. Un responsable de la mission où elle avait suivi en 2008 une formation d’agent de sécurité l’a décrite comme « très motivée, très enthousiaste et désireuse de réussir ». Elle était partie pour la métropole en 2013 avant de rejoindre la police municipale comme stagiaire. Elle venait d’être titularisée. Selon ses collègues, elle était « volontaire, agréable », incarnant « la joie de vivre ».

Ahmed Merabet, 40 ans

Ahmed Merabet, 40 ans, brigadier en poste à la brigade VTT du commissariat du XIe arrondissement, le quartier où se trouve le siège de Charlie Hebdo. Arrivé peu de temps après sur les lieux du carnage, il a été blessé puis froidement abattu à bout portant par l’un des frères Kouachi. D’après sa famille, Ahmed Merabet était un « bosseur », qui était animé par un objectif: « Gravir les échelons de la société ». Il avait entamé sa carrière dans la police après avoir travaillé « au Mac Donald’s, à la SNCF et à Roissy ». Après huit ans passés au commissariat du XIe arrondissement, il s’apprêtait à devenir officier de police judiciaire, dont il avait réussi le concours. « Ce devait être son dernier jour » au commissariat, a témoigné son frère. Originaires d’Algérie, ses parents se sont installés à Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis) en 1955. Ses quatre soeurs et ses deux frères y habitent, tout comme lui, et tous dans la même rue. Ahmed n’était pas marié mais vivait en couple. L’hebdomadaire Le Point a fait sa Une samedi avec la photo de son exécution, tirée des images filmées par un témoin de la scène. Cette Une a suscité de nombreuses condamnations, dont celle du Premier ministre Manuel Valls qui a fait part de son « dégoût ».

Franck Brinsolaro, 49 ans

Franck Brinsolaro, 49 ans, brigadier, membre du service de la protection (ex-SPHP). Affecté à la protection du dessinateur Charb, il a été tué le mercredi 7 janvier par l’un des frères Kouachi dans la salle de rédaction de Charlie Hebdo. Avant Charb, il avait notamment assuré la protection de deux juges antiterroristes, dont Marc Trévidic, et celle du président du consistoire israélite de France, Joël Mergui. Il avait effectué également plusieurs missions à l’étranger, au Liban, en Bosnie, en Afghanistan et en Afrique – où il avait été blessé – pour assurer la protection d’officiels. Il était marié à Ingrid Brinsolaro, rédactrice en chef de l’hebdomadaire « L’éveil normand », dont le siège se trouve à Bernay (Eure). Le couple s’était marié récemment et avait deux enfants, dont un de treize mois. Son frère jumeau est également policier, en poste à Marseille.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

11h59. A Paris, les trois cercueils quittent la cour de la préfecture de police.


11h52. François Hollande énonce trois principes : « La fermeté, c’est la condition de la sécurité ». « Le second principe, c’est d’agir avec sang-froid et sécurité, sans faiblesse mais sans précipitation. Enfin, l’unité qui est notre arme la plus solide, notre force. Ce que les Français sont capables de faire quand l’essentiel est en cause, qui nous rend plus solides pour affronter quelque péril que ce soit parce que nous sommes la France ».

La grande marche de dimanche était « la plus magnifique réponse qui soit », « le plus bel hommage possible à la police, à la gendarmerie, à tous ceux qui assurent notre sécurité », « les Français ont envoyé un message aux plus jeunes ». Il cite André Malraux : « sachez bien que si nous avons des blessés nous les relèverons, nous les enselevirons puis nous combattrons. parce que les victimes représentent la dignité humaine (…), l’humble honneur des hommes ». « Ces héros s’appellent aujourd’hui Franck Brinsolaro, Clarissa Jean-Philippe et Ahmed Merabet ». Il leur exprime « sa gratitude et sa fierté ». « Grâce à vous, la France est debout ».


11h50. François Hollande rend hommage aux forces de l’ordre, aux hommes qui ont mené les deux assauts : « Grâce à vous, c’est la liberté qui a gagné sur la barbarie ». « Nous n’en avons pas terminé avec la menace. Nous devons redoubler de vigilance, c’est ce qui a été fait en mobilisant toutes nos forces ».


11h43. Franck Brinsolaro « était entré très jeune dans la police », tout comme son frère jumeau Philippe. »A Kaboul déjà, il avait affronté le terrorisme », il a également travaillé au Cambodge, au Congo. Des expériences qui l’ont amené à être nommé à la protection rapprochée de Charb, rédacteur en chef de Charlie Hebdo « Une semaine sur deux, il l’accompagnait partout à la rédaction, il le laissait juste à la porte de la maison. Des relations d’amitié s’étaient nouées au fil des mois entre ces deux hommes, comme avec le reste de la rédaction ». « Il est mort l’arme au poing, les autres n’avaient que leur crayon. Il est mort pour la liberté, la liberté d’expression, celle qui va jusqu’à l’impertinence pour mieux exprimer l’indépendance ».


11h39. Ahmed Merabet « était promis à un bel avenir », « un policier exemplaire, un homme juste capable d’apaiser les situations les plus difficiles ». « Il a décidé héroïquement de leur barrer la route, touché une première fois par une salve de tirs, il a résisté et a été lâchement exécuté d’une balle dans la tête » « Il était très fier de représenter les valeurs de la République, la laïcité, qui fait que dans notre pays toutes les croyances sont respectées, toutes les religions sont protégées ». « Il svait mieux que quiconque que l’islamisme radical n’a rien à voir avec l’islam ». « Son sacrifice est aussi une leçon qu’il nous adresse », « là encore son visage, son souvernir continueront à nous éclairer ».


11h35. Le chef de l’Etat parle de chacune des victimes et débute par Clarissa Jean-Philippe. « Clarissa, elle aimait son île, elle aimait la France. Très jeune, elle rejoint la Métropole. Elle est impatiente, rayonnante, ardente, hâte de mettre en pratique les connaissances qu’elle a apprises à l’école. Elle venait d’être titularisée au moment même où elle a été assassinée. Une policière municipale qui avait à assurer la sécurité sur la voie publique (…). Elle a été lâchement atteinte dans le dos. Comment justifier que l’on puisse tuer lâchement une jeune femme de 26 ans, riche de totues les promesses de la vie, dévouée aux autres ? », s’interroge-t-il, parlant d’une « abomination », une « abjection ». « C’est en martyre qu’elle est tombée, jeune fille ultra-marine heureuse de servir son pays. Ce visage là nous éclairera pour toujours ».


11h33. « La France a montré sa force face aux fanatiques, son unité face à ceux qui veulent nous diviser », déclare François Hollande. « Trois fonctionnaires qui représentent la diversité des origines, des parcours, des missions. Trois policiers qui illustrent ce qu’est l’attachement aux valeurs qui fondent notre République », qui « sont morts pour qui puissions vivre libres ».


11h28. Après une minute de silence, François Hollande prend la parole à la tribune. « Nous sommes rassemblés pour rendre hommage à Clarissa Jean-Philippe, Ahmed Merabet et Franck Brinsolaro, tombés mercredi et jeudi derniers sous les balles des terroristes. Ils sont morts dans l’accomplissement de leur mission, avec courage, bravoure et dignité. Ils sont morts en policiers. »


11h19. Les trois policiers, lieutenant Ahmed Merabet, lieutenant Franck Brinsolaro et brigadier Clarissa Jean-Philippe sont donc cités à l’ordre de la Nation, chacun avec la même introduction « policier dynamique, courageux, d’une haute conscience professionnelle d’un dévouement exemplaire, victime du devoir dans l’accomplissement de la misison qui lui était confiée ». François Hollande leur remet ensuite les insignes de chevalier de la Légion d’honneur, « au nom de la République française ».


11h11. Franck Brinsolaro, Clarissa Jean-Philippe et Ahmed Merabet seront cités à l’ordre de la Nation – une distinction rare, accordée à ceux qui ont fait acte de dévouement exceptionnel, à titre civil ou militaire, au péril de leur vie – et faits chevaliers de la Légion d’honneur. Leurs dépouilles font leur entrée dans la cour de la préfecture de police de Paris.

http://lci.tf1.fr/politique/en-direct-les-depouilles-des-victimes-de-la-prise-d-otages-a-paris-8546048.html

00000000000000000000000000000000000

Le blog de Philochar

Après les télévisions hier, tous les médias écrits d’Europe, voire du monde, reviennent aujourd’hui sur le colossal succès des manifestations pour la liberté d’expression et la liberté de presse qui se sont déroulées hier, principalement à Paris et dans les grandes villes françaises, mais aussi à Bruxelles et dans de multiples villes européennes, et au-delà, en Amérique, en Afrique, en Asie, et aux antipodes.

manif-charlie-hebdo-11012015-paris-MV-1L’unanimisme de tous ces manifestants fait chaud au cœur, il pose aussi un fameux défi. Car si tous se sont joints pour défendre les principes mêmes de notre société démocratique, les avis seront forcément partagés sur la suite à donner aux événéments de la semaine dernière à Paris. Et, outre l’auteur de ce blog, nombreux ont été ceux qui ont souligné aussi l’incongruité de la présence de certains responsables politiques, aux côtés de François Hollande, le président français: du ministre russe des Affaires étrangères, Sergeï Lavrov, au…

Voir l’article original 433 mots de plus

Journal d'un #antifa (parmi d'autres)

interrogationAprès avoir manifesté dignement, calmement et massivement hier, partout en France, l’heure est maintenant au dépassement de l’émotion, et aux questions en vue de trouver des amorces de solutions, dont la réponse ne peut pas être univoque, c’est à dire la propriété d’un seul, mais de la communauté nationale toute entière, et au delà, à l’échelon mondial. La racine de ce mal n’est-elle pas en effet ailleurs qu’en France, dans les berceaux du terrorisme international ? Comment faire en sorte que cela ne se reproduise plus ? Comment débusquer ceux et celles qui seraient tentés de reproduire ce genre d’attentats meurtriers ? Comment ne pas sombrer dans la psychose collective, qui consisterait à se méfier de nos propres voisins ? Le racisme envers les musulmans ne renforce-t-il pas l’islamisme radical, en retour ? N’y a-t-il pas un risque à se focaliser en termes de sécurité publique sur ces  seuls…

Voir l’article original 337 mots de plus

Solidarité Ouvrière

RFI, 13 janvier 2015 :

En grève depuis jeudi dernier, les mineurs de charbon polonais bloquent désormais des voies ferrées. Ils refusent la fermeture de quatre mines dans le sud du pays, une décision prise après le plongeon des prix du combustible.

Le mouvement des mineurs de charbon se durcit en Pologne. En grève depuis jeudi dernier, plusieurs centaines de salariés de Kompania Weglowa, ont monté d’un cran les actions : certains restant sous terre, d’autres bloquant les voies ferrées. Ils contestent le plan de restructuration du groupe minier, imposé par le gouvernement de Varsovie mercredi dernier : à savoir la fermeture de quatre mines sur quatorze et la cession des dix restantes, vraisemblablement aux opérateurs polonais d’électricité (PGE et Tauron), et à un négociant polonais de combustible, Weglocoks.

Voir l’article original

Solidarité Ouvrière

Le Parisien, 13 janvier 2015 :

Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine): Nouvelle grève à l’Hôpital américain. Hier entre 14 heures et 15 heures, plusieurs dizaines d’employés du prestigieux établissement de Neuilly, qui accueille de nombreux Parisiens, ont cessé le travail. Depuis le 8 janvier, une partie des salariés fait grève chaque jour entre 14 heures et 15 heures pour réclamer un 13e mois.

Voir l’article original

Solidarité Ouvrière

Shem FM, 13 janvier 2015 :

La grève générale des bus et tramways dans la capitale se poursuit pour la deuxième journée consécutive en paralysant les services de transport.

La grève inopinée observée par les agents du transport, de Société des Transports de Tunis (Transtu) a démarré hier dans les gouvernorats de Tunis, Ben Arouss, Ariana, Mannouba.

Voir l’article original 91 mots de plus

Solidarité Ouvrière

Midi Libre, 12 janvier 2015 :

Le site nîmois des 7 Collines va fermer d’ici cet été avec 77 suppressions d’emplois.

La quasi totalité de l’effectif du site nîmois d’Office dépôt des 7 collines s’est mis en grève ce lundi 12 janvier avec deux manifestations organisées sur le site de l’entreprise. Ce mouvement social d’ampleur national a touché également Office dépôt à Senlis, Villepinte et au centre d’appel de Saint-Priest (Rhône).

Voir l’article original 129 mots de plus

Solidarité Ouvrière

7 sur 7,12 janvier 2015 :

Quelque 150 sans-papiers du Front des Migrants, un collectif regroupant cinq associations de sans-papiers ou défendant leurs droits, ont manifesté lundi matin devant le Ministère de l’Emploi de la région de Bruxelles afin de demander la régularisation de leur situation par le travail. Une délégation a été reçue par le ministre bruxellois de l’Emploi Didier Gosuin.

« Jeudi dernier, après une manifestation ayant rassemblé 200 sans-papiers devant le cabinet du secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Theo Francken, une délégation du Front des Migrants a pu rencontrer Freddy Roosemont, l’actuel directeur de l’Office des Etrangers. Les sans-papiers ont obtenu la garantie d’une régularisation s’ils parvenaient à obtenir un contrat de travail dans les secteurs d’emplois en pénurie. Cette décision laisse entrevoir une porte de sortie pour les sans-papiers qui vivent dans des conditions inhumaines en Belgique depuis de nombreuses années », a indiqué Oscar Flores…

Voir l’article original 112 mots de plus

Solidarité Ouvrière

Express FM, 12 janvier 2015 :

Les employés du secteur de transport ont observé ce lundi, 12 janvier 2015, une grève surprise, à la station Tunis-Marine, pour réclamer leurs primes de fin d’année, a rapporté notre correspondant Salim Derbali.

Voir l’article original

Solidarité Ouvrière

Le Soir, 12 janvier 2015 :

Des mineurs polonais opposés à la fermeture de quatre mines prévue par le gouvernement ont bloqué lundi une importante voie ferrée près de Katowice (sud), tout en poursuivant leur mouvement de grève entamé jeudi.

En même temps, «445 mineurs restent au fond des puits dans quatre mines», en signe de protestation contre la fermeture prévue de leurs établissements, a indiqué Tomasz Glogowski, porte-parole du groupe minier Kompania Weglowa (KW), propriétaire de ces mines menacé de faillite.

Voir l’article original 24 mots de plus