Archives de 20 septembre 2014

Global News

BEIRUT – Lebanon’s state media says that three people were killed in a suicide car bombing at a checkpoint manned by the Shiite Hezbollah militia.

The NNA news agency said the bomber detonated his explosives-rigged vehicle on Saturday at the checkpoint about 4.8 kilometres from the Syria border.

It wasn’t immediately clear if the casualties were bystanders or Hezbollah fighters.

It was the first such bombing since February. The attack was likely linked to the war in neighbouring Syria.

Sunni militants, including the Islamic State group, are trying to punish the Iranian-backed Hezbollah because its fighters are battling alongside forces loyal to Syrian President Bashar Assad.

The neighbouring Syrian conflict has taken on sectarian overtones, with mostly Sunni rebels fighting to overthrow Assad.

Voir l’article original

civilwarineurope

imageLes surveillants pénitentiaires ont haussé le ton vendredi matin à Marseille. Dès 6 heures, ils ont bloqué l’entrée de la prison des Baumettes pour protester contre le manque d’effectifs et de sécurité. Les forces de l’ordre ont chargé vers 9h, mais une cinquantaine de personnels a refusé d’intégrer l’établissement dans l’attente d’un geste de la direction.

Alors, la direction a très vite pris la mesure de la gravité de la situation. Le directeur interrégional adjoint des services pénitentiaires Pierre Raffin, mais aussi la directrice des Baumettes, Christelle Rotach, sont descendus battre le pavé. Ils ont tenté de convaincre les surveillants de prendre le travail. Ils savent qu’ils n’ont pas le droit de grève.

Mais pour eux, la coupe est pleine. Le manque d’effectifs se fait douloureusement sentir. Certains se mettent en maladie. Les autres ont, du coup, un travail accru. Ils font heures supplémentaires sur heures supplémentaires et la fatigue…

Voir l’article original 110 mots de plus

civilwarineurope

imageLes insurgés ukrainiens et les autorités de Kiev ont dénoncé samedi plusieurs violations du cessez-le-feu dans l’est de l’Ukraine en vigueur depuis le 5 septembre dernier.

Selon la république autoproclamée de Donetsk (DNR), les troupes ukrainiennes ont violé le cessez-le-feu à sept reprises dans la nuit de vendredi à samedi aux environs de Donetsk.

« Le district Petrovski de Donetsk a été la cible de tirs de lance-roquettes multiples Grad à deux reprises entre 21h00 et 22h00 locales. Des canons automoteurs ukrainiens déployés près de Maryinka ont tiré sur un poste de contrôle des forces d’autodéfense populaire à l’ouest de Staromikhaïlovka », a annoncé le quartier-général des forces d’autodéfense de la DNR.

« A 23h05, la Garde nationale a attaqué aux lance-grenades les maisons d’habitation de Khanjenkovo. Des lance-grenades et des chars ukrainiens ont en outre pris pour cible la localité de Spartak entre 23h10 et 23h40 et entre 01h00 et 01h30 », a…

Voir l’article original 39 mots de plus

histoireetsociete

si l’on en croit l’article, l’administration américaine fait exactement le contraire de ce qu’est la diplomatie et dans laquelle excelle Lavrov, à savoir se montrer courtois en parole et ferme dans les actes…  En fait, l’Amérique, madame Nuland en tête a agi, mais comme l’a envisagé depuis le départ la Russie, ils ne feront pas la guerre pour l’Ukraine, quitte la déstabilisation accomplie à la frontière de la Russie, les relations entre la Russie et l’UE durablement bouleversées, on laisse le chaudron proche de l’explosion et on va porter le feu ailleurs… (note de danielle Bleitrach)
QUELQUES DOLLARS ET DE BONNES PAROLES…

Entretien avec Philippe Migault, directeur de recherche à l’IRIS, spécialiste des questions de défense, de sécurité et des industries de l’armement en Russie et dans l’Union Européenne.

Jeudi 18 septembre, le président ukrainien Petro Porochenko s’est rendu à Washington, où il a prononcé un long discours largement applaudi…

Voir l’article original 913 mots de plus

Cybercriminalité

La nouvelle loi sur la cybercriminalité, un texte controversé qui fait de la diffusion de « fausses nouvelles » sur Internet une infraction pénale, fait planer une grave menace sur la liberté d’expression au Qatar.

La nouvelle loi sur la cybercriminalité, un texte controversé qui fait de la diffusion de « fausses nouvelles » sur Internet une infraction pénale, fait planer une grave menace sur la liberté d’expression au Qatar, a déclaré Amnesty International.

En vertu des nouvelles dispositions, les autorités pourront interdire les sites web représentant selon elles une menace pour la « sécurité » du pays, et sanctionner toute personne qui met en ligne ou partage des contenus qui « portent atteinte » à l’« ordre général » ou aux « valeurs sociales » du Qatar – des termes dont le sens n’est pas défini dans le texte.

« La nouvelle loi sur la cybercriminalité est un recul…

Voir l’article original 23 mots de plus

Le général Antoine Martinez autorise la reproduction de son éditorial de septembre, à condition que l’on mentionne l’essai qu’il vient de publier aux Editions Amalthée, vendu 19,80 €, Devoir d’expression d’un citoyen (pas) ordinaire.

000 Général Martinez .gifEditions Amalthée   238 pages  –  19,80 €   

 

« Notre pays s’enfonce dans une crise économique sans précédent qu’il n’a pas connue depuis longtemps et il doit faire face, de surcroît, à une crise politique sérieuse qui pourrait affaiblir l’exécutif. Pendant ce temps-là, la situation internationale, plutôt préoccupante, confirme ce que notre dernier éditorial rappelait, à savoir que le monde est régi par les rapports de force et que finalement le dernier mot revient à celui qui dispose des moyens d’imposer sa volonté, au besoin par la violence, voire la barbarie pour certains aujourd’hui.

Il semble cependant, que nos élites politiques ne soient préoccupées que par leur maintien ou leur retour au pouvoir – c’est l’image qu’ils donnent – oubliant la mission qui leur a été ou qui leur est déléguée par le peuple qui les charge d’œuvrer pour le bien commun, de défendre les intérêts de la France et d’assurer la sécurité de ses citoyens. Pourtant, le péril ne fait que croître que ce soit à l’extérieur ou que ce soit sur notre propre territoire, péril non seulement sous-évalué, voire ignoré par ces élites politiques, mais péril curieusement occulté par une grande partie des médias incapables, semble-t-il, d’accorder la priorité de leurs investigations et de leurs réflexions aux sujets de fond qui dérangent et qui menacent notre avenir.

Le premier danger qui menace la paix avec la tension entre l’Ukraine et la Russie est consécutif à un enchaînement de fautes politiques commises pendant les vingt-cinq dernières années par les vainqueurs de la Guerre froide (maintien de l’OTAN après la dissolution du Pacte de Varsovie, élargissement de l’OTAN vers l’Est jusqu’aux portes mêmes de la Russie, absence de vision politique, notamment de l’Union européenne, qui aurait pu favoriser une nouvelle relation et un rapprochement avec la Russie, reconnaissance de l’indépendance autoproclamée du Kosovo, cœur historique de la Serbie, mauvaise gestion des relations avec Kiev par l’Union européenne…). Notre précédent éditorial développait les raisons qui ont conduit à la situation actuelle. Le président russe, Vladimir Poutine, a indéniablement remporté la première partie par  » échec et mat  » avec l’annexion de la Crimée. Il sait que les États-Unis ne souhaitent pas une nouvelle Guerre froide, pas plus d’ailleurs que l’Union européenne qui est incapable aujourd’hui d’exercer la moindre gesticulation militaire crédible face à la Russie. On peut penser que le président russe souhaite pousser son avantage dans cette seconde partie, mais sans aller jusqu’à la confrontation armée, car il connaît les limites à ne pas dépasser. On devrait donc s’acheminer progressivement vers l’acceptation forcée par Kiev, au mieux d’une autonomie substantielle accordée à cette région de l’Ukraine objet des tensions actuelles, au pire à l’établissement d’un nouvel État, les forces armées ukrainiennes n’ayant pas été capables d’y rétablir sa souveraineté. Et Vladimir Poutine ne pourra que se satisfaire de ce nouveau succès.

On ne peut que regretter les atermoiements et l’absence de réelles initiatives pour engager des discussions directes avec le président russe de la part des responsables européens, et en particulier de la France. Pourtant, en 2008, le président de la République, la France présidant l’Union européenne, avait su, par sa détermination et son initiative, contribuer au relâchement des tensions et à l’apaisement d’une situation explosive entre la Russie et la Géorgie.

Le second péril est double et, de loin, le plus préoccupant. Il est représenté, d’une part par l’instauration de ce califat avec l’État islamique d’Irak et du Levant (EIIL) qui menace non seulement la paix mais notre civilisation, d’autre part par l’explosion du nombre de djihadistes sur notre propre sol, comme sur celui de nos voisins européens, véritables pions avancés d’un islam radical conquérant dont il faut être persuadé qu’ils sont prêts à passer à l’action chez nous dès que les circonstances le permettront ou qu’un signal sera donné.

On a là, d’ailleurs, notamment pour ceux qui refusent encore de voir la réalité, l’illustration concrète de ce qu’est réellement le projet de ceux qui se réclament de l’islam qui, depuis le VIIème siècle, dès la mort du prophète Mahomet en 632, n’a su se propager dans le monde que par la violence et la barbarie. Comment, en effet, expliquer qu’à peine un siècle après la disparition du prophète ces fous de Dieu étaient stoppés dans leurs conquêtes à Poitiers par Charles Martel à des milliers de kilomètres de Médine ? Rien n’a changé depuis car leur culture hostile à la connaissance et au progrès les a maintenus dans l’ignorance et le fanatisme, et l’EIIL qui s’appelle désormais l’EI (l’Etat islamique) dès lors que ses visées mondiales sont affichées, le confirme aujourd’hui. D’ailleurs, qui dans le monde musulman a condamné fermement cette nouvelle terreur, ce fascisme vert qui s’étend de jour en jour et qui égorge, décapite, crucifie, éventre, massacre des innocents au seul prétexte qu’ils ne sont pas musulmans ? Personne parmi les États musulmans pour dénoncer ce qui est en fait un génocide, une épuration ou un nettoyage ethnique et religieux, un crime contre l’humanité exercé contre les chrétiens, les yazidis ou les kurdes. Bien au contraire, le Qatar vient de recruter 5000 combattants en Afrique du Nord pour renforcer les rangs djihadistes en Irak et en Libye. Personne pour dénoncer tout cela, à quelques exceptions près et encore très timidement, parmi les musulmans qui vivent dans nos pays européens et notamment en France, car, en fait, le musulman fait partie d’une communauté, l’oumma, dont il se sent solidaire et non pas d’un État quel qu’il soit. Les frontières n’existent pas pour l’oumma. Et surtout en Europe, il est musulman avant d’être français, allemand, britannique, espagnol ou italien. C’est ainsi que l’EI fait des émules et la zone comprise entre le Mali et la Somalie, en passant notamment par la Libye et le Nigéria, étend dorénavant sa zone d’influence et d’action. Alors, pourquoi refuser de reconnaître ce que prescrit le Coran et qui est clamé haut et fort par ces barbares devant les caméras, à savoir l’instauration par la force de la Charia sur les territoires conquis, avec comme conséquence pour les non-musulmans, soit la conversion, soit le paiement de l’impôt et la servitude pour les croyants, soit l’exode ou la mort, c’est à dire l’application littérale de leur texte sacré ? Cette situation, il faut le dire, nous la devons à nos alliés américains qui ont commis une faute majeure en 2003 en déclenchant cette seconde guerre du Golfe qui a entraîné un véritable chaos dans toute la région. Mais nous ne sommes pas en reste puisque nous avons commis la même faute en Libye où les islamistes font aujourd’hui la loi. Que d’aveuglements de la part des responsables politiques occidentaux !

Que d’aveuglements de la part de NOS responsables politiques depuis quarante ans qui, par des politiques sociales et éducatives insensées et ruineuses pour notre pays, ont permis l’installation massive et incontrôlée sur notre sol de populations exogènes – pour la plupart hostiles à notre culture – qui produisent aujourd’hui des bombes à retardement ! Et la question qui se pose à présent n’est pas de savoir si ces bombes éclateront un jour. Il est trop tard , le ver est dans le fruit. La vraie et seule question est : quand cela se produira-t-il ?

Il est, en effet, effarant de constater l’hémorragie à laquelle nous assistons s’agissant des recrutements au djihad et au départ au combat de la part de prétendus français qui exècrent en fait la France mécréante. Depuis plusieurs mois, on livre aux citoyens – avec réticence – des informations déjà inquiétantes en soi mais partielles et en tout état de cause éloignées de la réalité. Les chiffres évoqués depuis plusieurs mois sont à l’évidence sous-évalués car la Direction de la Police de l’air et des frontières évaluait, bien avant la création de l’EI, le nombre de départs pour la Syrie, via la Turquie, à 2 ou 3 chaque jour sur le seul aéroport d’Orly ! Quand on sait l’effet d’attraction que l’instauration de ce califat a provoqué dans nos banlieues, on peut raisonnablement penser que le chiffre de 700 à 800 djihadistes présents en Syrie et en Irak avancé par les médias et les responsables politiques est largement sous-évalué. On a d’ailleurs pu se rendre compte récemment lors des violences commises dans notre pays au cours de manifestations que ce soit pendant la coupe du monde de football avec l’Algérie ou que ce soit par les pro-palestiniens soutenant les palestiniens de la bande de Gaza, de la haine qui habite cette multitude de djihadistes potentiels contre tout ce qui n’est pas musulman, car ils tiennent à conserver et à défendre leur identité, y compris en y laissant leur vie s’il le faut. C’est pourquoi, vouloir intégrer des musulmans, en l’occurrence par millions, dans une société occidentale laïcisée et qui a pour fondement le christianisme reste une utopie. C’est pourquoi nos services de renseignement qui disposent d’informations alarmantes et qui réussissent encore à déjouer un certain nombre d’attentats, et nos services de police seront bientôt dépassés par le nombre. Et nos responsables politiques seraient donc bien inspirés de le comprendre et de l’intégrer dans les mesures indispensables à prendre rapidement avant qu’il ne soit trop tard. Car ces djihadistes qui rentrent dans notre pays sont plus dangereux qu’au moment de leur départ. Ils ont, en effet, participé et souvent commis des exactions terribles, accomplissant leur guerre dans des conditions de sauvagerie et de barbarie extrêmes. Ils rentrent psychologiquement marqués, ravagés mentalement, et sont accueillis en héros par leurs frères. On imagine aisément leur pouvoir pour endoctriner et recruter de nouveaux djihadistes, ainsi que leur capacité à  former au maniement des armes et des explosifs, ce qui conduira à des actions terroristes sur notre territoire. Et ces actions, isolées ou coordonnées, pourraient prendre des formes diverses (rappelons-nous Madrid et Londres, il y a une dizaine d’années), y compris – il ne faut surtout pas l’exclure à présent en raison de l’état mental de ceux qui rentrent – des attentats commis par des kamikazes. Alors, nos concitoyens doivent se préparer au pire et se montrer très vigilants.

Il est donc urgent d’agir. La première des mesures qui s’impose est de les déchoir de leur nationalité française. Ils en ont une seconde à laquelle ils ont d’ailleurs fait allégeance. La deuxième est de les empêcher de rentrer par tous les moyens ; c’est vital pour la sécurité de nos concitoyens. La troisième doit porter sur la suppression de la double-nationalité (incompatible d’ailleurs quand on assume des fonctions liées au service de l’État ou à la représentation nationale) et sur la révision complète de notre code de la nationalité. Une quatrième doit viser à réduire drastiquement les aides sociales qui jouent le rôle de pompe aspirante. Une cinquième, enfin, doit s’atteler à une révision complète de notre politique d’immigration. Alors certains s’empresseront d’objecter que ces mesures ne sont pas conformes au droit. On leur rétorquera que si le droit existe, et c’est tant mieux, c’est qu’il suppose l’existence d’une volonté, d’une unité politique déjà constituée. La politique préexiste au droit qui n’est qu’un outil avec, certes, ses contraintes morales. Mais le droit est élaboré pour faciliter l’action politique en lui conférant la légitimité et l’État a le devoir de protéger ses citoyens. Nos gouvernants et les représentants du peuple ont donc le devoir de faire évoluer le droit, si besoin,  pour sauver des vies.                

 

Général Antoine MARTINEZ

Devoir d’expression d’un citoyen (pas) ordinaire

               

000 general-antoine-martinez.jpg

« article paru sur Minurne-Résistance www.minurne.fr »

000000000000000000000000000000000000000000000000000

000000000000000000000000000000000000

Un dessin par jour

QatarsisFormidable tableau de Slate qui résume les affaires auxquelles le nom de Nicolas Sarkozy est lié. Hébé, ça en fait.

Voir l’article original

civilwarineurope

imageLes services de sécurité et de justice ont délibérément caché ces informations afin de ne pas alarmer la population.

Le parquet fédéral a confirmé samedi qu’une enquête sur les jeunes combattants revenus de Syrie a effectivement mené à plusieurs opérations et mandats d’arrêts, mais sans faire d’autres commentaires. Selon les quotidiens De Tijd et L’Echo, le parquet fédéral a fait échouer plusieurs projets d’attaques au cours des derniers mois.

« Nous ne donnerons aucune autre information. Nous nous occupons pleinement de la problématique des ex-combattants. Nous collaborons avec les services de sécurité et ça nous a conduit à effectuer plusieurs opérations et mandats d’arrêt », précise Jean-Pascal Thoreau, du parquet fédéral.

Aucune information sur les personnes concernées ni sur le contexte du dossier ne sera divulguée.

Selon les deux journaux, les attaques déjouées étaient l’oeuvre d’anciens combattants revenus de Syrie ou de sympathisants de l’organisation terroriste Etat islamique.

Source : http://www.dhnet.be/actu/faits/attentats-djihadistes-dejoues-en-belgique-le-parquet-federal-confirme-541d0f6135708a6d4d57bad2

Voir l’article original

civilwarineurope

image« Vous aidez les passeurs à transporter les clandestins en Italie ? Alors, ces clandestins, vous vous les gardez… »

Ceci est, en résumé, la réponse du gouvernement autrichien qui, fatigué de l’invasion de clandestins arrivés grâce à Mare Nostrum, a décidé de repousser les immigrés qui tentent d’aller vers le Nord.

Depuis le mois de juillet, plus de 2’000 clandestins ont été renvoyés du Brenner par les forces de l’ordre. Ceci a été confirmé par le syndicat de la police italienne qui avertit : « Nous ne sommes plus en mesure de gérer seuls cet afflux massif de migrants; et cela sans parler de la quasi absence de contrôles sanitaires qui met en danger la santé de nos agents qui risquent à chaque instant de contracter des maladies contagieuses ».

Source : http://www.mattinonline.ch/laustria-respinge-2000-immigrati-mare-nostrum-immigrati-vostri/ via lesobservateurs.ch

Voir l’article original

civilwarineurope

imageUne « Cérémonie » d’Albanais proclamant la « République de Viart » s’est déroulée dans le centre de Skopje, au pied de la statue de Skanderbeg, avec l’auto-proclamé Président – ancien membre du Parlement macédonien et chef du « premier parti albanais en Macédoine indépendante » (PDP) Nezvat Halili.

Le président autoproclamé du nouvel État a précisé que la déclaration de Viart reposait sur la Constitution des États-Unis, qui dit qu’un homme a le droit à l’autodétermination. Il a ajouté que la demande que la Macédoine fonctionne comme un État avec deux républiques se fonde sur l’« exemple de l’ex-Fédération entre la Serbie et le Monténégro ».

Halili a demandé au premier ministre du gouvernement de Skopje, Nikola Gruevski, qu’il donne « l’ordre au Parlement d’entamer des discussions pour la fédéralisation de la Macédoine ». Lors de la rencontre de Skopje les initiateurs ont ouvert une procédure de collecte des signatures…

Voir l’article original 221 mots de plus

Un cross cycliste intitulé Atomique organisé dans les régions russes

Un cross cycliste intitulé Atomique organisé dans les régions russes

Une action environnementale interrégionale publique, notamment le cross cycliste intitulé Atomique a lieu ce samedi dans 13 villes russes.

Aujourd’hui, 16:15
CIA a suspendu la surveillance dans certains pays européens

CIA a suspendu la surveillance dans certains pays européens

La Central Intelligence Agency (CIA) a suspendu la surveillance dans certains pays d’Europe occidentale.

Aujourd’hui, 13:04
Le Liban achètera des armes légères à la Russie (ministre de l'Intérieur)

Le Liban achètera des armes légères à la Russie (ministre de l’Intérieur)

Le Liban voudrait acheter des armes légères à la Russie, a annoncé vendredi le ministre libanais de l’Intérieur Nouhad Machnouk, en visite officielle à Moscou.

Aujourd’hui, 09:03
——————————————————————-
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

RIA Novosti

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

france
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Todas las noticias

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

0000000000000000000000000000000000000000000000000
Antisémitisme : le nouveau cri d’alarme de Valls
«Être juif, être Français, être Français et juif, ce sont des identités indissociables.» Manuel Valls s’est rendu jeudi soir à la synagogue de la rue de la Victoire, à Paris, à l’occasion des vœux du Consistoire pour le nouvel an juif qui débute le 24 septembre. L’invitation avait été lancée à l’été dernier par le président du Consistoire central Joël Mergui lorsque des manifestations pro-Gaza avaient dégénéré à Paris et à Sarcelles, que plusieurs synagogues avaient été attaquées et que «Mort aux juifs» avait été entendu dans les cortèges.
Un soldat libanais exécuté par le Front al-Nosra
Le Front al-Nosra, branche syrienne d’al-Qaida, a tué un des militaires libanais qu’il détenait en captivité, affirme aujourd’hui un communiqué sur Twitter et auprès des forces de sécurité libanaises. « L’armée libanaise tue ses soldats », peut-on lire sur la photo du militaire tué.
Victor PEREZ: Le jardinage français de l’antisémitisme
Le jardinage est la pratique, et parfois l’art, d’ensemencer et de maintenir des végétaux dans des conditions idéales pour leur développement. La France, mas pas seulement, fait penser à un grand jardin où l’antisémitisme serait le végétal à soigner. François Hollande a donné une conférence de presse dans le Palais de l’Elysée. Plusieurs sujets ont été abordés, notamment le dernier conflit dans la bande de Gaza entre l’Etat d’Israël et le Hamas. …
Liban-sud : mouvements israéliens à la frontière
D’intenses mouvements militaires israéliens ont été constatés vendredi au niveau des fermes de Chebaa et du plateau du Golan, à la frontière du Liban-sud, rapporte l’Agence nationale d’information (Ani, officielle).

Originally posted on CBS Miami:

(Rabbi Joseph Raksin photo credit: Courtesy: Chabad)

NORTH MIAMI BEACH (CBSMiami) – Just days before the start of the Jewish High Holy Days, detectives believe they have identified “some of the people involved” in Rabbi Joseph Raksin’s murder according to Miami-Dade Police Director JD Patterson.

“We’re trying to build a case,” Patterson told CBS4 News. “We do think we have some sense of some of the people involved, I’ll just put it that way. But we still have to build a case before we can actually formally charge anybody. And we won’t do that in isolation, we’ll do that in cooperation [with the State Attorney’s Office].”

Raksin was shot to death walking to a North Miami Beach synagogue on August 9. The 60-year-old rabbi from Brooklyn was in South Florida visiting his daughter. His killing set off prayers and vigils from Miami to New York.

Although police have devoted considerable resources to the investigation, they have released few details…

Voir l’original 378 mots de plus

00000000000000000000000000000000000000000000000000

Originally posted on histoireetsociete:

La folie de l’Europe, de ses jeux derrière l’OTAN, le même jour ou le Parlement européen vote encore et toujours plus de sanctions, les agriculteurs qui souffrent de l’embargo russe, directement ou indirectement puisque le marché est saturé et que les gens n’ont plus les moyens d’acheter, que la grande distribution en profite, tandis que la famille Mulliez (Auchan, carrefour, etc) se réfugie en Belgique pour ne plus avoir à payer d’impôts en France… Toute l’absurdité criminelle du système capitaliste destructeur des hommes et de leur production, autant que de l’environnement est là dans ces feux…

22h30. Les agriculteurs sont désormais devant l’hôtel des impôts. Ils continuent de déverser des artichauts en grosse quantité (entre 60 et 80 tonnes de brocolis, artichauts, pommes de terre devant l’hôtel des impôts; 150 tonnes au moins déversés zone de keriven) et ont mis le feu a l’hôtel des impôts

Dans le temps ils venaient…

Voir l’original 41 mots de plus

000000000000000000000000000000000000000000

Originally posted on VOFN – Ukraine …Voicebox Of Naija:

Negotiators representing Kiev and Ukraine’s separatists said Saturday they have signed a deal to create a demilitarised zone in eastern Ukraine. http://ift.tt/Xy1eF9

Voir l’original

0000000000000000000000000000000000000

le monde à l'ENVERS

Le Maroc semble trouver un malin plaisir à participer à la déstabilisation de certains pays arabes, pour des raisons qui restent à identifier.

RAFFINERIE PETROLE IRAK Une raffinerie de pétrole au nord de l’Irak. D. R

Après avoir envoyé toute une légion de djihadistes qui se comptent par milliers renforcer les rangs des groupes islamistes en Syrie, contribuant ainsi à disloquer ce pays, aujourd’hui à feu et à sang, le royaume adopte, en effet, la même attitude avec l’Irak.

Voir l’article original 330 mots de plus