Archives de 2 octobre 2014

Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

L’essor économique de la criminalité organisée au niveau mondial Par Sylvain Fontan

 (économiste et créateur du site www.leconomiste.eu )

L’essor économique de la criminalité organisée mondiale trouve ses origines dans la globalisation, l’effondrement de l’URSS et les effets des attentats du 11 septembre 2001. Parallèlement, les structures de ces organisations criminelles se sont progressivement calquées sur celles de l’économie légale. Enfin, il convient de souligner que la frontière entre activités légales et illégales est de plus en plus tenue du fait de l’interpénétration des deux sphères.

Mafia et globalisation 

Origines de l’essor économique

La globalisation économique et financière a favorisé l’activité des organisations criminelles. En effet, l’interconnexion des circuits financiers et leur dérégulation ont accéléré la circulation des capitaux illicites. De plus, l’apparition de nouveaux produits financiers opaques a facilité les opérations de blanchiment. Enfin, la dilution des frontières et l’accroissement des facilités de circulation entre les pays a démultiplié le potentiel de…

Voir l’article original 833 mots de plus

Image à la Une

Global News

MECCA, Saudi Arabia – An estimated 2 million Muslims are streaming into a sprawling tent city near Mecca for the start of the annual Islamic hajj pilgrimage. Saudi Arabia says there are 1.4 million visitors to the kingdom for the hajj.

The pilgrims are heading on Thursday to Mina, about five kilometres (three miles) from Mecca, where they will spend the night in prayer and supplication.

The hajj, a central pillar of Islam, lasts about five days.

Missing from this year’s hajj are pilgrims from the countries hardest-hit by the Ebola virus.

Saudi Arabia banned hajj and work visas this year for people from Sierra Leone, Liberia and Guinea as a precaution to avoid the spread of Ebola during hajj, which sees massive crowds of people from around the world gather in Mecca.

Voir l’article original

Le Comité d'enquête de Russie engage les poursuites contre les commandants de l'armée ukrainienne

Le Comité d’enquête de Russie engage les poursuites contre les commandants de l’armée ukrainienne

Le Comité d’enquête de Russie a engagé les poursuites judiciaires contre le ministre de la Défense d’Ukraine Valeri Geleteï, le chef de l’état-major général d’Ukraine Viktor Moujenko et le commandant de la 25e brigade Oleg Mikas, a communiqué le porte-parole du Comité Vladimir Markine.

Aujourd’hui, 13:26
—————————————————————————-
Exercices d'envergure des Forces de missiles stratégiques russes

Exercices d’envergure des Forces de missiles stratégiques russes

Les Forces des fusées stratégiques de Russie ont entamé des exercices dans le territoire de l’Altaï (Sud de la Sibérie) avec la participation d’environ 400 engins et plus de 4 000 militaires

Aujourd’hui, 12:59
 —————————————————————————
Ukraine : Naftogaz rembourse pour 1,6 milliards de dollars d'euro-obligations

Ukraine : Naftogaz rembourse pour 1,6 milliards de dollars d’euro-obligations

Naftogaz d’Ukraine a remboursé l’émission d’euro-obligations pour 1,6 milliards de dollars et un coupon de 75,76 millions. La société ukrainienne a annoncé avoir viré la somme à Euroclear et à Clearstream.

Aujourd’hui, 11:37
 —————————————————————————-
Bulgarie : explosion dans une usine, 10 victimes

Bulgarie : explosion dans une usine, 10 victimes

Une explosion dans une usine en Bulgarie a fait plus de 10 morts et 3 blessés.

Aujourd’hui, 11:15
 —————————————————————————-
L'opération contre l'EI a déjà coûté un milliard d'euros au Pentagone (TV)

L’opération contre l’EI a déjà coûté un milliard d’euros au Pentagone (TV)

Le Département américain de la Défense a déjà dépensé environ un milliard de dollars dans le cadre de l’opération menée contre le groupe terroriste Etat islamique (EI), rapporte jeudi la chaîne NBC News.

Aujourd’hui, 10:52
 —————————————————————————–
Pologne : la Diète vote la confiance au gouvernement de Kopacz

Pologne : la Diète vote la confiance au gouvernement de Kopacz

En Pologne, la Diète (chambre basse du parlement) a voté la confiance au nouveau gouvernement de la Première ministre Ewa Kopacz.

Aujourd’hui, 10:31
 —————————————————————————
La Crimée considérée comme une région russe par un quotidien britannique

La Crimée considérée comme une région russe par un quotidien britannique

Le quotidien britannique Daily Telegraph a pour la première fois qualifié de région russe la Crimée, qui a proclamé son indépendance par rapport à l’Ukraine et a adhéré à la Russie en mars dernier.

Aujourd’hui, 09:06

 —————————————————————————-
Cacao : la Russie signe l'accord international de 2010

Cacao : la Russie signe l’accord international de 2010

La Russie a signé mercredi à New York l’accord international sur le cacao de 2010, en vigueur depuis octobre 2012 et destiné à promouvoir la coopération économique et à stabiliser le marché du cacao.

Aujourd’hui, 08:31
——————————————————————————–
Une députée de l’APCE veut un débat sur la situation humanitaire en Ukraine

Une députée de l’APCE veut un débat sur la situation humanitaire en Ukraine

La parlementaire allemande Ute Finckh-Kremer propose d’examiner la possibilité de rencontrer des représentants d’Ukraine et de Fédération de Russie en dehors du cadre de l’APCE, dans le cadre du Conseil de l’Europe, pour discuter de la situation humanitaire en Ukraine.

Image à la Une

Global News

DUBLIN – Legend has it that Celtic warriors once charged into battle naked. Things aren’t that bad in the modern Irish army, but its union chief says soldiers must wage a daily battle for uniforms.

Mark Scally says the difficulty of finding clothes that fit has become so dire that, before the state funeral of a former prime minister this year, soldiers had to scramble to borrow colleagues’ uniforms, switching labels and rank badges to assemble an honour guard. He says some soldiers wait more than a year to receive a properly tailored « No. 1 » uniform for ceremonial duties.

« It’s a disgrace, » said Scally, president of the union that represents 8,500 members of the Irish Defence Forces,unifor.

The commander, Lt. Gen. Conor O’Boyle, said Thursday he hadn’t been informed of any problem.

Voir l’article original

logo_isranews_dark_302x67
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Le président américain Barack Obama a rencontré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu mercredi à la Maison-Blanche. [AMOS BEN GERSHOM - Keystone]
Le président américain Barack Obama a rencontré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu mercredi à la Maison-Blanche.
[AMOS BEN GERSHOM – Keystone]
Les relations se crispent entre Israël et les Etats-Unis
Le président américain Barack Obama a condamné mercredi la construction de logements israéliens à Jérusalem. Le premier ministre israélien a de son côté mis en garde contre le dossier nucléaire iranien.
 ———————————————————————–
Marine Le Pen veut destituer son père du poste de président d’honneur du Front National
Après plusieurs accrochages par médias interposés, la rupture entre Jean-Marie Le Pen et sa fille semble consommée, cette dernière voulant selon « Le Canard Enchaîné » destituer son père du poste de président d’honneur du Front National. Deux personnalités issues d’une même famille, qui incarnent deux tendances au sein d’un parti, condamnées à coexister en bonne intelligence.
 ————————————————————————-
Les Kurdes défendent Kobané
Des soldats iraniens se seraient joints aux combattants kurdes
 ———————————————————————–
Démission de la patronne du Secret Service américain
Julia Pierson, directrice du Secret Service, l’agence chargée d’assurer la sécurité du président des Etats-Unis, a démissionné mercredi sous la pression des parlementaires du Congrès après plusieurs manquements constatés dans le fonctionnement de l’agence fédérale qu’elle dirigeait. Pierson, qui était en poste depuis 18 mois, a notamment payé pour le scandale provoqué par l’intrusion d’un homme armé d’un couteau dans l’enceinte de la Maison blanche le 19 septembre. L’individu avait réussi à s’introduire dans les bâtiments de la présidence avant d’être finalement appréhendé. Auditionnée mardi par une commission parlementaire, Julia Pierson avait déclaré endosser « l’entière responsabilité » des erreurs commises dans la gestion de la sécurité du président américain. Mercredi, elle a présenté sa démission lors d’une entrevue avec le secrétaire à la Sécurité intérieure (Homeland Security) Jeh Johnson qui a précisé que Joseph Clancy, un vétéran de l’agence, assurerait l’intérim.
 ——————————————————————-
Nucléaire iranien: Nétanyahou met en garde Obama
Benyamin Nétanyahou Benyamin Nétanyahou a mis en garde mercredi le président Barack Obama contre les risques d’un accord avec Téhéran qui placerait l’Iran «au seuil de la puissance nucléaire».
——————————————————————
Nétanyahou dénonce l’enquête de l’ONU sur la guerre de Gaza
Benyamin Nétanyahou Benjamin Nétanyahou a dénoncé l’enquête de l’ONU sur la guerre de l’été à Gaza, au cours d’une rencontre avec le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, a indiqué mercredi le ministère israélien des Affaires étrangères.
 —————————————————————-
Recep Tayyep Erdogan : Un allié objectif de l’Etat islamique
KOBANI (SIWEL) — Alors que la ville kurde de Kobani est assiégée depuis plusieurs jours par les terroristes de l’Etat islamique (EI), à quelques kilomètres de là, des centaines de Kurdes de Turquie tentent de passer la frontière turque pour rejoindre leurs compatriotes et leur prêter main forte contre les djihadistes de l’EI. Mais la Turquie de Recep Tayyep Erdogan, islamiste notoire, a verrouillé la frontière et les empêche de rejoindre le front kurde de Kobani. Depuis plusieurs jours maintenant, l’armée turque refoule et réprime les centaines de kurdes de Turquie qui tentent de forcer le passage pour aller combattre les terroristes de l’EI avec leurs compatriotes kurdes de Syrie. De ce fait, Erdogan se fait l’allié objectif des terroristes de l’EI tandis que la « coalition anti daesh» laisse faire…
 —————————————————————

les AZA subversifs

Relais de Eva Lock Khua

Cédric Baylocq > 30 septembre 2014

Abou Bakr Al-Baghdadi, le chef de l’organisation de l’État islamique, s’est proclamé calife le 29 juin et a réclamé l’allégeance de tous les musulmans. Au centre de la cité islamique de l’âge classique, cette forme de gouvernement ancien est souvent associée à l’idée d’un âge d’or de l’islam, le paradis perdu de l’unité et de la puissance de la communauté des croyants dont l’organisation annoncerait ainsi le retour. Un messianisme emblématique de la crise qui traverse le monde arabo-musulman pour Nabil Mouline.

califatThéodore Chassériau, « Le Khalife de Constantine Ali Ben Hamet, chef des Karachas, suivi de son escorte », 1845.

L’historien et politiste Nabil Mouline est chargé de recherche au Centre national de la recherche scientifique à l’École des hautes études en sciences sociales (CNRS-EHESS) et à l’université de Stanford. Spécialiste du Maroc et de l’Arabie saoudite 1

Voir l’article original 977 mots de plus

0000000000000000000000000000

anthropologie du présent

COLOMBIE

RCN Radio-1 octobre 2014

A esta hora se presentan disturbios entre algunos encapuchados y más de cien estudiantes en la sede de la Universidad de Cundinamarca, en la sede del …

Voir l’article original

Uprootedpalestinians's Blog

US targets Syria infrastructure rather than militants: Sabrosky

http://www.veteransnewsnow.com/2014/10/01/510260-us-targets-syria-infrastructure-rather-than-militants-sabrosky/

EDITOR’S NOTE: Right on Dr. Sabrosky! “Syria must be weakened.” This is the aim of United States led coalition. A functional, stable, Syria is a dangerous threat to neocon plans in the region, so Syria must be weakened.

Syria-US<img class= »aligncenter wp-image-510263″ src= »http://www.veteransnewsnow.com/wp-content/uploads/2014/10/Syria-US-640×359.jpg » alt= »Syria-US » width= »550″ height= »309″ />

Veterans News Now, Contributing Editor,  Dr. Alan Sabrosky, speaks to: PRESS TV (VIDEO)

(Dr. Alan Sabrosky (Ph.D, University of Michigan) is a ten-year US Marine Corps veteran and a 1986 graduate of the US Army War College.)

Alan Sabrosky  made the remarks in a phone interview with Press TV on Tuesday while commenting on Washington-led coalition airstrikes in Syria that began last week.

“As far as I can tell, this is simply an attempt by the Administration to do what it could not do a year ago.”

“What I can see happening is that the targets…

Voir l’article original 170 mots de plus

EXTRAIT:

« Il y a quelques mois, le député républicain (CHP) turc Ali Ediboglu avait dénoncé dans le journal turc Taraf le fait que le gouvernement turc collaborait ou laissait faire un trafic de pétrole de grande ampleur transitant par son territoire.« 

Comment l’Union européenne a financé l’Etat islamique : ces États qui ont acheté (légalement) son pétrole de contre-bande !

———————————————-

Abu Ismail, the owner of a plastics factory that was targeted on Sunday by what activists said were U.S.-led air strikes, gestures while standing at his destroyed factory in the Islamic State's stronghold of Raqqa September 29, 2014. (Reuters/Stringer)

 Article AC pour http://www.solidarite-internationale-pcf.fr/

Les bombes pleuvent sur la Syrie (mais pas sur l’Irak) qui en quelques jours a vu l’immense majorité de ses raffineries réduites en cendre. Plus on en apprend sur l’Etat islamique (EI), plus la complicité directe ou indirecte des européens et américains se fait jour. Dernière révélation : les Etats européens ont acheté du pétrole de contre-bande venant de l’EI.

 

La « menace fantôme » de l’Etat islamique (EI) justifie l’injustifiable : des frappes aériennes sur le territoire syrien à l’insu de son gouvernement, l’armement de forces séparatistes en Irak, la mise en place d’une coalition internationale pour intervenir en Syrie.

Décidément, les 15 à 20 000 combattants qui contrôlent le nord de l’Irak et de la Syrie sont une divine surprise pour les USA et l’UE, jusque-là mis en échec par la résistance nationale syrienne derrière Assad, le dévoilement du caractère islamiste fanatique de la dite rébellion démocratique.

Le plan se dessine : utiliser la menace fantôme EI pour détruire les infrastructures syriennes (d’abord ses raffineries), justifier une ingérence aux caractères légaux flous, puis après avoir détruit formellement le groupe, passer à la phase d’invasion de la Syrie et du renversement d’Assad.

C’est ce qui ressort de ses premières frappes. 16 des 20 raffineries syriennes contrôlées par EI ont été détruites mais les USA ont veillé à ne pas toucher certaines raffineries pour permettre à la rebellion (mais laquelle?) d’avoir des ressources dans la lutte à venir contre Assad.

Les alliés des Etats-unis qui bombardent les islamistes en Syrie sont les mêmes … qui ont financé, soutenu et armé l’Etat islamique !

Sur ordre américaiin, ce sont en fait l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis – les mêmes qui finançaient l’EI il y a quelques mois ! – qui ont fait intervenir leurs chasseurs-bombardiers, leur drones pour bombarder 12 raffineries le 24 septembre, et 4 autres le 28.

Les USA pressent maintenant la Turquie – qui depuis des mois sert de base arrière aux islamistes ! – à intervenir en Syrie. Le vice premier-ministre turc a déclaré qu’une motion allait être votée pour permettre à des soldats turcs de faire des incursions en territoire syrien ou irakien.

Il faut évidemment rappeler des évidences, l’implication directe des alliés des USA dans l’émergence de l’Etat islamique : tout le monde sait que les Etats du Golfe en général et l’Arabie saoudite en particulier ont été les pays qui ont financé au départ l’Etat islamique.

Sans l’aide de la Turquie, qui fait transiter le djihadistes, les munitions, achète le pétrole des islamistes, leur sert de base-arrière pour se soigner, se reposer, se ravitailler, l’Etat islamique n’aurait jamais résisté, encore moins prospérer.

On sait depuis longtemps que la Turquie joue double jeu avec les rebelles de l’EI, même si les responsables occidentaux – comme John Kerry récemment – sont plus prompts à dénoncer les achats de pétrole supposés de Bachar al-Assad (un prétexte pour justifier son renversement après l’écrasement de l’Etat islamique?).

Il y a quelques mois, le député républicain (CHP) turc Ali Ediboglu avait dénoncé dans le journal turc Taraf le fait que le gouvernement turc collaborait ou laissait faire un trafic de pétrole de grande ampleur transitant par son territoire. Le député parlait de 800 millions de $ depuis janvier.

Selon lui, les rebelles ont mis en place un système d’oléoducs de fortune à la frontière, tandis que le pétrole est transféré par camions jusque-là.

Ediboglu dénonçait également le fait qu’un certain nombre de combattants européens, russes passent par la Turquie, et que 1 000 Turcs opèrent dans la rébellion, ce qui est impossible sans la connaissance au minimum voire la coopération du MIT, les services de renseignement turcs.

Tout ceci est désormais confirmé. Luay al-Khatib, directeur de l’Iraq Energy institute note que « la Turquie a fermé les yeux sur ce trafic mené depuis Mossoul ». Pour Hussein Alawi, lui aussi responsable de cet Institut : « les terroristes utilisent des camions plutôt que des olédocus, il y a 210 camions-citerne transport le pétrole de contre-bande jusqu’à la Turquie chaque jour ».

Les Etats européens ont financé l’EI en achetant leur pétrole de contre-bande !

Ce réseau d’exportation de pétrole syrien et irakien est désormais un secret de polichinelle, admis même par John Kerry. Il a permis à l’EI de devenir le groupe terroriste le plus riche de l’histoire, produisant de 25 à 40 000 barils de pétrole par jour, avec des revenus de 3,2 millions de $ par jour.

De juin à septembre, le patrimoine d’EI serait passé, selon les services de renseignement américains, de 800 millions de $ à 2 milliards de $. Comment cela est-il possible ?

L’Etat islamique a un argument imbattable dans le monde capitaliste : le prix de sa marchandise. Officiellement côté à 100 $ le baril, il est vendu jusqu’à 25 $, plus souvent autour de 30-40 $. Ce pillage massif au détriment du peuple syrien, irakien, a nécessairement ses complices.

La Turquie n’est pas seule. La révélation de l’ambassadrice de l’UE en Irak, Jana Hybaskova, le 2 septembre dernier, fait froid dans le dos et révèle d’autres complices du crime, dans nos rangs.

Elle a commencé d’abord par critiquer les pays européens qui arment les Pechmerga au risque d’une partition du pays, avec des effets désastreux sur la région.

Puis, elle a lancé une bombe. Après avoir insisté sur la nécessité d’exercer des pressions sur la Turquie pour arrêter le trafic régional qu’elle alimente, elle affirme : « hélas, il y a aussi des pays membres de l’Union européenne qui achètent ce pétrole de contre-bande ».

Pressée de divulguer les noms de ces pays qui contribuent à enrichir l’EI, l’ambassadrice européenne a refusé de donner des noms. Cette révélation, basée sans doute sur les informations des services de renseignement européens, a créé la panique au sein de l’UE. Le Service d’action extérieure de l’UE, qui gère les diplomates européens, a refusé de commenter cette déclaration.

Il y a an, l’UE légalisait l’achat de pétrole aux rebelles syriens

Encore une fois, ceci n’est une surprise que pour ceux qui ont oublié l’histoire récente. Le 22 avril 2013, les 27 ministres des Affaires étrangères de l’UE ont décidé de lever le blocus européen portant sur l’importation de pétrole syrien venant des territoires rebelles.

L’objectif était alors d’accorder un soutien économique à la rébellion syrienne – déjà dominée par les islamistes comme Al-Nosra et l’EI.

Le ministre des Affaires étrangères allemand d’alors, Guido Westerwelle, commentait ainsi cette décision : « Nous voulons développer économiquement les régions contrôlées par l’opposition, il nous faut donc lever les sanctions qui empêchent l’opposition modérée de travailler ».

Ce que signifiait cette levée du blocus sur le territoire venant du nord de la Syrie, c’est que le trafic organisé par les rebelles islamistes était perçu comme totalement légal par les Etats de l’UE qui aurait eu bien tort de ne pas profiter de la manne de ce pétrole bon marché offert par l’EI.

En dépit des nuances que tentent d’apporter certains « experts » dans la presse française, même si la proportion de pétrole chez nous venant de l’EI est négligeable (mais pas nulle donc), elle a eu un poids considérable dans le financement de ce groupe islamiste.

Par ailleurs, ce n’est pas vrai que les « Etats européens ne savaient pas », parce que le pétrole subit divers mélanges, ou était raffiné ailleurs, transporté par des intermédiaires etc. Comment ne peuvent-ils pas savoir quand les prix pratiqués sont bien en-dessous de ceux du marché ?

Les Etats européens se comportent comme le feraient des acheteurs complices honteux de voleurs qui auraient trouvé un baril de pétrole « tombé du camion-citerne ». On le vend 25 au lieu de 100 $, mais on ne savait pas que ce n’était pas du trafiqué, de la contre-bande. Qui peut y croire ?

Par ailleurs, il n’est pas anodin de rappeler qu’on estime qu’il y aurait maintenant plus de 3 000 combattants européens dans les forces de l’EI, soit entre 15 et 20 % de ses forces, et le flot serait plutôt en augmentation.

Qui peut croire que ni les services de renseignement français, britanniques ou turcs ne peuvent contrôler ces flots ?

Peut-être y-a-t-il aussi des agents des services secrets occidentaux infiltrés dans ce groupe, remarquablement bien organisé (y compris dans le trafic de pétrole à l’échelle internationale!) malgré son petit nombre, alors quel rôle jouent-ils, ces agents ?

On ne sait pas toute la vérité sur l’Etat islamique. Mais chaque jour qui passe nous le confirme : l’Etat islamique a été armé, financé, aidé, soutenu par les Etats-unis et ses alliés dans la région, et même par l’Union européenne et ses Etats. Et alors, à qui profite le crime ?

Sources :

  • CNN, ISIS’ struggle to control its oil riches, 4 septembre 2014;
  • Al Monitor, Opposition MP says ISIS is selling oil in Turkey, 14 juin 2014
  • Washington Times : Pentagon: Most of Islamic State’s oil refineries in Syria have been destroyed, 30 septembre 2014
  • W. Times : Islamic State fighters drawing on oil assets for funding and fuel, 15 septembre
  • Daily Sabah, European diplomat: EU buys ISIS oil, 3 septembre 2014
  • AP, EU lifts syria oil embargo to bolster rebels, 22 avril 2013
  • The Independent, Islamic State: British fighters make up a quarter of foreign jihadists, 20 septembre
  • AFP, EU Counter-Terrorism Chief: Flow Of Europeans To ISIS ‘Isn’t Drying Up’, 24 septembre 2014
  • AP, ISIS Became The Richest Terrorist Group Ever By Raising Money Like A Mafia, 14 septembre 2014
  • El Watan, L’Occident veut-il vraiment en finir avec Daech, 23 septembre 2014
  • Middle East monitor, EU ambassador to Irak accuses european countries of purchasing oil from Islamic State, 3 septembre 2014

Vidéo de la conférence de Jana Hybaskova :

0000000000000000000000000000000