Archives de 28 juin 2014

Le blog de Patrick Mottard

ueEliminées prématurément de la Coupe du Monde, l’Angleterre et la Russie ont également perdu ces dernières 24 heures… la Coupe d’Europe. En continuant à manier la métaphore sportive, on peut même dire que l’Union Européenne a sévèrement taclé Cameron et Poutine.

Tout d’abord, par l’élection de Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission Européenne en surmontant l’opposition quasi hystérique de David Cameron (et d’Orban le Hongrois d’extrême droite ). Juncker est un conservateur. Mais ce fédéraliste convaincu fait partie de cette droite démocrate-chrétienne qui fut, avec la social-démocratie, à l’origine de la construction européenne.

C’est d’ailleurs le Premier Ministre anglais qui lui rend le plus paradoxal des hommages : « Toute sa vie, il a été au coeur du projet européen pour accroître les pouvoirs de Bruxelles et réduire le pouvoir des Etats ».

Il était soutenu par la gauche européenne, François Hollande et Matteo Renzi en tête, après qu’il se…

Voir l’article original 63 mots de plus

DF | Dissidence Française

Algérie-supporter

Vendredi, à 1 h 15, une grosse bagarre a éclaté place Davilla, à Carcassonne, entre soixante-dix supporters et des paras du 3e RPIMa…

Sitôt la qualification de l’Algérie acquise pour les 8es de finale de la Coupe du monde de football au Brésil, après son match nul (1-1) face à la Russie, jeudi soir, les supporters des ‘Fennecs’ ont manifesté bruyamment leur joie en défilant dans les rues de Carcassonne, klaxons tonitruants et drapeaux déployés dans des cortèges de voitures. Il était alors minuit passé…

Place Carnot, pas moins de 130 véhicules auraient été comptabilisés par les forces de l’ordre. Plus de 150 voitures au plus fort de la soirée… Une joie légitime, qui a pourtant viré au pugilat à hauteur de la place Davilla, entre une douzaine de jeunes parachutistes du ‘3’ qui passaient, selon nos informations, une soirée avec leurs compagnes au restaurant de L’art de…

Voir l’article original 301 mots de plus

La France d'Alicia

Zoom sur une Europe qui continue encore et encore d’attirer des milliers d’immigrés désirant se rendre dans les pays de l’Union européenne. Melilla, une enclave espagnole en territoire marocain, est…

Voir l’article original

Aviseur International

dnred_photo

2, mail Monique-Maunoury
TSA 90313
94853 Ivry-Sur-Seine Cedex

Téléphone : +33 9 70 28 10 00

°°°°°°°°°°°°°

La DNRED s’appelait à l’origine la Direction nationale des enquêtes douanières (DNED). Elle lutte contre l’importation illégale de produits sensibles comme les stupéfiants et les armes ou ceux qui sont l’objet d’une contrebande importante (tabac, contrefaçons). C’est en 1988 qu’a été adjointe une direction du renseignement.

La direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED), rattachée à la direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI), est chargée de mettre en œuvre la politique du renseignement, des contrôles et de lutte contre la fraude de cette dernière.

dnred%20enqu%EAte

La DNRED compterait environ 740 agents. Elle comprend notamment trois directions fonctionnelles :

  • la direction du renseignement douanier (DRD – environ 120 agents), chargée de gérer et d’animer la collecte, le traitement et la diffusion du renseignement au sein de l’ensemble des services douaniers ;
  • la

Voir l’article original 84 mots de plus

Raimanet

https://internationalinformant.wordpress.com/2014/06/28/les-fai-devront-ils-bientot-jouer-la-police-sur-le-web/
en avant pour le « copweb » vite fait bien fait ! on compte sur vous tous ? n’est ce pas ? –
ci-dessus lien source article

vos commentaires :


http://db.tt/nE5AnTn

http://wp.me/3aME7

Voir l’article original

reforme-penale-senat-1Réforme pénale : comment le Sénat a changé le texte de Taubira

Les sénateurs ont adopté jeudi la réforme pénale portée par Christiane Taubira en modifiant considérablement le texte, quitte à la rendre moins consensuel.

Ni au Sénat ni à l’Assemblée, les débats n’auront été explosifs. La réforme pénale a été adoptée jeudi par les sénateurs, après deux jours et demi de débats. La ministre de la Justice a assisté à l’examen du texte dans un hémicycle très clairsemé. Elle n’a cessé de répondre à la droite, notes à l’appui, parfois agacée par les procès en laxisme dont elle a déjà fait l’objet à l’Assemblée nationale. Mais la garde des Sceaux n’a pas non plus hésité a glissé des notes d’humour dans ses interventions à l’endroit des sénateurs de l’opposition dont l’un deux, Jean-René Lecerf soutient la réforme. Globalement, l’atmosphère était plutôt détendue.

Sur le fond, les sénateurs ont considérablement modifié le texte. Ils font de la contrainte pénale – cette peine en milieu ouvert pour les délits passibles de 5 ans de prison et moins – la peine principale pour une série de délits (la filouterie, les « dégradations et détériorations ne présentant pas de danger pour les personnes commises sans circonstance aggravante », les délits de fuite, d’usage de stupéfiants, d’occupation des halls d’immeubles, conduite sans permis). Autrement dit, pour certains délits, la contrainte pénale ne s’ajoute pas à la palette de sanctions dont dispose le juge mais en devient la peine principale. Les juges ne pourront donc plus prononcer des peines de prison. Les violences aux personnes ne sont pas concernées. La droite crie au laxisme et l’Union syndicale de la magistrature (USM) dénonce un projet « idéologique » et « dogmatique ».

LIRE: http://fdg-info13.com/2014/06/28/reforme-penale-le-senat-modifie-le-texte-de-taubira/

00000000000000000000000000000000000000000000

uncitoyenindigné

DSK se lâche en OFF : Hollande est « un tacticien », Valls est « ficelé », la moitié des membres du gouvernement sont des « brêles »

Le Point publie des confidences de l’ancien patron du FMI faites à ses proches. Il balance sur les membres du gouvernement.

Image

DSK critique Hollande et le gouvernement

DSK distille les petites phrases. Après avoir dit qu’il ne reviendrait pas en politique, l’ancien patron du FMI possède une certaine liberté de parole. Et visiblement, en privé, Dominique Strauss-Kahn est très dur avec la classe politique. En particulier avec les socialistes. Le Point rapporte ce jeudi quelques uns de ses propos « off ». Ses cibles préférées sont François Hollande, Manuel Valls, et les membres du gouvernement.

« Manuel, il veut faire, il peut faire. Mais il n’est pas tout seul. Avec Hollande, ils sont deux dans la même cuisine gouvernementale, l’un tient le sel, l’autre le poivre.

Hollande s’implique trop dans le quotidien, Manuel n’a pas d’espace…

Voir l’article original 164 mots de plus

ImageDSK n’a pas tout perdu…

On ne devrait pas s’étonner qu’une part fondamentale de la personnalité de DSK soit demeurée à l’abri des tempêtes de sa vie personnelle et des tentations auxquelles il n’avait pas à résister puisqu’apparemment il se considérait comme invité permanent au festival du désir et du sexe.

Des propos et des jugements de DSK, tenus auprès de ses collaborateurs, ont été recueillis (JDD) et ils font apparaître que sa machine intellectuelle continue à tourner à plein régime.

On s’en était déjà aperçu lors de l’émission sur l’euro (France 2) où de manière limpide, même pour le profane, il avait su exposer les erreurs commises lors de la gestion de la crise grecque. Il s’agissait là d’un domaine technique qui n’avait pas de secret pour lui.

Ce qui nous est révélé aujourd’hui se rapporte davantage à l’appréhension de problèmes politiques et à la perception des compétences ministérielles. C’est anecdotique mais éclairant.

Il raconte par exemple la différence radicale d’attitude entre Angela Merkel et Nicolas Sarkozy quand, patron du FMI, il était reçu par l’une ou l’autre.

Avec la première, l’entretien durait deux heures et tout était décortiqué de manière approfondie : le sujet était traité à fond et on ne parlait pas d’autre chose. Une rigueur et un sérieux tenant à la fois au style allemand et au tempérament de cette femme dominant l’Europe avec une feinte retenue.

Avec notre ancien président, sans que la désinvolture soit forcément française, les échanges professionnels et financiers ne prenaient pas plus d’un quart d’heure puis Nicolas Sarkozy ne cessait pas de parler d’autre chose et sans doute – je l’ajoute – de lui-même, ce qui confirme l’impression de beaucoup de visiteurs invités pour un dialogue et condamnés au monologue du chef de l’Etat.

Sur Manuel Valls également, DSK vise juste puisqu’il souligne, ce qui va de soi, que son gouvernement n’est pas le sien mais celui de François Hollande, qu’il n’a pas d’espace, que le président et lui sont « dans la même cuisine gouvernementale » et que le premier s’implique trop (Le Parisien).

DSK va plus loin dans le sarcasme en qualifiant la moitié des ministres de « brêles ».

Pour sa propre défense, il ne nie pas sa responsabilité pour les 35 heures mais n’imaginait pas que cette réduction du temps de travail qui a désorganisé beaucoup de secteurs d’activité serait appliquée de manière aussi bureaucratique.

Pour en revenir à la composition du gouvernement, sans être sûr de penser forcément aux mêmes que lui, je partage son constat et éprouve en effet l’impression qu’il y a trop d’amateurs pour trop peu de professionnels.

Cette tendance a été amorcée sous Nicolas Sarkozy et il me semble qu’il existe là une étrange et paradoxale continuité entre la droite et la gauche.Sans se pousser du col, il n’était pas outrecuidant de s’estimer hier aussi capable que certains ministres et de se sentir aujourd’hui aussi fiable et compétent qu’une partie du gouvernement.

C’est d’ailleurs l’un des problèmes récents de notre démocratie. Qu’il y ait rien moins qu’un gouffre entre tel ou tel citoyen et plusieurs serviteurs de l’Etat peut apparaître comme l’expression d’une heureuse égalité républicaine mais l’amateurisme au pouvoir de nombre de ceux-ci renforce la dérision, voire le mépris dont la société accable souvent injustement la classe politique.

La quadrature du cercle : les ministres doivent être comme nous et à la fois mieux que nous. On en est de plus en plus loin.

On ne se débarrassera pas aisément de DSK parce qu’il n’a pas tout perdu. Il a conservé l’essentiel.

Sa lucidité.

Philippe Bilger

http://www.philippebilger.com/blog/2014/06/dsk-na-pas-tout-perdu.html

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

En privé, l’ancien patron du FMI dit tout le mal qu’il pense du président François Hollande et du gouvernement actuel, selon « Le Point ».

« Hollande s’implique trop dans le quotidien, Manuel n’a pas d’espace. Il est ficelé dans un gouvernement composé par Hollande dont la moitié sont des brêles. Il n’a pas fait le gouvernement qu’il voulait ».
LIRE: http://www.bfmtv.com/politique/dsk-moitie-ministres-sont-breles-801737.html

00000000000000000000000000000000000000000000000000000

histoireetsociete

000_Mvd6580355_0 Le PDG de Gazprom met en garde l’Europe.

La guerre c’est du business

Pourquoi cette bande d’oligarques qui ne connait pas d’autres lois que celle du vol et du meurtre de son propre peuple se gênerait-elle. Comme l’a souligné Alexeï Martynov, directeur de l’Institut international des Etats nouveaux :

« Comme on le sait, le malheur des uns fait souvent le bonheur des autres. La guerre c’est du business. Dans ce sens il y a ceux qui profitent de la poursuite des hostilités. Par exemple, des oligarques nommés aux postes de gouverneurs de certaines régions d’Ukraine. Pour eux, c’est du business, c’est un gain. L’un d’eux a même proposé d’édifier un ouvrage de protection le long de la frontière russe de l’Ukraine. »
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_06_27/La-guerre-a-qui-en-Ukraine-profite-t-elle-6140/

La plupart des oligarques ont fait leur fortune, à commencer par Timochenko en siphonnant le gaz ukrainien à un taux très favorable et…

Voir l’article original 612 mots de plus

Strategika 51

Quel retournement de situation au Levant et au Moyen-Orient! Après l’invasion d’une partie du Nord de l’Irak par une véritable armée privée dénommée l’Etat Islamique en Irak et au Levant, l’aviation syrienne est intervenue au dessus du territoire irakien pour anéantir les convois d’armes US que les combattants de l’EIIL ont saisi dans les arsenaux de l’armée irakienne.

Les raids syriens ont suscité la colère de Washington et de ses alliés, lesquels tentent en public de paraître préoccupés par l’avancée de l’EIIL alors qu’ils la financent.

L’aviation syrienne a détruit jusqu’à hier  plus de 163 Humvee (High Mobility Multipurpose Wheeled Vehicle) de fabrication américaine capturés par l’EIIL en Irak.

Pour la première fois aussi, des systèmes d’arme US ont été capturés par des unités spéciales syriennes agissant à l’intérieur du territoire irakien.

Ce n’est pas la première fois que l’armée syrienne intervient en dehors de son territoire sans préavis. Elle…

Voir l’article original 57 mots de plus

Cybercriminalité

Un rapport secret sur la cybercriminalité sommeille dans les armoires ministérielles. Il recommande d’augmenter considérablement les contraintes légales imposées aux prestataires et fournisseurs, y compris à l’étranger.

Lire

Voir l’article original

Cybercriminalité

Le Bitcoin et les autres monnaies virtuelles sont bien « des monnaies dont la circulation doit être régulée et supervisée ». C’est une nouvelle loi canadienne qui vient de recevoir la validation royale, mesure courante dans les pays du Commonwealth, qui le dit. Mais que signifient ces quelques mots ?
La nouvelle loi soumet les monnaies virtuelles aux règles applicables aux entreprises de services monétaires. Elle concerne toutes les sociétés faisant des échanges de bitcoins, qu’elles soient canadiennes où qu’elles soient basées à l’étranger mais oeuvrant dans le pays. Ainsi Robocoin devra s’enregistrer s’il veut pouvoir continuer à faire fonctionner ses distributeurs automatiques.

lIRE

Voir l’article original