Archives de 26 septembre 2014

Solidarité Ouvrière

Samira Salih al-Nuaimi est une avocate de Mossoul connue pour son engagement pour les droits humains et en particulier les droits des détenus et son action contre la pauvreté.

Elle a été enlevée à son domicile le 17 septembre 2014 par des membres de Daesh (ex-Etat Islamique en Irak et au Levant) après avoir publié des messages sur facebook dénonçant la destruction de sites religieux à Mossoul par les fanatiques religieux réactionnaires de Daesh.

Voir l’article original 26 mots de plus

Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

A Raqa(Syrie), capitale des djihadistes, tout est noir

PAR SERENE ASSIR, (AFP )

Permalien de l'image intégrée

Avions de chasse, dont le F-22, utilisé pour la première fois sur un terrain de guerre, bombardiers et missiles Tomahawk ont conflué vers la Syrie. Dans la nuit de lundi à mardi, une coalition menée par les Etats-Unis et composée de l’Arabie saoudite, des Emirats arabes unis, de la Jordanie, du Qatar et de Bah­reïn a mené des frappes aériennes plusieurs heures durant contre des cibles de l’organisation Etat islamique (EI) et du groupe djihadiste Khorassan dans le nord de la Syrie. Raqqa, où l’EI a son quartier général, a été l’une des cibles principales des attaques.

Pas facile d’enquêter sur la vie à l’ombre du groupe Etat islamique. Entretiens par téléphone ou par chat sur internet laissent deviner une société totalement contrôlée par les djihadistes, bien plus libres de leurs mouvements et riches que les citoyens…

Voir l’article original 1 232 mots de plus

Dear Kitty. Some blog

This video about Iraq war torture is the film Ghosts of Abu Ghraib.

By Paddy McGuffin in Britain:

Diplomat tells court US links not a bar to hearing torture case

Friday 26th September 2014

CLAIMS by the British government that a case brought by a Pakistani national alleging Britain’s involvement in his rendition and torture would damage US relations have been called into question.

Lawyers for the government had argued that a case brought by Yunus Rahmatullah, who was detained and mistreated by British personnel in Iraq before being handed over to the US for “rendition” to Afghanistan, should not be heard for fear of damaging British-US relations.

But in a statement yesterday presented to the High Court in London a former senior US ambassador and State Department official described the claims as “highly unlikely.”

The statement provided to the court by Thomas R Pickering, a former…

Voir l’article original 364 mots de plus

civilwarineurope

imageNeuf membres présumés d’une cellule liée aux djihadistes du groupe Etat Islamique, basée dans l’enclave espagnole au Maroc de Melilla et la ville voisine marocaine de Nador, ont été arrêtés, a annoncé vendredi le ministère espagnol de l’Intérieur. (…)

De 1500 à 2000 djihadistes marocains combattent actuellement en Syrie et en Irak, et Rabat dit craindre qu’ils profitent de cette expérience pour perpétrer des attentats à leur retour.

Source : http://www.tdg.ch/monde/europe/djihadistes-presumes-arretes-espagne/story/16258519

Voir l’article original

A quand une véritable réglementation bancaire ?

Vous avez aimé la dernière crise financière ? Vous allez adorer la prochaine, encore plus dévastatrice… (M. Crinetz)

Vous avez aimé la dernière crise financière

« Imaginez une autoroute où la vitesse n’est pas limitée, où il est permis de boire de l’alcool, et même de faire demi-tour sans prévenir ; imaginez la kyrielle d’accidents mortels, de carambolages en chaîne…

Entre deux réglementations, laquelle préférez-vous ?

Celle qui interdit ou limite ces prises de risques pour soi-même et pour autrui ?

Ou bien celle qui oblige à épaissir les coussins gonflables et les pare-chocs ?

Le comité de Bâle, club de superviseurs bancaires, qui propose les versions successives de la réglementation bancaire mondiale, Bâle I, Bâle II, et à présent Bâle III, a choisi à peu près exclusivement la seconde méthode.

Les banques prennent de plus en plus de risques en spéculant sur les produits financiers dérivés et en finançant les fonds spéculatifs ? Aucune limite, aucune interdiction. Seulement des coussins de fonds propres plus épais de retitrisation, de liquidités, contra-cycliques et autres petits buffers systémiques ou de contrepartie, qui triplent ou quadruplent les exigences de Bâle II, mais trois fois rien, ce n’est pas grand-chose.

Et ces exigences restent calculées par les banques elles-mêmes à partir des probabilités mathématiques des événements adverses, probabilités qui, en vérité, n’existent pas : les conditions du théorème central limite ne sont pas respectées, notamment l’indépendance des variables, lesquelles varient en même temps et dans le même sens. Pour HSBC par exemple, avec son modèle à la carte, les prêts qui sont la moitié des actifs causeraient 80 % des risques, tandis que trading et produits dérivés qui sont 22 % des actifs ne causeraient que 6 % des risques (calculés avec les exigences augmentées de Bâle III !) : une incitation irrésistible à spéculer davantage.

Elles grossissent en spéculant et deviennent d’énormes bombes à retardement ? Aucune limite absolue n’est imposée à leur taille. Seulement un ratio de levier minimum de 3 % de fonds propres sur le total du bilan ; qu’une banque perde 3 % de ses actifs et elle fait faillite. En Bourse, une baisse de 3% des cours, cela peut arriver en un ou deux jours ; dans l’immobilier, en quelques mois ; dans le trading à haute fréquence, toujours autorisé, en moins d’une seconde. Un ratio de levier serait utile, à condition qu’il ne soit pas si ridiculement bas…

Et puis les fonds propres ne sont pas la solution à tout !

Les grosses banques font circuler entre elles des risques de plus en plus contagieux ? Pour les banques considérées comme systémiques, un plafond de 10 % du total du bilan était prévu pour chaque contrepartie, lequel vient d’être discrètement augmenté à 15 %, et encore, en compensant les créances et les dettes sur produits dérivés, ce qui, en droit des faillites européen, est inopérant : le liquidateur de la contrepartie exigera le paiement intégral des dettes mais suspendra le paiement des créances et ne les remboursera qu’au marc le franc. La banque pourra ainsi perdre jusqu’à 15 % de son bilan quand une contrepartie fera faillite, donc perdre cinq fois ses fonds propres.

Et les traders fous, les contrôleurs internes ou externes somnolents, les méchants juges américains ? Va-t-on élargir le coussin prévu pour les risques opérationnels ? Non. Pas de sanctions ni civiles ni pénales envers les dirigeants qui prennent trop de risques. Et rien sur le contrôle interne, ni sur les bonus incitant à prendre des risques.

Vous avez aimé la dernière crise financière ? Vous allez adorer la prochaine, encore plus dévastatrice… »

Le Nouvel Economiste.fr, le 26 septembre 2014 (via Faits et analyse économiques)

Par Michel Crinetz, ancien contrôleur à l’Autorité de Contrôle Prudentiel (ACP)

source: http://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2014/09/26/vous-avez-aime-la-derniere-crise-financiere-vous-allez-adorer-la-prochaine-encore-plus-devastatrice-m-crinetz/

000000000000000000000000000000

 

 

Cellule44

Ainsi, plus de trois ans après son arrestation dans des conditions de violence exorbitantes du droit international le plus élémentaire, plus de trente mois après son transfert à La Haye, le président Laurent Gbagbo est maintenu en détention au motif principal que le Bureau du Procureur de la CPI peine de plus en plus visiblement à étayer la moindre culpabilité contre lui.

Déjà, en février 2013, l’Audience, qui s’était tenue sur près de huit jours, avait commencé à lever le voile sur la vacuité du dossier d’accusation qui avait conduit les juges de la Chambre Préliminaire I a ajourner leur décision en « offrant » à la Procureure l’occasion d’apporter des « preuves additionnelles et de conduire des enquêtes préliminaires », en un mot de revoir sa copie. Désormais, au terme de dix nouveaux longs mois de procédure, toutes les parties ont rendu leurs conclusions.

La lecture de la version…

Voir l’article original 2 834 mots de plus

logo_isranews_dark_302x67
EI/Hamas: la France fait « deux poids deux mesures »
Le maire Estrosi demande pourquoi Paris cautionne les raids en Irak mais dénonce ceux d’Israël contre le Hamas
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Traité TNP: une résolution visant Israël rejetée par l’AIEA
Les pays membres de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) ont rejeté jeudi à Vienne un projet de résolution soumis par 18 pays arabes et appelant Israël à adhérer au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), rapportent les médias internationaux.
France : sécurité renforcée dans les lieux publics et les transports
L’assassinat du Français Hervé Gourdel par un groupe terroriste algérien lié à l’Etat islamique mercredi a conduit l’Elysée à décider de mesures de sécurité exceptionnelles pour les Français de l’étranger mais aussi dans l’Hexagone.
0000000000000000000000000000000000000000