Archives de 19 septembre 2014

Asean Weaver For Business Blog

19/09/2014] Nouvelle baisse des IDE en Chine

Après la baisse brutale de -16,9% en juillet, les investissements directs étrangers ont connu un nouveau fléchissement de 14% en août. Pour les IDE japonais en Chine, la chute a été de 40% en comparaison avec août 2013. Tandis que la Corée du Sud devient première en termes de placements en Chine avec une croissance de ses investissements de 31,3%, toujours pour le mois d’août. Certains médias mettent en avant des raisons politiques voire géopolitiques, d’autres mettant l’accent sur la concurrence de plus en plus vive du capital chinois autochtone versus les capitaux étrangers.

[18/09/2014] Chine-Irak

Selon des informations non recoupées (Reuters) et non confirmées par la Chine, cette dernière, par l?intermédiaire de ses compagnies pétrolières Sinopec et CNPC, serait en négociation avec les autorités du Kurdistan irakien pour la livraison de brut. Or, Bagdad refuse l?autonomie de décision au Kurdistan pour la fourniture de…

Voir l’article original 86 mots de plus

WJC Le Pape Droits ; Crif

Le Pape François a reçu dans sa résidence mercredi soir une délégation internationale de 40 dirigeants juifs avant Rosh Hashana, le Nouvel An juif qui commence la semaine prochaine. Les présidents du Congrès Juif Mondial, Ronald S. Lauder, et du Congrès Juif Latino-américain, Jack Terpins, ont présenté au chef de l’Eglise catholique un certain nombre de cadeaux, y compris un gâteau au miel traditionnel.

Au cours de leur conversation, le Pape notamment soulevé la question de la persécution des chrétiens au Moyen-Orient et a déclaré à la délégation : «Comme vous [les Juifs] avez souffert dans le passé, les chrétiens sont aujourd’hui dans la souffrance dans de nombreuses régions du monde.  »

La rencontre avec le Pape François a eu lieu dans la maison d’hôtes Santa Marta dans un cadre informel et a duré 40 minutes. Parmi les participants figuraient de nombreux chefs de la communauté juive…

Voir l’article original 16 mots de plus

Les députés viennent d’adopter le projet de loi sur le terrorisme après les débats que vous avez pu suivre ces derniers jours sur ce flux ou en suivant le hashtag #PJLterrorisme sur Twitter. Voici notre compte-rendu.

Art. 3 Diffuser des plans de bombes en ligne devient un acte de terrorisme

Les députés viennent d’adopter l’article 3. Cet article va qualifier d’acte de terrorisme le fait de diffuser sur Internet des plans de fabrication de bombes, exception faite lorsque cette diffusion vise les professionnels du secteur. Ces faits sont déjà punis dans le Code pénal par trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende, mais l’assimilation de cette diffusion à des actes de terrorisme permettra d’appliquer aux auteurs toute la rigueur des procédures pénales liées au terrorisme.

Art. 4 Provoquer ou faire l’apologie du terrorisme sur Internet

La députée Isabelle Attard regrettera : avec cet article « vous tentez de punir la propagande terroriste comme s’il existait une définition claire la concernant ». Et pour cause, le texte indique que provoquer sur Internet à des actes de terrorisme sera puni de 5 ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende. Quand ces provocations ou simplement leur apologie auront lieu sur un site accessible à tous et donc public, les peines sont portées à 7 ans d’emprisonnement et 100 000 euros d’amende. Dans ce texte, la diffusion sur Internet devient donc une circonstance aggravante.

Sur cette question, la députée apparentée EELV, note : « celui qui est prêt à déverser sa haine sur Internet, il faut le remercier » puisqu’il aide la police à tracer son auteur. « L’usage d’internet, c’est une traçabilité simplifiée ». Internet « doit être une circonstance atténuante car il facilite le travail de la police ! » Le député Nicolas Dhuicq (UMP) ne partage pas cette opinion : « la traçabilité sur Internet n’est pas si facile, sinon les services de certains pays qui ont subi des attaques dans la cyberguerre seraient bien contents d’avoir la recette pour pister le message. »

Pierre Lellouche (UMP) « cet article 4 est salutaire […] il faut endiguer la propagande terroriste sur Internet. J’ai été choqué à la vue de ces vidéos de français qui se livrent depuis l’Irak ou la Syrie à des crimes. » Il ajoutera « J’espère que cet article s’appliquera à Dieudonné »  pour son jeu de mot sur « Feu » Foley (le nom du journaliste égorgé).

Christian Paul (PS) qui marque là sa première intervention sur le texte, a critiqué un autre point de cet article : ceux qui provoquent ou glorifient les actes de terrorisme étaient déjà punissables dans le cadre de la loi de 1881 sur la liberté de la presse. Mais l’article 4 veut faire basculer ces délits dans le Code pénal afin de leur appliquer des règles de procédure plus musclées. Notamment des saisies, le mécanisme de la comparution immédiate et des délais de prescription allongée. « Avant de modifier cette loi, ou de l’extraire de cette loi, des faits d’incitation ou d’apologie au terrorisme, il est très important de faire la démonstration que c’est nécessaire. Je n’ai pas entendu la démonstration que c’était nécessaire en tout cas pour l’apologie du terrorisme. »

La deuxième question soulevée par le député, au titre de Président de la Commission des libertés numériques, porte sur les circonstances aggravantes : « La question du terrorisme ne doit pas être obscurcie par une sorte de diabolisation voire croisade contre les réseaux numériques. Ces réseaux contribuent à la diffusion des contenus abominables, mais cette circulation des faits on peut la trouver sur d’autres supports, livres, tracts, chaînes de TV. S’il faut aggraver les peines, on peut y penser, mais prévoir une telle circonstance aggravante pour INternet peut procéder d’une simplification de la réalité. » Il va défendre l’idée d’une suppression de cette circonstance aggravante dédiée à Internet. « il y a un principe d’égalité devant la loi pénale sans qu’il y ait une différence de traitement injustifiée. » C’est selon lui « une question de neutralité technologique ».

Pour Marie-Françoise Bechtel (MRC) « la liberté de la presse est une et indivisible mais les temps ont changé. » Elle est favorable à l’exfiltration de cette incrimination de la loi de 1881 vers le Code pénal. « Aujourd’hui le contenu de la communication ne peut plus être séparé du canal. » Selon elle, « si le médium est le message, alors il faut aller au bout de cette constatation. » Internet « peut être un instrument redoutable » assure-t-elle.

Puis le député Marsaud (UMP) évoque « cet intellectuel autoproclamé à chemise blanche qui appelle à l’insurrection depuis un hôtel de Benghazi, l’étranger. » Est ce de l’apologie du terrorisme ?

 

Bernard Cazeneuve

Pour Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur, le champ d’application des textes ne change pas avec ce basculement. « Il s’agit de tenir conséquence de la stratégie médiatique des groupes terroristes, il nous faut appliquer des techniques d’enquêtes indispensables comme les interceptions. » Il est difficile de distinguer l’apologie de la provocation, les deux peuvent se trouver mêlées. Il s’oppose donc aux arguments de Christian Paul : en laissant l’apologie dans la loi de 1881, on se priverait d’efficacité. « En aucun cas, la protection de la presse et la liberté de la presse et d’information ne sont alertées par cette infraction qui doit exiger un élément intentionnel terroriste. Nous ne remettons pas en cause la liberté de la presse. » Dire que la liberté de la presse sera menacée par ce projet de loi est pour lui « une contre-véritée absolue. »

Et Internet ? Le Ministre de l’Intérieur souligne que l’usage d’internet est déjà une circonstance aggravante dans plusieurs textes, notamment en matière de proxénétisme. Le message émis par une personne est susceptible d’être multiplié à l’infini avec Internet. « Peut-on considérer comme légitimement que le fait que nous prenions des dispositions pour responsabiliser les FAI et les hébergeurs au risque que représente pour les libertés publiques, les valeurs humanistes, la diffusion d’images qui sont de véritables appels au crime, que cela puisse constituer une forme d’atteinte aux libertés publiques relève d’une logique à laquelle j’ai du mal accéder. »

« Il n’y a rien qui remette en cause la liberté d’expression dans ce texte. Nous demandons le blocage des sites faisant l’apologie quand les hébergeurs ne font rien eux-mêmes. J’incite Internet à s’autoréguler », affirme Cazeneuve, les armes de son texte sur la tempe des intermédiaires techniques.

Laure de la Raudière (UMP) soulignera aussi qu’ « Internet n’est qu’un moyen. l’effet multiplicateur d’Internet par rapport à d’autres médias, radios, ou TV, n’est pas démontré. » La députée propose donc d’aligner les peines, sans tenir compte du canal, sans circonstance aggravante liée à la diffusion en ligne. Ce texte créé une police privée jure-t-elle : « Certains hébergeurs commencent à se censurer eux-mêmes avec des textes faisant référence à la pédophilie. On est dans une déviance ! » Et d’un point de vue technique « il existe trois technologies majeures de blocage. Elles sont inefficaces. Vous ne trouverez pas un seul expert en sécurité pour dire qu’elles sont efficaces, sauf l’inspection de contenu utilisée dans les pays totalitaires. » La députée réclame des explications sur le blocage qu’il entend activer sur l’article 9, qui ne sera abordé qu’à la fin des débats : cela passera par les DNS et non pas par une inspection profonde des paquets (DPI) ou l’IP.

PLUS sur http://www.nextinpact.com/news/89946-projet-loi-sur-terrorisme-en-temps-reel-articles-deja-votes.htm

Cybercriminalité

Le projet de loi de lutte contre le terrorisme a été adopté cette semaine en première lecture à l’Assemblée nationale. A nouveau revient sur le tapis le principe du blocage administratif sans passer par le juge judiciaire. Le blocage se fera au niveau DNS ce qui est loin de faire l’unanimité chez les députés qui connaissent un peu la question.

Lire

Voir l’article original

Mes coups de coeur

par Sophie Chapelle

Les terres agricoles ne sont pas les seules cibles de puissants intérêts privés, de grandes entreprises ou de gros investisseurs. Littoraux, mangroves ou récifs coralliens sont aussi convoités. Au nom de la défense de l’environnement et de la préservation de la biodiversité, la mise en place de quotas de pêche, de réserves naturelles maritimes ou d’élevages géants favorisent le contrôle des bords de mer et des eaux continentales par une poignée d’acteurs privés. Aux dépens des communautés locales et des millions de petits pêcheurs qui vivent de la mer et voient leurs droits et leurs cultures bafoués. Un nouveau rapport lève le voile sur cet accaparement des mers.

La suite sur : http://www.bastamag.net/Accaparement-des-mers-une-menace

Voir l’article original

Algérie Résistance

AE911

La tragedia del 11 de septiembre de 2001, va mucho más allá de la muerte de los que murieron en las torres y las muertes de los bomberos y socorristas que sucumbieron a las enfermedades causadas por la inhalación de polvo tóxico. Durante trece años, una nueva generación de estadounidenses ha crecido con el mito de que los sucesos del 11 de septiembre se han utilizado para crear un estado de la guerra en la policía estadounidense.

Los regímenes corruptos de Bush y Obama utilizaron el 9/11 para matar, mutilar, despojar y desplazar a millones de musulmanes en siete países, ninguno de los cuales tenía nada que ver con los sucesos del 9/11.

Una generación de estadounidenses ha nacido en desprecio y la desconfianza de los musulmanes.

Una generación de estadounidenses ha nacido en un estado policial en el que ya no existe privacidad ni las medidas de protecciones constitucionales.

Voir l’article original 2 004 mots de plus

Cybercriminalité

Abus de position dominante, antitrust, moteur de recherche puissant… une nouvelle fois, Google est au cœur des préoccupations. Et ce géant n’a pas fini de faire parler de lui. Aujourd’hui, la société de Mountain View est dans la ligne de mire du gouvernement de la chancelière Merkel. Et pour cause, Google dispose d’un moteur de recherche très puissant et qui d’après, Heiko Mass, le ministre de la Justice, joue un rôle important sur le développement économique. Il suspecte, par ailleurs, ce géant de créer la publicité excessive de ses services.

Lire

Voir l’article original

Un dessin par jour

image

Il revient. Comme si on ne s’y attendait pas un peu…
Merci à Cyril pour l’idée de départ.

Voir l’article original

Mes coups de coeur

par Vinciane Jacquet

Du 30 août au 4 septembre s’est déroulée à Tel-Aviv une formation tous frais payés par le gouvernement israélien pour « apprendre à parler d’un conflit de manière neutre et professionnelle ». Au programme, des conférences sur le terrorisme et les sujets militaires et politiques, un « tour stratégique » de Jérusalem et des zones de conflit, et des rencontres et échanges avec des leaders politiques, des universitaires et des journalistes israéliens. Trente journalistes du monde entier, triés sur le volet, y ont participé.

La suite à lire sur : http://orientxxi.info/magazine/comment-israel-forme-des,0675

http://www.michelcollon.info/A-quoi-sert-la-hasbara-propagande.html

http://israelpalestine.blog.lemonde.fr/2012/11/16/la-hasbara-lautre-arme-disrael/

Voir l’article original

Photo: http://www.lepoint.fr/images/2012/08/14/libye-syrie-bhl-654484-jpg_449042.JPG

 

Sauver Bernard-Henri Lévy malgré lui…

J’en veux à Bernard-Henri Lévy.

Depuis plusieurs mois, je m’étais promis de ne plus faire un sort à certaines de ses interventions tant écrites qu’orales et il me semble que j’avais tenu parole. Ce n’était pas trop difficile car cet intellectuel omniprésent, même s’il est infiniment contestable et que la contradiction l’affecte peu, fait partie de cette catégorie d’adversaires estimables malgré tout, estimés en dépit d’eux-mêmes. Ce n’est pas la même chose d’avoir une controverse avec lui ou avec, par exemple, Sihem Souid !

Il n’empêche, je ne devrais pas être seul à dominer mes pulsions et lui-même devrait mettre du sien pour faciliter cet exercice de maîtrise sur moi-même.

J’avais senti monter le danger, d’abord avec l’excellent entretien dont le questionnement de Vincent Trémolet de Villers lui avait offert l’opportunité (Le Figaro). Je n’avais pas jugé Bernard-Henri Lévy convaincant dans sa réponse sur la responsabilité politique qu’on pouvait lui imputer au regard de la situation chaotique voire désespérée de la Libye aujourd’hui. Ses variations sur Goethe – nous aurions le désordre sans l’injustice actuellement alors qu’on peut constater au contraire le cumul de ces désastres – et sur le fait que grâce à Nicolas Sarkozy et lui-même, la Libye ne subirait que le chaos alors que la Syrie pâtirait du chaos avec en plus le monstrueux Califat islamiste, ne me paraissent pas à la hauteur de sa dialectique habituelle. Il serait vain de lui reprocher de ne jamais se remettre en cause, de ne jamais penser contre soi : il ne l’a jamais fait ; il accomplirait à son encontre un crime de lèse-majesté.

On aurait pu espérer tout de même de sa part, alors qu’il a eu une influence directe et opératoire sur l’ancien président Sarkozy pour cette catastrophe de 2011, une contrition de bonne foi, une repentance même de pure forme. Car un intellectuel qui fait plus que conseiller le Prince, qui le met en mouvement, doit encourir les mêmes foudres que ce dernier en cas d’échec grave. Et celui-ci est éclatant en Libye, la comparaison entre hier et aujourd’hui est suffisamment éclairante sur ce plan (Europe 1, mon Parti pris avec Patrick Roger).

La coupe a débordé sur France Info le 17 septembre quand Bernard-Henri Lévy a été l’invité de la journée de cette radio revivifiée dans la rubrique : Un monde d’idées, sous l’honneur insigne de l’appellation d’être un « défricheur d’avenir ». A mon sens, il l’est bien moins qu’un vibrion brillant du présent mais là n’est pas l’essentiel.

Tard dans la soirée, sans doute fatigué, Bernard-Henri Lévy a répété, face à un Olivier de Lagarde remarquable – n’abusant pas des flatteries médiatiques, je dois être cru – sa même antienne sur la Libye. Les auditeurs n’avaient aucune raison d’être davantage convaincus qu’à la lecture de l’entretien du Figaro. Devant les ruines, j’ai le regret de devoir le souligner : le même contentement de soi.

Mais le comble a été atteint quand il s’est agi de Marine Le Pen, du Front national et de leurs électeurs. Certes je ne méconnaissais pas l’hostilité de Bernard-Henri Lévy à l’égard de ce parti et de sa présidente et je peux parfaitement la comprendre dès lors qu’elle demeure dans son domaine politique et ne vise pas à dénier aux journalistes le droit d’informer.

Qu’on en juge. Bernard-Henri Lévy avait reproché à certaines radios et notamment France Info, d’avoir diffusé le fait que si le FN se trouvait un jour en position d’exercer le pouvoir, Marine Le Pen accepterait de cohabiter avec le président de la République. Il déplorait qu’on ait ainsi fait apparaître comme plausible ce qui était inconcevable.

Il a renouvelé ce grief face à Olivier de Lagarde qui, dans une passe d’armes courtoise mais vigoureuse a su évidemment lui damer le pion en lui rappelant que le métier de journaliste imposait des devoirs et en particulier celui de ne pas laisser sur la touche démocratique et médiatique la représentante de quelque 25% de l’électorat, et donc d’informer à son sujet.

Je n’ai pas reconnu Bernard-Henri Lévy dans sa réplique. En général il n’est jamais étranger à une forme de rationalité même engagée. Quelle surprise de l’avoir entendu totalement s’égarer : les journalistes avaient le devoir d’inviter Marine Le Pen mais le droit – on saisissait que pour lui il s’agissait d’un devoir – de lui opposer que son programme était « nul ».

Cette réflexion est tellement absurde qu’elle pourrait prêter à sourire si elle n’émanait pas de quelqu’un que les médias s’arrachent sans prendre garde au fait qu’ils amplifient ainsi un narcissisme et une surabondance, qu’ils feignent bien sûr de dénoncer tête reposée et l’intéressé absent.

Que signifie cette dernière foucade, brutalement interprétée ? Qu’on doit convier Marine Le Pen au nom de la démocratie mais la contredire au nom de Bernard-Henri Lévy !

Les électeurs du FN, pour lui, « savent ce qu’ils font » et il y a là une totalité malfaisante, Marine Le Pen comprise, qui appelle moquerie et indignation.

Je ne parviens pas à me résoudre, encore moins de la bouche d’un intellectuel qui a beaucoup de pouvoir, qui dispose de tant de relais, qui est sollicité, courtisé, montré dans le mondain comme dans le conceptuel, qui, avec ces privilèges, devrait se garder de toute arrogance, à ce verbe et à ces appréciations condescendantes, méprisantes. C’est une faiblesse insigne de la supériorité, quand elle n’est pas que celle du mérite et du talent, d’adopter une posture aussi médiocre, aussi vaniteuse. Celui qui abaisse, c’est qu’il est bas, a écrit Henry de Montherlant.

Je n’oserais lui faire ce grief.

Je persiste. Je veux bien sauver Bernard-Henri Lévy malgré lui mais il doit nous aider.

Ma Photo

Philippe Bilger

http://www.philippebilger.com/

000000000000000000000000000000000000000000

logo_isranews_dark_302x67
Liban-sud : mouvements israéliens à la frontière
D’intenses mouvements militaires israéliens ont été constatés vendredi au niveau des fermes de Chebaa et du plateau du Golan, à la frontière du Liban-sud, rapporte l’Agence nationale d’information (Ani, officielle).
Manuel Valls s’emploie à rassurer une communauté juive inquiète
Le Premier ministre, Manuel Valls, s’est employé jeudi soir à rassurer une communauté juive de France inquiète, devant laquelle il s’est engagé à remettre à plat le plan national d’action contre le racisme et l’antisémitisme, « pas à la hauteur des enjeux ».

Source: Collapse.com

A police chief in Wisconsin has taken a stance you might not expect from someone in his position. He thinks marijuana should be legal in his state.

According to the Wisconsin State Journal, Madison Police Chief Mike Koval believes marijuana should be legal in The Badger State.

“We’ve done such an abysmal job using marijuana as a centerpiece of drug enforcement, that it’s time to reorder and triage the necessities of what’s more important now,” Koval told the Wisconsin State Journal.

As noted in the report, Koval believes taxes from weed sales should be used to fund drug treatment and expand the capacity of drug court programs that keep addicts out of the criminal justice system.

But don’t count your blessings just yet if you’re hoping for legal marijuana in the state. According to the story, State Representative Melissa Sargent (D-Madison) has introduced a bill…

Voir l’article original 89 mots de plus

le monde à l'ENVERS

Pendant la cérémonie des obsèques de Nelson Mandela, en conversation détendue avec Hollande, «Sarkozy lui détaille la somptueuse propriété que le roi du Maroc met à disposition de sa famille».

MOHAMED VI ET SARKOZY

Le fait, peu honorable pour le souverain marocain et, en même temps, révélateur de la connivence de Paris avec Rabat, est rapporté par Valérie Trierweiler, témoin de premier plan – en qualité d’ancienne compagne du président François Hollande – dans son livre Merci pour ce moment, qui fait des ravages en France actuellement.

Voir l’article original 377 mots de plus

Global News

MONCTON, N.B – Scottish Maritimers are watching closely as votes are counted in a historic referendum on whether to end Scotland’s 307-year-old union with England.

The Scottish culture is deeply rooted in Maritime history. Scottish settlers arrived on Maritime soil in the 1620’s and people continue to celebrate that strong Scottish ancestry today.

Kevin MacLeod piped a tune Thursday in memory of his late father, who would have turned 73 years old.

« He was proud of his heritage, we watched the pipe bands play at the Christmas parades back in the 70’s, » MacLeod told Global News.

Which is part of the reason he opened a Scottish novelty shop in Moncton seven years ago.

He’s not sure what his father would think as the excitement and anxiety mounts in the United Kingdom. But he says if Scotland gains its independence, it could pay off for his business.

« I hope that the pound drops because we…

Voir l’article original 184 mots de plus

civilwarineurope

imageVoiture brûlée, jet de projectiles, pare-brise brisé: le secteur de la porte d’Italie, dans le XIIIe arrondissement de Paris, s’est enflammé la nuit dernière. Un groupe de plusieurs dizaines de jeunes du quartier s’en est pris à des pompiers, appelés pour une voiture en feu, rue Paul-Bourget.

Appelés en renfort, les policiers, tout comme les pompiers ont été contraints de se replier quelques centaines de mètres plus loin, porte d’Italie, avant que les jeunes s’éparpillent, sans faire de blessés. Ces violences pourraient être liée à une course poursuite entre la police et l’un des meneurs du quartier, il y a deux jours, dans laquelle le jeune homme avait chuté de son scooter et s’était blessé.

L’incendie de la voiture rue Paul-Bourget pourrait avoir été provoqué intentionnellement, pour attirer les forces de l’ordre dans un guet-apens.

Source : http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-policiers-et-pompiers-attires-dans-un-guet-apens-18-09-2014-4145183.php

Voir l’article original

KTLA

[Breaking news alert, 6:47 p.m.]

The White House says President Obama will make a statement at 7 p.m. ET from the State Dining Room on the passage of the Senate bill that approves the president’s request to arm and train Syrian rebels to fight ISIS.

[Breaking news alert, 6:42 p.m.]

The Senate on Thursday gave final congressional approval to the President’s request to arm and train Syrian rebels to fight ISIS.

[Original story published at 6:19 p.m. ET]

The U.S. military has everything it needs to strike ISIS targets inside Syria, a plan that officials told CNN on Thursday is still waiting for President Barack Obama’s signoff.

The news came as the terror group that calls itself the Islamic State advanced its grip on portions of Syria and Iraq, seizing 16 predominantly Kurdish villages near the Turkish border.

The move by ISIS was just one in a series of developments…

Voir l’article original 1 557 mots de plus