Facebook pirate des comptes pour une étude sociologique secrète

Publié: 8 juillet 2014 dans Informations générales

***
Les autorités britanniques ont décidé de mener une enquête afin de déterminer si Facebook avait enfreint la loi.

Les News

1021210_le-buzz-des-etats-unis-facebook-fait-son-mea-culpa-web-0203615080396Il y a peu de temps, Facebook reconnaissait avoir utilisé une méthode pour le moins peu conventionnelle pour tester « la contagion émotionnelle ». 

Pendant plusieurs semaines, le leader des réseaux sociaux aurait piraté près de 700 000 comptes afin d’envoyer des messages positifs ou négatifs. Facebook aurait alors noté que les utilisateurs visés utilisaient plus souvent des termes positifs ou négatifs, selon ce à quoi ils avait été exposés. Une étude qui aurait pu être intéressante si elle n’avait pas été menée à l’insu des personnes concernées. Les autorités britanniques ont décidé de mener une enquête afin de déterminer si Facebook avait enfreint la loi. Déjà, la numéro 2 du groupe regrette qu’il y ait eu si peu de communication à propos de ce projet et réaffirme la politique de Facebook concernant la protection des données personnelles.

Voir l’article original

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s