Archives de 10 septembre 2014

00000000000000000000000

Cellule44

Intervenant, le 10 septembre 2014, devant une réunion à huis clos des parlementaires républicains, puis devant les membres de l’American Enterprise Institute, l’ancien vice-président Dick Cheney a mis en cause l’aptitude du président Obama à vaincre l’Émirat islamique.

Selon lui, la politique d’Obama a consisté à soutenir partout dans le monde arabe les prétentions des Frères musulmans qui sont à l’origine de tous les groupes terroristes.

Jusqu’ici, la tentative et l’échec de la Maison-Blanche à porter partout au pouvoir les Frères musulmans (le « printemps arabe ») n’était pas évoquée à Washington. Le parti républicain compte en faire un thème de sa campagne pour les élections législatives de mi-term.

Voir : « Quelques liens entre l’administration Obama et les Frères musulmans », « Un Frère musulman membre du Conseil de sécurité nationale des États-Unis », Réseau Voltaire, 8 novembre 2013 et 25 juin 2014.

Voir l’article original

STOP GAZ DE SCHISTE ! (Ni ici Ni Ailleurs)

Fini les blagues. Le conservateur Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, qui remplacera José Manuel Barroso à la tête de la Commission européenne le 1er novembre, a présenté mercredi 10 septembre, son « collège » de 26 commissaires. A l’énergie et au climat, c’est l’espagnol Miguel Arias Cañete qui est proposé. Mais son pedigree en fait bondir plus d’un.

4485214_5_5db5_jean-claude-juncker-le-10-septembre-a_c4768f80ce86594805c68d3e19db8d70Dans les instants qui suivent la publication de la composition de l’équipe Juncker, la twittosphère s’agite. En France, l’ex-ministre de l’Écologie et de l’Énergie fait les questions et les réponses.

Un peu plus tôt, le journaliste Idafe Martin Pérez publiait l’extrait d’une déclaration d’intérêt de son compatriote M. Arias Cañete  mettant en évidence ses liens avec l’industrie des hydrocarbures.

Voir l’article original 167 mots de plus

 

Quand Londres et les capitales occidentales découvrent la barbarie djihadiste

Par Hassane Zerrouky
Quand on écoute David Cameron fustiger les «terroristes » et affirmer qu’«avec l’Etat islamique, nous sommes confrontés à la menace la plus grave que nous ayons jamais connue», ou Barack Obama dénoncer la barbarie de l’Etat islamique (EI) après l’exécution barbare de James Foley et avant-hier celle de Steven Sotloff on a envie de lui dire en face : arrêtez de mentir à vos opinions publiques ! Le même reproche peut être fait à Hollande et, partant, à tous ces dirigeants occidentaux qui feignent d’avoir pris la mesure de la menace djihadiste alors qu’ils sont plus que responsables dans l’émergence du terrorisme islamiste et de la déstabilisation du Proche et du Moyen-Orient. Rappelons que c’est un certain ZbigniewBrzezinski, ancien conseiller à la sécurité nationale de Jimmy Carter et conseiller de Barack Obama pendant la dernière campagne présidentielle, qui a été dans les années 1970 le promoteur de la doctrine de la ceinture verte consistant à utiliser la mouvance islamiste, avec pour pays pivots les pétromonarchies du Golfe, la Turquie et le Pakistan, pour combattre le communisme soviétique. L’Afghanistan aura été le terrain d’expérimentation de cette stratégie. Et depuis, malgré l’effondrement de l’URSS et la fin de ce qu’on appelait le «camp socialiste» en Europe de l’Est, Washington et ses alliés ont poursuivi cette stratégie à l’endroit des pays arabes et musulmans dotés de régimes autrefois alliés de Moscou. Dans leur ligne de mire, la Syrie, l’Irak, l’Algérie malgré le virage droitier de Chadli Bendjedid, pays dirigés par des régimes autoritaires et corrompus, auxquels Washington préférait des régimes islamistes. C’est d’ailleurs ce qu’a réaffirmé l’ancien secrétaire d’Etat-adjoint de Bill Clinton, Robert Pelletreau, souhaitant ouvertement l’émergence de régimes islamistes allant du golfe Persique à l’Atlantique parce que, estimait- il, ils seront favorables aux intérêts US. Pour en revenir à David Cameron, rappelons que Londres était la plaque tournante de l’islamisme mondial dans les années 1980 et 1990. Côté algérien, le FIS, l’AIS et le GIA avaient pignon sur rue, éditant des documents comme «Al Ansar», «Etbicira» et autres, dans lesquels ils revendiquaient leurs actes en toute impunité. Il en va de même de leurs mentors, l’Egyptien Abou Hamza, le Jordanien Abou Qoutada ou le Syrien Omar Bakri, qui ont légitimé par des fatwas les massacres commis dans la Mitidja et les attentats du djihad islamique en Égypte, avant de légitimer l’attentat du World Trade Center. Rappelons simplement que pour ces djihadistes radicaux, ayant bénéficié du gîte et du couvert à Londres, la Palestine ne figurait pas au rang des priorités. Ainsi après avoir aidé à enfanter le monstre, les capitales occidentales feignent aujourd’hui de découvrir les horreurs sans nom commises par l’Etat islamique (EI) en Irak ! Or, quand ils ont décidé dès mars 2011 d’aider l’opposition syrienne en lui accordant une assistance militaire (logistique et technique), alimentant de fait la guerre civile en Syrie au lieu de peser de leurs poids pour contraindre les protagonistes syriens (pouvoir et opposition) à négocier, ils savaient de quoi il retournait. Ils savaient, en outre, que les volontaires étrangers venant s’enrôler dans les rangs de l’EI ou du Front al Nosra, ainsi que les armes, transitaient (et transitent) par la Turquie et la Jordanie. Chacun sait que le sud de la Turquie, pays membre de l’Otan, sert de base-arrière aux djihadistes de tout poil, et qu’Ankara ne fait rien pour intercepter ces «volontaires» venus d’Europe, du Maghreb et d’Asie centrale pour rejoindre les rangs de l’EI du Front al Nosra. Ils savaient et savent que les djihadistes avaient pris le pas sur l’Armée syrienne libre (ASL) et qu’ils commettent des crimes de masse. Comme ils savent que ces fous furieux sont financés et armés par les pétromonarchies du Golfe ce que le sommet de la Ligue arabe de Doha en mars 2013 a publiquement officialisé. Mesures approuvées par John Kerry affirmant que «le président Obama a dit clairement que les Etats-Unis ne font pas obstacle aux pays qui ont pris la décision de fournir des armes [aux rebelles], que ce soit la France, le Royaume-Uni, ou d’autres». Dans leur sordide logique, Washington et ses alliés européens et arabes pensaient que l’établissement du califat à cheval sur l’Irak et la Syrie allait permettre de prendre la Syrie en étau et précipiter la chute du régime de Bachar. Le résultat : ils ont permis au régime syrien de se refaire une virginité à bon compte en se présentant comme un rempart contre l’hydre salafo-djihadiste…
H. Z.

SOURCE: Le Soir d’Algérie

http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2014/09/04/article.php?sid=168095&cid=8

00000000000000000000000000000

Lisa Saoul Publié le mardi 09 septembre 2014 à 20h27 – Mis à jour le mercredi 10 septembre 2014 à 15h40

C’est le projet défendu par de célèbres personnalités. En Belgique, les dirigeants du futur gouvernement ne sont pas convaincus.

Des anciens chefs d’États et personnalités de renommée internationale ont remis hier leur rapport sur la drogue au patron de l’ONU, Ban Ki-Moon. Le pavé, intitulé Prendre le contrôle, traite d’un ambitieux projet : la création d’un nouveau régime de contrôle des drogues au XXIe siècle. C’est la première fois qu’un groupe de grands leaders réclame des changements radicaux en la matière.

Le rapport part d’un constat : les 40 ans de guerre contre le trafic de drogue ont été un échec : les drogues illégales et les consommateurs sont toujours aussi nombreux.

Les intellectuels préconisent donc une prise de contrôle des états, plutôt qu’un maintien de la situation actuelle et de ses dérives : marché noir, règlements de comptes, trafic, corruption, etc.

« En affaires, si l’une de nos entreprises est un échec, nous prenons des mesures pour identifier et résoudre le problème. Ce que nous ne faisons pas, c’est de poursuivre des stratégies qui sont des échecs, qui coûtent des sommes énormes d’argent et ne font qu’aggraver le problème », résume, sur CNN, Sir Richard Branson, membre de la Global Commission on Drug Policy et fondateur du groupe Virgin.

En Belgique, une telle initiative n’est pas à l’ordre du jour. La Liégeoise Christine Defraigne (MR), qui pourrait prochainement avoir une place une place de ministre dans le gouvernement fédéral, n’est pas convaincue par la démarche.

« J’attends de voir en quoi le feu vert aux drogues apporterait un plus dans la lutte contre les trafics et contre la criminalité… Je suis dubitative par rapport aux plus-values que ça apporte en terme de santé publique et de sécurité. On minimise les effets dangereux des drogues. Je suis globalement favorable à une tolérance zéro pour les dealers. »

Qu’en est-il des autres partis de la coalition suédoise ? « Je parle uniquement au nom de mon parti, le MR. Mais je pense qu’au nord du pays, en cette période de vaches maigres, on n’est pas prêt à dépenser des millions pour une expérimentation en ce genre. »

Il y a peu de chances, en effet, que Bart De Wever (N-VA) se montre favorable à une telle initiative. Le n°1 de la N-VA a récemment déclaré qu’il fallait appliquer la tolérance zéro à l’égard du cannabis à Anvers, en infligeant une amende de 75 € à toute personne interpellée pour détention d’une faible quantité de ce stupéfiant.

source: http://www.dhnet.be/actu/monde/les-etats-futurs-vendeurs-de-cannabis-540f469f357030e6103ea07b

LIRE aussi: http://www.dhnet.be/actu/societe/pour-ou-contre-l-etat-dans-le-role-vendeur-de-cannabis-540f464435708a6d4d54ec12

et

MAROC: l’une des richesses du roi, c’est le commerce international de la drogue (Narcotrafic)..

00000000000000000000000000000

Pologne : le Premier ministre Donald Tusk présente sa démission pour rejoindre la présidence du Conseil européen

Aujourd’hui, 10:12
La Russie ne veut pas l'isolement (sénateur russe)

La Russie ne veut pas l’isolement (sénateur russe)

La Russie est intéressée à maintenir la coopération avec l’Union européenne et ne veut pas l’isolement, mais, à la lumière de la situation actuelle, elle est disposée à défendre son économie et à développer les relations commerciales avec d’autres régions du monde, a déclaré mercredi la présidente du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) Valentina Matvienko.

Aujourd’hui, 09:59
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
RIA NOVOSTI
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
france
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Todas las noticias

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

0000000000000000000000000000000000000000000
Les représentants des musulmans de France prennent enfin la défense des chrétiens d’Orient mais pourquoi pas tous et si tard ?
De longs mois après que l’Etat islamique a commencé à imprimer sa marque en Irak et en Syrie, le Conseil français du culte musulman a enfin émis un appel solennel dénonçant « les actes terroristes qui constituent des crimes contre l’humanité ». Une condamnation qui n’est pas sans lien avec le changement de discours des Etats du Golfe, qui voient leur créature leur échapper.
La Turquie veut encore renforcer son contrôle sur internet
Le gouvernement islamo-conservateur turc a déposé un texte de loi destiné à renforcer un peu plus ses pouvoirs administratifs de contrôle d’internet, nouvelle étape du bras de fer engagé par le régime d’Ankara avec les utilisateurs des réseaux sociaux.

The Citizen Media

FSB official: « Something smells bad »

image

According to a Russian media report, at least 12,000 heavily armed Chinese troops have been moved to the border with Russia as tensions in the region continue to build.

The report cites the Russian FSB Border service as saying that Beijing began dispatching troops to the border on September 6, with 12-15,000 soldiers making the trip backed by heavy artillery.

According to a translated quote that the report attributes to a Russian border representative, it is not yet clear why the troops have been concentrated on the border but that “something smells bad.”

Written by Paul Joseph Watson
Read more at Infowars

Voir l’article original

histoireetsociete

 

Comment toute une génération post-soviétique a-t-elle changé d’avis sur les Etats-Unis d’Amérique ? Le journaliste Dmitri Sokolov-Mitritch exprime ici l’une des plus grandes désillusions du peuple russe depuis la chute de l’URSS.

Photo : Life, années 50

C’est que nous l’aimions, l’Amérique. Je me souviens parfaitement que nous aimions l’Amérique. Au début des années 1990, lorsque nous sommes entrés dans l’âge adulte, pour la majorité de mes amis la question de savoir ce qu’il fallait penser de la civilisation occidentale ne se posait même pas. On en pensait du bien.

Comment pouvait-il en être autrement ?

À la différence de nos grands-pères et même de nos pères, nous ne percevions pas du tout « la plus grande catastrophe géopolitique du XXème siècle » comme une catastrophe. Il s’agissait pour nous du début d’un long chemin. Enfin, nous nous extirpions de notre coquille soviétique pour partir à l’assaut…

Voir l’article original 1 505 mots de plus

Cellule44

Devant la négation toujours plus avant de nos droits les plus basiques, il n’y a qu’une seule solution efficace… Retirons notre consentement ! C’est parce que nous obtempérons aux injonctions des maîtres en place que nous nous enchaînons nous-mêmes. Il suffit de dire NON et avec ce non retentissant, de nous organiser, ensemble et solidairement afin de créer le contre-pouvoir permettant d’ignorer, en masse, les inepties d’uns système mortifère et agonisant.

Cette fenêtre d’opportunité se présente de plus en plus…

– Résistance 71 –

Un rapport de l’armée américaine pousse à la préparation des troupes en vue de l’occupation de grosses métropoles comme la ville de New York

“L’armée pourrait intervenir dans une de ces villes des demain” 

Paul Joseph Watson

8 Septembre 2014

url de l’article:

http://www.infowars.com/u-s-army-report-urges-preparations-for-troops-to-occupy-nyc-other-megacities/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Un rapport de l’armée américaine avertit que les troupes américaines doivent se préparer…

Voir l’article original 726 mots de plus

Global News

Prime Minister David Cameron is urging Scottish voters not to break up the British « family » in an independence referendum next week.

Writing in the Daily Mail newspaper, Cameron told Scots: « We desperately want you to stay; we do not want this family of nations to be ripped apart. »

Cameron and the leaders of the Labour and Liberal Democrat parties cancelled a weekly Parliamentary question session to make a late campaign trip to Scotland on Wednesday.

Polls suggest the two sides are neck-and-neck ahead of the Sept. 18 vote, which could end Scotland’s 307-year-old union with England.

Scottish nationalist leader Alex Salmond says visits by the unpopular English politicians could only help the Yes campaign. He said: « If I thought they were coming by bus, I’d send the bus fare. »

Voir l’article original

histoireetsociete

Le ministre français de la Défense : « Nous devons agir en ‪#‎Libye‬ » (Une Le Figaro)

« Le sud libyen est une sorte de hub où les groupes terroristes viennent s’approvisionner, y compris en armes, et se réorganiser. Leurs principaux chefs, l’émir Droughdal ou Mokhtar Belmokhtar, y transitent régulièrement. Au nord, les centres politiques et économiques du pays sont désormais menacés d’être contrôlés par ces djihadistes. Or la Libye est à la fois la porte de l’Europe et du Sahara. C’est aussi la zone de tous les trafics, à commencer par le trafic d’êtres humains dont le passage de la Méditerranée sur des embarcations de fortune finance massivement ces groupes», dit-il encore. Jean-Yves Le Drian juge que le dispositif militaire français au Mali, Barkhane, pourrait être amené à « monter vers le frontière libyenne ».

Le ministre français de la Défense : « Nous devons agir en #Libye » (Une Le Figaro) 

« Le sud libyen est une sorte de hub où les groupes terroristes viennent s'approvisionner, y compris en armes, et se réorganiser. Leurs principaux chefs, l'émir Droughdal ou Mokhtar Belmokhtar, y transitent régulièrement. Au nord, les centres politiques et économiques du pays sont désormais menacés d'être contrôlés par ces djihadistes. Or la Libye est à la fois la porte de l'Europe et du Sahara. C'est aussi la zone de tous les trafics, à commencer par le trafic d'êtres humains dont le passage de la Méditerranée sur des embarcations de fortune finance massivement ces groupes», dit-il encore. Jean-Yves Le Drian juge que le dispositif militaire français au Mali, Barkhane, pourrait être amené à « monter vers le frontière libyenne ».

Voir l’article original

Allain Jules

alexPar Alexandre Sivov
________________________________________________________________________________________ 

On peut dire que le cessez-le-feu dans le Donbass a fait long feu. En réalité, ça ne marche guère et c’était prévisible malgré les dires américains. Au préalable, le Kremlin a réussi à changer quelques personnalités au Donbass, en destituant ceux jugés «incontrôlables». Les destitués étaient ciblés. Il y a entre autres, le célèbre commandant en chef de rebelles Igor Strelkov. Ce dernier a été forcé de laisser sa place sous la menace de représailles en forme de cessation d’approvisionnement militaire russe, pratiquement inexistant pourtant. Ensuite, Poutine a forcé les insurgés considérés comme les plus «dociles» de signer à Minsk, un protocole d’accord dans lequel il y a un point sur le «statut spécial» de la région du Donbass, mais pas l’indépendance de la région.

Voir l’article original 460 mots de plus

Global News

Secretary of State John Kerry is in Baghdad for the first high-level U.S. meeting with Iraq’s new prime minister.

In a short visit Wednesday, the top U.S. diplomat will urge Iraqi Prime Minister Haider al-Abadi to take quick steps to ease sectarian tensions in the Shiite-majority nation. Kerry also will offer help in fighting the Sunni-dominated Islamic State militancy that has overrun parts of northern Iraq and Syria.

Key to calming tensions are plans to give Iraq’s law-abiding Sunnis more control over their local power structures and security forces instead of being dominated by Baghdad.

It’s hoped that will keep Iraqi Sunnis from joining the Islamic State group in defiance of the Shiite-led government.

Kerry’s visit falls on the eve of a U.S.-Arab nation meeting on defeating Islamic State militants.

Voir l’article original

Cybercriminalité

Spécialiste des questions de sécurité nationale, le député Jean-Jacques Urvoas défend le projet de loi anti-terrorisme de Bernard Cazeneuve, qui prévoit notamment de bloquer l’accès aux sites terroristes sur simple ordre de l’Etat. Mais lui-même doit s’en remettre à un dictionnaire de sociologie pour dire ce qui est du terrorisme…
20

Le député socialiste Jean-Jacques Urvoas est un habitué de la controverse lorsqu’il s’agit de défendre l’intensification de la lutte contre le terrorisme, au détriment des libertés. Nous l’avions-même expérimenté lors de la loi de programmation militaire, lorsqu’il oubliait au passage d’expliciter les fonctions qui l’amenaient à prendre position pour la surveillance accrue des internautes.

Lire

Voir l’article original

Actu-Chretienne.Net

De nombreux responsables du culte musulman ont pris la parole, ces derniers jours, pour condamner les exactions de l’Etat islamique. Une initiative que Jean-Marie Guénois regarde avec circonspection.

Voir l’article original 494 mots de plus

histoireetsociete

2

(1) : lutte contre  l’impérialisme et pour la paix

Rares furent les moments dans l’histoire mondiale où l’Humanité s’est vu confrontée à de tels périls. Les guerres et provocations impérialistes s’enchaînent à un rythme infernal. La rhétorique belliciste se diffuse. La course aux armements s’intensifie, les alliances militaires agressives comme l’OTAN se renforcent dans la course au militarisme, aux provocations visant notamment l’Europe de l’est, l’affrontement avec la Russie.

Les principales puissances impérialistes bafouent le droit international, créent, armes et financent des mercenaires et organisations ouvertement terroristes et fascistes, qu’elles disent après hypocritement combattre. 100 ans après la Première guerre mondiale, les tambours de guerre se font entendre de l’Orient à l’Europe, jusqu’au continent africain martyrisé.

Voilà le résultat de la brutale intensification de l’offensive impérialiste ! »

(2) : la cause des guerres, c’est le capitalisme !

Pour le dirigeant communiste portugais, le mal est dans le système économique capitaliste : « Cette offensive militaire se…

Voir l’article original 1 395 mots de plus

Analogie complète

La débilité atteint parfois des sommets, malgré le passé sulfureux de l’Iphone! Géolocalisation, envoi de données personnelles sur les réseaux, contrôle des fonctions du téléphone interdisant la prise de photos ou de vidéos, la marque ayant même été considéré comme étant une forme d’addiction suivant une étude… Ce qui n’empêche pas son succès, c’est tellement « in », « top », « cool » et j’en passe…

Mais le pire de tout, c’est qu’il y a des con-sommateurs prêts à payer une fortune pour acquérir le dernier avant les autres, pour preuve, à New York, 5 jours avant la sortie du terminal « bigbrotheresque » des files d’attente ont commencé à se former, certains ayant même été payé 2500 dollars pour attendre et être les premiers acheteurs!!!

iphone_empreinte_digitale_Big-Brother

 

Voir l’article original

Cybercriminalité

Etude annuelle 2014 du Conseil d’Etat – Le numérique et les droits fondamentaux – 460 pages

Le numérique, parce qu’il conduit à la mise en données et à la mise en réseau du monde, pose problème aux droits fondamentaux : il met en question leur contenu et leur régime. S’il renforce la capacité des individus à jouir de certains droits, comme la liberté d’expression, la liberté d’entreprendre, il en fragilise d’autres, comme le droit à la vie privée ou le droit à la sécurité. L’étude annuelle du Conseil d’État intervient alors qu’un triple basculement se manifeste dans les innovations techniques, dans l’économie et dans l’appréhension du numérique par la société. Face à ces bouleversements, l’étude s’attache à repenser la protection des droits fondamentaux et à répondre aux questions en débat : la neutralité d’internet, sa gouvernance, le «droit à l’oubli», la propriété des données, leur exploitation et agrégation en Big…

Voir l’article original 31 mots de plus

Solidarité Ouvrière

France 3 Pays de la Loire, 9 septembre 2014 :

Regain de tension, ce mardi matin à Carquefou, où les salariés de Imperial Tobacco (ex Seita) refusent toujours le plan de licenciements et de fermeture de l’usine, prévue en janvier prochain. Des négociations à la baisse seraient à l’origine de ce mouvement de colère.

La plus grande usine de cigarettes en France est toujours sous la menace d’un plan de licenciements : 327 emplois en jeu. Depuis le rachat par Impérial Tobacco, loin d’avoir cessé les fermetures d’usines, celles-ci, au contraire, s’accélèrent. Après Strasbourg et Metz en 2008, c’est le tour du site de Carquefou en 2014. Les salariés de la Seita sont en conflit depuis plusieurs mois avec leur direction. Le 28 mai dernier, ils avaient séquestré plusieurs cadres de l’entreprise avant de les relâcher. Aujourd’hui, les termes du plan social sont toujours en discussion, avec Impérial Tabacco, l’actuel…

Voir l’article original 73 mots de plus

civilwarineurope

imageLa signature du protocole de Minsk prévoyant l’instauration d’un cessez-le-feu entre l’armée ukrainienne et les insurgés du Donbass ne signifie pas la reconnaissance des républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, a indiqué mardi le porte-parole de la diplomatie ukrainienne Evgueni Perbeynis.

« Comme vous l’avez remarqué, le texte du protocole ne fait pas mention des prétendues républiques populaires de Donetsk et de Lougansk. Les citoyens Zakhartcheko et Polotnitzki [premiers-ministres de ces républiques, ndlr] ont signé le protocole sans indiquer leurs fonctions. Cela signifie donc que la signature de ce document n’entraîne pas la légitimation de ces groupes illégaux », a déclaré M. Perebiynis lors d’un point de presse.

Réunies vendredi dernier dans le cadre d’une rencontre du groupe de contact à Minsk, les représentants de Kiev et des forces d’autodéfense des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk ont signé un protocole prévoyant la mise en place d’un cessez-le-feu, l’octroi d’un…

Voir l’article original 40 mots de plus

Cybercriminalité

La lettre d’information Défense-Sécurité & Parlement consacre son numéro de la rentrée 2014 au combat contre la contrefaçon et à l’enjeu que représente cette lutte pour notre sécurité nationale.

La déléguée interministérielle à l’intelligence économique et Laurent Weill, Conseiller Senior à la D2IE pour le domaine Industrie & Services, y cosignent un article. Ils y développent l’idée selon laquelle la logique de réseaux qu’implique la contrefaçon, ainsi que « les problématiques économiques et sociétales qu’elle soulève sont autant d’éléments concourants à une stratégie d’intelligence économique. »

Accéder

Voir l’article original

Solidarité Ouvrière

Campagne Labourstart, 8 septembre 2014 :

Les travailleurs/euses des restaurants de stations-services Autogrill des Länder allemands de Thuringe et de Bavière sont en grève dans plusieurs établissements depuis avril, pour un total de plus de 1700 heures, pour obtenir de la direction qu’elle négocie la toute première convention collective qui permettrait d’améliorer leurs conditions de travail en fixant les rémunérations, les congés, les primes et le paiement des heures supplémentaires. Ces grèves prennent aujourd’hui de l’ampleur. De nombreux/euses employés/es d’Autogrill n’ont pas eu d’augmentation de salaires depuis plusieurs années et certains d’entre gagnent moins de 8,50 € de l’heure – le futur salaire minimum prévu par la loi en Allemagne.

Autogrill Allemagne fait partie de la Corporation Autogrill italienne, détenue en majorité par la Holding Edizione contrôlée par la famille Benetton. Premier opérateur mondial pour les services de restauration et de détail dédiés aux
voyageurs, Autogrill compte 62.000 employés/es…

Voir l’article original 56 mots de plus