Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

sans-titreLes sifflets à l’encontre d’Alain Juppé, lors du meeting de Bordeaux samedi, dont la presse et les médias font leurs choux gras, sont de bien mauvais augure. Ils rappellent les haines viscérales et autres conflits d’intérêts personnels qui hantent le parti républicain en France – Giscard-Chirac, Chirac-Balladur, Copé-Fillon – qui permettent aux socialistes d’occuper le pouvoir et au parti lepéniste de monter dans les sondages et les élections intermédiaires. Les Français attendent de l’opposition qu’elle se penche sur l’avenir du pays, son redressement économique, son indépendance, sa sécurité, son unité, le futur de ses enfants. On n’imagine pas, quand on est au sommet de la France dite « d’en haut », de sa vie politique et médiatique, à quel point les batailles d’ego répugnent la France « dite d’en bas ». Personnellement, je suis pour une transformation radicale du système de gouvernement français: application – enfin- de la Constitution de 1958 avec un président qui préside et…

Voir l’article original 204 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s