Archives de 22 juillet 2014

afp-ba1f09f1f48a1610a23e450d24cdfa66cb3bf151

25 soldats israéliens tués, au moins trois autres blessés gravement

    Lundi 21 juillet : 14e jour de l’Opération « Bordure Protectrice », minute par minute

23h23 : Un membre du Hamas a démenti la rumeur des médias arabes selon laquelle le Hamas aurait accepté une trêve humanitaire à long terme

23h10 : Plusieurs routes frontalières avec Gaza fermées à la circulation par crainte d’infiltration terroriste vers Nahal Oz, au nord de l’enclave

22h50 : D’après la chaîne libanaise d’information Al-Mayadeen, proche du Hezbollah et de l’Iran, une trêve pourrait être instaurée demain à midi

22h00 : 11 morts du côté palestinien, dont 5 enfants. Plus de 100.000 déplacés selon l’ONU

19h50 : Sept officiers et soldats israéliens tués lundi matin en Israël et à Gaza, 25 au total. Au moins trois autres ont été gravement blessés

18h50 : Nouveau barrage de missiles dans tout le centre d’Israël (Goush Dan), deux missiles interceptés par le Dôme de Fer

18h30 : Obama envoie en urgence Kerry pour un cessez-le-feu immédiat

18h16 : Le Caire prêt à assouplir les conditions d’un cessez-le-feu, selon des responsables égyptiens cités par Reuters

18h10 : Deux roquettes interceptées par le Dôme de Fer au-desssus d’Ashkelon

17h25 : Khaled Mechaal, chef de l’aile politique du Hamas, s’exprimera lors d’une conférence de presse à 18HGMT, en direct du Qatar

17h33 : Autorisé à la publication : plus de 20 terroristes palestiniens ont été tués au 14e jour de l’opération Bordure Protectrice (selon l’armée israélienne)

16h05 : Le ministre israélien de la Défense Moshé Ya’alon ainsi que le chef d’état major Benny Gantz se sont rendus lundi à la frontière de Gaza

15h23 : Un hôpital abritant des roquettes du Hamas bombardé au centre de Gaza, au moins 4 morts et 15 blessés

13h36 : Plus de 510 Palestiniens ont perdu la vie depuis le début de l’offensive israélienne « Bordure protectrice » le 8 juillet, selon Médecins sans frontières (MSF). En outre, le ministère de la Santé du Hamas fait état de plus de 3.000 blessés

A lire sur le même sujet – Gaza: « journée la plus sanglante du conflit »

13h20 : « Un nombre significatif d’objectifs a été atteint et l’Opération sera étendue » a déclaré Benyamin Netanyahou, lors d’une visite dans le sud du pays.

12h18 : « Nous prendrons le contrôle de l’intégralité de Gaza s’il le faut » (Yuval Steinitz, ministre des renseignements & des Affaires stratégiques)

12h12 : Une roquette frappe une maison d’Ashkelon; pas de blessé

12h05 : Au moins 25 missiles tirés de Gaza sur Israël en quelques minutes, aucun blessé

11h50 : La radio militaire israélienne confirme des blessés parmi les soldats après la tentative d’infiltration déjouée de la matinée

11h43 : Sirène sur Jérusalem

11h42 : Au moins 2 missiles interceptés au-dessus de Tel Aviv, 1 autre s’abat sur un terrain vague

11h40 : Sirènes sur Tel Aviv et sa banlieue

11h35 : Salve de roquettes sur le sud et le centre d’Israël (Ashkelon, Ashdod, Yavne)

11h11 : Infiltration terroriste – Le tunnel utilisé par les terroristes sort de terre à 1 km de Sderot

10h12 : L’identité du septième soldat, qui fait partie des 13 tués à Sagiyah dans la nuit de samedi à dimanche, vient d’être autorisée à la publication. Le lieutenant-colonel Moshe Malko avait 20 ans et était originaire de Jérusalem.

10h00 : Les brigades Ezzedin Al-Qassam affirment dans un communiqué « avoir conduit une opération derrière les lignes ennemies » et qu’une jeep militaire israélienne avait été détruite.

Selon la branche armée du Hamas, cette attaque a été conduite en représailles au « massacre de Sagiyah »

09h40 : Mise au point – Dans la nuit, 53 sites terroristes ont été ciblés, dont 6 rampes de lancement de missiles; 2 usines de fabrication d’armes; 5 centre de commandement militaire du Hamas (porte-parole de l’armée israélienne)

09:37 : Alertes successives sur le sud d’Israël (Sderot, Conseil régional d’Eshkol, Shaar Hanegev et Hof Ashkelon)

08h50 : Il y a quelques instants, deux groupes de terroristes ont été repérés s’infiltrant sur le territoire israélien par un tunnel depuis le nord de Gaza. L’aviation israélienne a ciblé un des deux groupes, puis des soldats ont ouvert le feu sur le deuxième groupe. Dix terroristes ont été tués, l’armée ratisse la zone (source militaire israélienne)

08h43 : Infiltration terroriste depuis Gaza suspectée au sud ; l’armée ratisse la zone et ferme plusieurs routes

08h28 : L’identité du sixième soldat, qui fait partie des 13 tués à Sagiyah dans la nuit de samedi à dimanche, vient d’être autorisée à la publication. Max Steinberg avait 24 ans, ses parents vivent en Californie, il servait dans la brigade d’infanterie Golani

07h48 : Mise au point – Au moins 10 terroristes tués et trois soldats israéliens blessés dans des échanges de tirs à Sagiyah, dans la nuit. Une vingtaine de terroristes ont également été arrêtés.

08h00 : L’armée israélienne se prépare à démolir plusieurs tunnels à Sagiyah (source militaire israélienne)

07h42 : Les routes vers le sud d’Israël ont été fermées pour « raisons sécuritaires »; les habitants des localités israéliennes limitrophes de Gaza ont ordre de s’enfermer chez eux

07h22 : 9 Palestiniens tués dont des enfants dans un raid de l’armée israélienne à Rafah (ministre de la Santé du Hamas)

02:39 : Alerte rouge à Shaar Hanegev

02:26 : Alerte rouge à Sderot

01:30 : Alerte rouge à Shaar Hanegev; 2 roquettes interceptées par le Dôme de Fer au-dessus du Conseil régional en Shimon (sud)

00:57 : Alerte rouge dans la région de Shafir

00:40 : Le Conseil de sécurité de l’ONU tient une réunion d’urgence sur le conflit entre Israël et Gaza

00:32 : Alerte rouge dans la région de Shaar Hanegev

00:18 : Alerte rouge dans la région de Shaar Hanegev

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

00000000000000000000

carte-israel

Alors que se poursuivent les opérations terrestres israéliennes dans la bande de Gaza, la question de la « proportionnalité « de l’action israélienne est dans la bouche de tous les commentateurs et responsables politiques et sous la plume de tous les journalistes.

par Gerard Fredj

La question de la proportionnalité s’appliquerait donc sur l’équilibre des armements de chaque côté, et de manière sous jacente – il serait grossier de le dire ouvertement – le nombre des victimes chez chacune des parties.

Le Vice-Premier Ministre de la Grande-Bretagne, Nick Clegg a parlé de l’opération militaire israélienne contre le Hamas en des termes qui touchent à la définition du crime de guerre « Je pense maintenant que la réponse israélienne est délibérément disproportionnée, on assiste désormais à une forme de punition collective disproportionnée. »
Obama, qui a soutenu depuis son début ‘action militaire israélienne, a déclaré aux journalistes qu’il « encourage » le Premier ministre Netanyahu à «minimiser les pertes civiles. »
Plus de 500 palestiniens – dont bon nombre de membres des organisations armées- ont été tués, rien d’équivalent avec le nombre d’israéliens qui ont perdu la vie.
Serait-ce cela la définition de la proportionnalité?

En droit international, la proportionnalité ne concerne ni le nombre des victimes, ni celle de la souffrance des civils, ni une équivalence dans la sophistication des armes, mais la nécessité justifiée ou pas d’utiliser la force

On peut utilement se référer à des spécialistes de ces questions, dans leurs écrits, dont aucun ne concerne Israël et qui, à fortiori, s’appliquent à Israël.

Selon le Professeur Horst Fischer, directeur des études de l’Institut de droit international, spécialiste des conflits armés, et professeur adjoint à l’Université de Columbia, dans « Crimes of War Project »:

« Le principe de proportionnalité est présent dans presque tous les systèmes juridiques nationaux et sous-tend l’ordre juridique international. Sa fonction dans le droit interne est de lier les moyens aux fins … Dans la conduite de la guerre, quand une partie mène une attaque légitime contre un objectif militaire, le principe de proportionnalité entre en jeu chaque fois qu’il y a des dommages collatéraux, c’est-à-civil des pertes ou dommages causés à un objectif non-militaire … les attaques sont interdites si elles causent incidemment des pertes en vie civile, des blessures aux personnes civiles ou des dommages aux biens de caractère civil excessifs par rapport à l’avantage attendu par l’action militaire.
Cela crée une obligation permanente pour les commandants militaires d’examiner les résultats de l’attaque par rapport à l’avantage attendu ».

Ce qu’Israël fait par exemple lorsqu’il renonce à une attaque car des civils sont sur un toit ou des enfants y sont présents.

Selon les experts du « Council on Foreign Relations ».

« Selon la doctrine, un état est légalement autorisé à se défendre de façon unilatérale et corriger un dommage; la réponse est proportionnelle au préjudice subi.
La réponse doit également être immédiate et nécessaire, s’abstenir de viser des civils, et exiger suffisamment de force pour rétablir le statu quo ante »
La question centrale est donc l’intention de viser les civils, les tirs intentionnels qui visent à leur causer un dommage. Cela ne concerne pas la situation dans laquelle les civils sont au contraire utilisés par un des belligérants pour protéger les objectifs militaires ou servir de boucliers humains, que cela soit volontaire ou pas.
Par ailleurs, pour Israël, le statu quo ante est la situation dans laquelle aucun de ces citoyens n’est sous la menace effective de tirs de roquettes (75% de la population aujourd’hui).

Luis Moreno-Ocampo, Procureur de la Cour pénale internationale, a enquêté sur les allégations de crimes de guerre lors de la guerre en Irak en 2003, et a publié en 2006 un document de conclusion qui comprenant un passage sur la question de la proportionnalité.

 » En vertu du droit humanitaire international et du Statut de Rome, la mort de civils durant un conflit armé, bien qu’elle soit grave et regrettable, ne constitue pas en soi un crime de guerre.
Le droit international humanitaire et le Statut de Rome permettent belligérants de mener des attaques proportionnées contre des objectifs militaires, même lorsque l’on sait que cela peut occasionner le décès ou des blessures chez les civils.
Un crime se produit si il y a attaque intentionnelle contre des civils (principe de distinction) ou une attaque lancée sur un objectif militaire en pleine connaissance d’un risque manifestement excessif pour des civils par rapport à l’avantage militaire attendu (principe de proportionnalité) » .

Enfin , le docteur Françoise Hampton, de l’Université d’Essex (Grande Bretagne) a également traité du concept de « nécessité militaire » .
 » La nécessité militaire est un concept juridique utilisé en droit international humanitaire dans le cadre de la justification légale d’ attaques sur des cibles militaires légitimes qui peuvent avoir des effets néfastes, et même des « conséquences terribles » pour les civils et leurs bien.
Cela signifie que les forces militaires, dans la planification de leurs actions, les exigences de la mise en œuvre d’une situation militaire à un moment donné et les impératifs de remporter la victoire.
Ce qui constitue un objectif militaire va évoluer au cours d’un conflit. Comme certains objectifs militaires sont détruits, l’ennemi utilisera d’autres installations dans le même but, rendant ainsi les leur attaque justifiable en cas de nécessité militaire. Il existe un effet similaire sur la variable de détermination de proportionnalité. Plus grand sera l’avantage militaire attendu, plus importants seront les dommages collatéraux – souvent des victimes civiles –qui seront nécessaires ou justifiés ».

Les pertes civiles sont toujours à regretter- et même à pleurer.
Mais le droit démontre qu’Israël a le droit – et même le devoir vis-à-vis de ses civils- non seulement à l’autodéfense, à la légitime défense, à cette sa guerre d’autodéfense, en prenant en compte les questions de « proportionnalité » et de « nécessité militaire » – qui n’ont définitivement rien à voir avec les questions d’équilibre des forces ou du nombre de civils tués.

Qui plus est, en acceptant seul, à deux reprises, le principe d’un cessez le feu proposé par l’Egypte, en acceptant, seul, deux trêves humanitaires – immédiatement rompues par le Hamas -,en prévenant les populations civiles d’une attaque prochaine – mettant ainsi ses propres soldats en dangers en indiquant la localisation de leurs attaques futures – l’état d’Israël a démontré qu’il respectait les principes humanitaires en temps de guerre.

La question du déséquilibre des victimes civiles est un non-sens : ainsi, pour acquérir la légitimité du droit à se défendre, il devrait ainsi y avoir un « équilibre de la mort »?
Peut-on reprocher à Israël d’avoir investi dans un dispositif qui protègent les populations civiles, dans la défense passive, alors que les factions palestiniennes de Gaza n’ont investi que dans un armement à outrance en utilisant au contraire les civils comme boucliers humains des installations militaires?
(sources juridiques : International Policy Council)

SOURCE: http://www.israel-infos.net/article.php?id=10755

0000000000000000000000000000000000

amnestyAmnesty International dénonçait l’utilisation de ces armes par l’armée israélienne en 2009 dans la bande de Gaza :

« Outre le phosphore blanc, l’armée israélienne a utilisé diverses autres armes dans des zones civiles très peuplées de la bande de Gaza au cours du conflit de trois semaines ayant débuté le 27 décembre. […] Armes anti-personnelles conçues pour pénétrer une végétation dense, ces fléchettes ne devraient jamais être utilisées dans des zones civiles construites. Depuis plusieurs années, l’armée israélienne y a régulièrement recours dans la bande de Gaza. Dans la plupart des cas, leur utilisation se solde par des morts ou des mutilations. »

https://plus.google.com/u/0/+amnestyinternationaluk/posts

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

drapeau-europeen-flottant_imagelarge

C’est plus que probable, puisque cela ouvre les portes à toutes les dérives liberticides!

histoireetsociete

4-sebastopol-marine-russe-cassini
Est-ce qu’il n’y a que moi pour trouver l’UE de plus en plus abjecte ?… Ils savent parfaitement à quel point le fascisme règne à Kiev, qu’on attaque désormais la population civile à coup de missiles, à quel point la misère règne pour tous, le parti communiste est interdit et ces ordures en sont à monter la fable du « terrorisme » pour justifier leur crime, comme avec Cuba. Ils sont encore plus haïssables que les Etats Unis… la monstruosité et la servilité de surcroit dans le crime. (danielle Bleitrach)

L’Union européenne examinera la proposition de Kiev de classer les forces d’autodéfense populaire dans l’est de l’Ukraine parmi les organisations terroristes, indique le document sur l’Ukraine adopté mardi par les chefs de diplomatie des pays membres de l’UE.

Selon ce document, les ministres des Affaires étrangères ont vivement condamné les « activités illégales » des combattants pro-russes dans l’est de l’Ukraine, qui ont fait…

Voir l’article original 128 mots de plus

Gaza: plusieurs compagnies aériennes suspendent leurs vols vers Israël

Gaza: plusieurs compagnies aériennes suspendent leurs vols vers Israël

22:36   22/07/2014   PARIS/MOSCOU/WASHINGTON, 22 juillet – RIA Novosti

Des compagnies aériennes de plusieurs pays ont suspendu mardi leurs vols vers Israël pour des raisons de sécurité suite à la chute d’une roquette tirée depuis la bande de Gaza près de l’aéroport de Tel Aviv, rapportent les médias internationaux.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

000000000000000000000000000000000000000000000000

18:13Sky News Reporter Apologizes for Looking Through MH17 Victims’ Luggage

****************************************************************************

 

photo_bilger_1« Il était absurde d’interdire la manifestation du 19 juillet à Paris. »

Alors qu’une manifestation pro-palestinienne prévue pour le 23 juillet n’a pas été interdite, il est tout de même permis de s’interroger sur ce qui, depuis le 19 juillet, continue à donner de ce pouvoir, cette fois dans un domaine infiniment sensible et avec une matière politiquement et démocratiquement inflammable, une image d’amateurisme et, on peut le dire, de maladresse frôlant l’incompétence.

Il était absurde d’interdire la manifestation du 19 juillet à Paris. Il ne s’agit pas d’une critique facile parce que rétrospective. En France, celles qui se sont déroulées le même jour n’ont donné lieu à aucun incident notable et force est de considérer que le diktat parisien, incompréhensible et évidemment incompris, n’a pas été pour rien dans les débordements et les violences, « la guérilla à Barbès et à Sarcelles », l’agrégation à une multitude soucieuse d’en découdre seulement politiquement, hostile aux réactions d’Israël, furieuse, voire haineuse mais cependant pacifique, de voyous et de casseurs séduits par cette délinquance toujours à portée de violence dans les marges.

Le préfet de police Bernard Boucault, qui s’était déjà tristement illustré lors de la soirée du Trocadéro avec le PSG, a continué ce mélange qui semble caractériser son action : un défaut d’intuition et une totale inadaptation. Il serait peut-être utile d’en tirer les conséquences. Même la gauche pourrait se choisir des serviteurs plus efficaces pour la défense de l’ordre public.

Dans cette interdiction du 19 juillet, comment ne pas percevoir aussi une fâcheuse tendance de ce gouvernement qui, plus assez solide, plus assez assuré pour permettre des événements sans craindre d’être dépassé par eux, privilégie leur suppression, croyant ainsi se débarrasser plus aisément du problème alors qu’au contraire il va l’amplifier ? Il y a, dans cette immense maladresse qui avait le tort également d’accréditer le soupçon d’un deux poids deux mesures, une sorte de syndrome Dieudonné puissance treize ! Il est clair que la faiblesse éprouve le besoin d’interdire quand la sûreté est persuadée de savoir maîtriser les aléas de ce que l’esprit de liberté a dû autoriser.

Le ministre Bernard Cazeneuve, jusque-là excellent, a d’ailleurs emprunté ce chemin pour justifier l’interdiction, puisqu’il a invoqué qu’il y aurait eu « des cris de haine » au cours de cette manifestation et que la République ne saurait les tolérer. Et donc qu’il convenait de prendre les devants avec fermeté. Préventivement.

Pour ne pas aussi, paraît-il, laisser le conflit s’exporter en France alors qu’il s’y trouve comme chez lui depuis longtemps et qu’on doit seulement veiller à lui fixer des limites, à l’encadrer.

Ces motivations sont étranges qui, derrière leur apparence morale, laissent croire que les protestations collectives liées à un conflit brûlant, aussi tragiquement insoluble et opposant de tels fanatismes, auraient pu échapper, dans leur paroxysme, à une intensité certes scandaleuse mais inévitable.

C’était, à bon compte, valider un refus de cette manifestation en mettant en cause le principe même au coeur des manifestations : elles ne sont pas des parties de plaisir, des havres de paix et laissent venir à la surface, parfois, le pire qu’un pouvoir de bonne foi n’exploiterait pas parce qu’il est tout simplement indissociable de la normalité, de la roideur globalement acquises des défilés militants.

Prétendre aussi se servir de la délinquance périphérique pour accabler ceux qui sur le plan central soutenaient la cause pro-palestinienne, comme s’ils étaient responsables, voire complices des agressions et des dévastations que les bandes perpètrent avec un sadisme jouant de la confusion, n’est pas honnête.

Comme l’a rappelé avec force Pascal Boniface, on a le droit de critiquer la politique d’Israël sans être antisémite et à force de répéter que l’hostilité à Israël et à ses ripostes est le déguisement de l’antisémitisme, on va favoriser une confusion entre l’inadmissible et le licite, entre l’odieux et le légitime. Ce n’est pas parce que de l’antisémitisme a surgi scandaleusement de ces groupes que le NPA et d’autres sont infectés par ces dérives et c’est leur faire un mauvais procès que de les associer à ce qui n’a rigoureusement aucun rapport avec leur propre démarche idéologique.

Il faut se battre plus que jamais pour que la contestation d’Israël, si elle est nécessaire, ne soit pas engloutie dans un opprobre historique et éthique qui rendrait par avance impossible toute contradiction même la plus légitime sur le plan politique et celui des droits de l’Homme.

J’avoue éprouver une sorte de pitié pour ce pouvoir qui, la main en permanence sur le coeur, ne cesse de ressasser sa détestation du racisme et de l’antisémitisme sans parvenir une seconde à en entraver le cours délétère. Parce que ces mots imprégnés d’éthique n’ont rigoureusement aucune incidence sur la réalité des pulsions, des violences et des affrontements.

S’enivrer de beaux et dignes propos comme « s’en prendre aux juifs, c’est s’en prendre à la France » émeut celui qui les prononce – le président de la République et le Premier ministre en abusent – mais n’a pas d’effet direct ni de portée opératoire sur un phénomène qui dépasse très largement le stade des injonctions, des intimidations et des célébrations verbales.

S’il fallait retenir une conclusion de ces péripéties, c’est que le président de la République qui n’a jamais, dans ses discours, que fustigé le racisme et l’antisémitisme mais jamais, avec cette vigueur et cette netteté, la délinquance et la criminalité ordinaires, n’a pas fait reculer d’un pouce les premiers, ses adversaires privilégiés, et quant aux secondes, force est de reconnaître que François Hollande, n’ayant jamais été préoccupé d’elles, ne les a pas gênées si peu que ce soit.

Il paraît que la justice a été indulgente et a octroyé des sursis.

C’est vraiment la France à plein Gaza.

SOURCE: http://www.philippebilger.com/blog/2014/07/la-france-%C3%A0-plein-gaza.html

0000000000000000000000000000000000000

*****************
**********

« Après avoir longtemps fait fi des droits ancestraux des Premières Nations canadiennes, toute une succession de gouvernements fédéraux et provinciaux devront maintenant composer avec cette nouvelle donne. »

Fasse que ce ne soit pas seulement un effet d’annonce!

civilwarineurope

imageLe leader de la République populaire autoproclamée de Lougansk, Valery Bolotov, a ordonné le lancement d’une contre-offensive des miliciens sur les positions des forces de sécurité ukrainiennes à Lougansk.

Au cours d’une conférence de presse, il a souligné que cela était la conséquence de la reddition des villes de Severodonetsk et de Lyssytchansk, et de l’aggravation de la situation humanitaire à Lougansk, à laquelle il est nécessaire de trouver une solution.

Selon lui, l’aéroport de Lougansk « est encerclé par un groupement de militaires ukrainiens, dont on devrait bientôt venir à bout ».

Bolotov a remarqué que la circulation, fermée depuis le 21 juillet, avait repris son cours à Lougansk.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_07_22/Lancement-d-une-contre-offensive-des-miliciens-a-Lougansk-0208/

Voir l’article original

Palestinian_ChristiansGAZA- Le curé de la Paroisse de Gaza, le P. Jorge Hernandez a publié une troisième lettre sur son compte facebook, le 19 juillet 2014. Alors que la guerre continue à faire rage, la situation humanitaire se dégrade de façon inquiétante. L’école située à côté de la paroisse constitue désormais le refuge d’environ 600 personnes, qui ont vu leur maison détruite ou qui fuient les bombardements. L’eau commence à manquer. La détresse des civils est chaque jour plus grande. Le diocèse a demandé un temps de prière spécial aux paroisses dimanche prochain, ainsi qu’une collecte  pour les réfugiés et pour les plus démunis à Gaza.

Voir l’article original 14 mots de plus

elysée
C ‘est le minimum qu’elle pouvait faire!

Actu-Chretienne.Net

La France condamne avec la plus grande fermeté l’ultimatum lancé par l’Etat islamique aux chrétiens de Mossoul. Il s’agit d’une nouvelle illustration de la véritable nature de cette organisation terroriste.

Voir l’article original 62 mots de plus

La France d'Alicia

L’édito de Gilbert Collard sur Facebook

Tout citoyen a le droit d’exprimer son opinion par la liberté de manifester.

Encore faut-il que l’exercice de cette liberté ne serve pas de prétexte à la violence, au pillage et à la haine de l’autre, particulièrement au ressentiment contre le peuple juif. Ce qui se perpètre, sous nos yeux aveugles, à Barbes, Sarcelles, la Goutte d’or et ailleurs, violences, dégradations, incendies, attaques de véhicules de police, menaces sur des synagogues, antisémitisme, slogans haineux, commis sur le territoire Français contre des Français juifs, est abject. Le conflit israélo-palestinien est un drame des deux côtés. Chacun a le droit de choisir son camp, sous cette réserve absolue que le peuple juif est intangible en Israël, que l’antisionisme ne soit pas un dégueuloir antisémite, un motif d’agression contre le sol de la République, une rupture de ce que les langues de guimauve de la gauche salivaire…

Voir l’article original 415 mots de plus

Un dessin par jour

droit à l'oubliGoogle depuis quelques semaines, puis Bing ces jours-ci, se mettent à appliquer le droit à l’oubli numérique qui leur est imposé. Cela se manifeste pour les particuliers par des formulaires qui permettent de demander la disparition de pages les concernant, et pour les médias, en corollaire, par des disparitions de pages des moteurs.

Voir l’article original

**********
*******
La manipulation est normalement utilisée par les grands services des états pour confirmer et imposée des mesures liberticides.

Xamxam Islam

FBI_bg-408x264Selon Human Rights Watch, le FBI a mené après le 11 Septembre des opérations clandestines de contre-terrorisme abusives.

Le FBI a « encouragé, poussé et parfois même payé » des musulmans américains pour les inciter à commettre des attentats, au cours d’opérations montées de toutes pièces, après le 11 Septembre, affirme lundi un rapport de Human Rights Watch. Dans nombre des plus de 500 affaires de terrorisme conduites par les tribunaux américains depuis le 11 septembre 2001, « le ministère américain de la Justice et le FBI ont ciblé des musulmans américains dans des opérations clandestines de contre-terrorisme abusives, fondées sur l’appartenance religieuse et ethnique », dénonce ce rapport étayé de nombreux exemples.

L’organisation, aidée de l’Institut des droits de l’homme de l’école de droit de l’Université de Columbia, a en particulier étudié 27 affaires, de l’enquête au procès, en passant par l’inculpation et les conditions de détention, et interviewé 215 personnes, qu’il s’agisse…

Voir l’article original 272 mots de plus

Wikileaks Actu Francophone

Vidéo postée par la chaîne Russia Today, le 21 juillet 2014

Des centaines de manifestants ont pillé des magasins, brûlé des voitures et attaqué une synagogue, alors qu’un rassemblement anti-israélien non autorisé a tourné à la violence dans la banlieue parisienne. Simultanément, des milliers de gens ont participé à des marches pacifiques pro-palestiniennes à travers le monde.

(youtube)

Voir l’article original

histoireetsociete

1-crimee-1980-urss-otan-cassini 22 juillet 2014 | 2:07 GMT Dernière mise à jour : 22 juillet 2014 | 2:11 GMT

AFP Sergei Supinsky

L’Ukraine pourrait demander aux Etats-UNis qui le lui a accordé le statut d’allié privilégié extra-OTAN, a déclaré le Président ukrainien, Piotr Poroshenko. en Fait on mesure bien que si les crétins de la direction de l’humanité et du parti communiste français refusent le moindre lien entre le massacre perpétré en Ukraine et celui à Gaza, le roi du chocolat a parfaitement compris de quoi il s’agissait. Comme quoi le profit est capable de donner de la ruse aux crétins et endormir les consciences opportunistes…

Le Président a déclaré à CNN que' »il est nécessaire d’utiliser toutes les méthodes » à sominer la situation en Ukraine: « si les sanctions peuvent aider il faut les les activer. Si ce n’est pas le cas, peut-être nous devrions recourir au Congrès américain.qui nous accorderait le statut…

Voir l’article original 148 mots de plus

les AZA subversifs

Une vidéo qui dit tout en moins de 3 minutes chrono!

Voir l’article original