Mais qui est donc François Auvigne,  ancien élève de l’ENA (promotion "Henri-François d’Aguesseau "?Né en 1957, François Auvigne, inspecteur général des finances, a été directeur de cabinet de Christian Pierret, secrétaire d’Etat à l’Industrie, avant d’être nommé en février 1998, en Conseil des ministres, directeur général des douanes et des droits indirects. Cette nomination est intervenue sur proposition du ministre de l’Economie et des Finances Dominique Strauss-Kahn.
Il a remplacé Pierre-Mathieu Duhamel, qui occupait ce poste depuis février 1996 et deviendra le 1er juin secrétaire général du groupe de luxe français LVMH (Moët-Hennessy Louis Vuitton) (« Les Echos » du 19 mai).

Par décision du ministre de l’économie et des finances en date du 31 décembre 2013, M. François Auvigne a été nommé président par intérim du conseil d’administration de l’établissement public BPI-Groupe et directeur général par intérim de cet établissement à compter du 1er janvier 2014 et jusqu’au 30 juin 2014.
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000028454405

———————–
Mais revenons à sa période de DG des douanes françaises.

Mais qui est donc François Auvigne,  ancien élève de l’ENA (promotion "Henri-François d’Aguesseau "?Voila ce qu’écrivait la Direction générale des douanes:
François Auvigne, quarante-deux ans, après un passage à l’Inspection des finances à sa sortie de l’ENA, a été chargé de mission à la Direction des relations économiques extérieures (DREE) de 1986 à 1988, puis conseiller technique aux cabinets de Jean-Pierre Chevènement, alors ministre de la Défense (1988-1991) puis de Philippe Marchand, au ministère de l’Intérieur. Il a ensuite dirigé le cabinet de Jean-Noël Jeanneney au secrétariat d’Etat au Commerce extérieur puis à celui de la Communication entre 1991 et 1993. De retour à l’Inspection des finances, il en a été chef de service adjoint de 1994 à 1997. Après le retour de la gauche au pouvoir en mai 1997, il a été nommé chargé de mission auprès de Dominique Strauss-Kahn, ministre de l’Economie et des Finances, et de Christian Sautter, secrétaire d’Etat au Budget.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Mais qui est donc François Auvigne,  ancien élève de l’ENA (promotion "Henri-François d’Aguesseau "?Le Mardi 17 mai 2005 à 14 H 58, sur France Culture, l’émission « Le vif du sujet » pendant une heure trente minutes va parler de l’affaire Fievet et de François Auvigne, qualifié de Ponce Pilate

Spécialiste du renseignement douanier, observateur de trafic en mer, confondu avec un vrai trafiquant, Marc Fiévet a déjà fait de longues années de prison. En France non plus il n’obtient pas justice. Il est gréviste de la faim à Fresnes

 

EXTRAIT

(Le Journaliste) : Mais vous, justement, vous étiez un de ses patrons ; est-ce que lors de ses recours en grâce,  vous avez été consulté par l’Etat ?

Mais qui est donc François Auvigne,  ancien élève de l’ENA (promotion "Henri-François d’Aguesseau "?(Jean Henri Hoguet-Ex-Directeur de la DNRED): Jamais, jamais ! Non, Ce que je sais c’est que, quand Fiévet, alors il y a dû avoir, sans doute, une fausse manœuvre quand on lui a dit plaider coupable au Canada, donc, il en a pris plein les gencives, perpétuité, et là, on a peut-être commis une erreur technique, je n’en sais rien, mais ce dont je suis sûr, c’est quand Fiévet alors est revenu et qu’on l’a, qu’il a été rejugé à Bobigny pour transformer la peine canadienne en peine française dans les geôles françaises, je pense qu’à ce moment là et avant, il fallait intervenir du ministère des Finances dont dépend la douane à la chancellerie, au garde des sceaux, en lui expliquant qu’un type qui est rentré et que le procureur général,  peut-être, devrait requérir une certaine indulgence pour ce type en faisant état de ce qu’il avait fait pour nous. Hors, au moment où il est rentré, il y a un nouveau directeur général qui est arrivé (C’était François Auvigne), qui avait jamais vu la douane, qui connaissait rien, mais enfin, c’est pas grave puisqu’il est inspecteur des finances, il a dit au chef de la DNRED, et je tiens du chef de la DNRED de l’époque (C’était Jean Puons) ces informations et je n’ai aucune raison de mettre en cause sa parole. Il lui a répondu : « Monsieur, je ne suis pas là pour assumer les décisions prises par d’autres » et comme le chef de la DNRED de l’époque insistait en disant, mais Monsieur le directeur général, on peut pas laisser une affaire comme ça etc. il lui a répondu : » je ne veux plus entendre parler de cette affaire. » Et la conversation s’est arrêtée là, et moi je trouve inadmissible qu’un haut responsable de l’administration, un haut fonctionnaire tienne ce raisonnement, parce que… si il a accepté d’être directeur général des douanes, ça veut dire qu’il doit assurer la continuité de la responsabilité de l’Etat; hors en se lavant les mains, il ressemble à Ponce Pilate, mais pas à un haut fonctionnaire responsable.

La preuve par l’image

Et lorsque j’ai voulu le rencontrer le 4 mars 2008, François Auvigne est resté planqué dans son appartement. Seule son épouse Sophie Auvigne (France Info), me répondra à l’interphone, me précisant qu’il ne voulait pas me voir!

Un courageux!

Pour voir le reportage:
http://marcfievet.blogspot.fr/2008/03/lexplication-finale.html

Alors que peut-on attendre de François Auvigne, haut fonctionnaire, qui n’assure pas la continuité du service de l’Etat?

00000000000000000000000000000000000000000

Publicités
commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s